Accueil

15 juin 2018

NOUVELLES DU BLOG : LE MEDECIN – AIDE-MAJOR LOUIS CONTE

Louis conte avec sa petite fille , ..avec deux cmarades de combat

Louis conte avec sa petite fille , ..avec deux cmarades de combat

 

medecins français soignant un allemand victime des gaz en 14-18

medecins français soignant un allemand victime des gaz en 14-18

 

au cours del'inaugurationn de l'expisition sur " les poilus " en 2014

au cours del’inaugurationn de l’expisition sur  » les poilus  » en 2014

 

Dr louis Conte ,  2° à partir de la G , au 1er rang

Dr louis Conte , 2° à partir de la G , au 1er rang

NOUS AVONS DÉJÀ CONCACRÉ AU MEDECIN AIDE-MAJOR LOUIS CONTE trois billets :  » un anonyme de la Grande guerre , le Dr louis CONTE   » 21 07 2012 ,

 » Le Dr Louis CONTE aide-major pendant la guerre 14-18   » 23 08 2017  ,  » lettre du dr louis CONTe à MMe Renée kléber dupuy  » 26 08 2017 ;

Nous aurions aimé , comme pour le dr louis DELON , le sergent major Gaston COMTE , le soldat Henri CABROL , vous parler de lui pendant sa vie civile .

Nous avions trouvé , sur internet , une information parlant de lui , dans une  exposition à SIGEAN ( 2014 et 2015 ) ou son nom était cité . Par l’intermédiaire de Mr Michel JAMMES maire de Sigean  , nous avons

pu avoir l’adresse de sa pette fille qui , contactée nous a envoyé quelques photos ( dont certaines déjà publiées sur notre blog ) , sans plus . De la conversation que nous avons eue au tel .nous dégageons certaines

informations que nous donnos ci-dessous :

Le Dr louis CONTE a eu trois enfants , dont deux sont devenus mèdecins et un a exercé , lui aussi  , à Sigean . Le Dr louis CONTE a été médecin à Sigean jusqu’à la fin de sa carrière médicale

Loin du médecin généraliste que nous connaissons aujourd’hui , un vrai  » mèdecin de famille  »  , aussi un  » mèdecin des pauvres  »  car pour lui , l’important n’était pas l’argent mais la santé de ses patients

qu’ils soient riches (ceux-là pouvaient payer ) ou pauvres ( et l’on pouvait toujours s’arranger ….. comme son Ami le Dr Louis DELON dont nous avons parlé récemment dans  » nouvelles du blog « .

Le Maire de Sigean didait dans l’inauguration de l’exposition dont nous avons parlé plus haut    »  Le dr louis Conte était mon mèdecin  traitant , mais un mèdecin  » ancien

système  » , pour une grippe il contait une consultation , mais revenait plusieurs fois prendre des nouvelles …. « 

Cette exposition sur la Grande Guerre de sigean avait été  montée par l’Associationdes amis du patrimoine culturel de Sigean et des Corbières . en 2014 elle avait pour thème   » les poilus  » et en 2015

 » les officiers  » et il était dit que «  plusieurs Sigeanais ont fourni divers documents permettant d’honorer le Dr Louis CONTE  » .

Nous avons appros , également , que le Dr louis CONTE avait  été Président du club de rugby de Sigean ….. mèdecin et citoyen intéressé par la vie de sa ville .

La vie apporte souvent des inquiètudes et à la libération ( guerre 39-45 ) le dr Louis cnte avait été inquiété , gravement , parce qu’il aurait soigné des Allemands pendant l’occupation , si bien

qu’il ne voulait plus porter ses décorations gagnées sur le champ de bataille . Rappelons que c’est lui qui aprés que deux coureurs furent tués la nuit du 11 et 12 juillet ( lors de la défense du fort de Souville )

en allant prévenir le lieutenant Kléber Dupuy , que les allemands monytaient à l’assaut du fort dit  » j’y vais  » et en marchent , courant , rampant sous les bombes , surgit vers 04h30 du matin das le fort

et dit à Kléber Dupuy  »  Ils arrivent , il faut envoyer une patrouille pour voir ce qui en est  » .

Le Dr Louis CONTE  avait , comme bien d’autres mèdecins pendant la Grande Guerre , soigné des Allemands grièvement blessés , comme l’inverse d’ailleurs ….. un mèdecin doit toujours préserver la vie .

 

Celui qui écrit ces lignes , sait ce que l’on peut subir lorsque , pour on ne sait quelle raison  de  » vengeance  » on vous dénonce  …. car il a subi ui-même , alors qu’il n’avait que 19 ans  (l’arbitraire

de cette époque mouvementée  ) et a été incarcéré pendant trois mois , aprés dénonciation anonyme …… il a même vu un  franç ais torturé par des français …. C’est une chose que l’on n’oublie pas !!!

Compte tenu de la vie du Dr louis CONTE , citoyen de la ville de Sigean , pendant la Grande Guerre et aprés comme mèdecin dans sa ville  ( lui et unde ses fils ) et citoyen actif , sa petite fille disait   » Je 

 regrette que la ville de sigean n’ai pas donné  son nom à une de ses rues de Sigean  

J’ai écrit au Maire de sigean pour lui suggérer de donner à sa ville , une rue au Dr louis CONTE , …. sans réponse .

Si j’avais d’autres informationssur le Dr Louis £CONTE , dans la vie civile , je me frai un plaisir d’en informer mes lecteurs .

 

 

 

11 juin 2018

NPUVELLES DU BLOG :Dr LOUIS DELON MEDECIN-MAJOR DU 7° R.I. eN 14-18 … SUITE 3

 

înauguration sous présidence de L. DELON de la stèle à Souville de K. Dupuy et de ses soldas

înauguration sous présidence de L. DELON de la stèle à Souville de K. Dupuy et de ses soldas

20180506_16183920180506_154029IL NOUS SEMBLE SOUHAITABLE DE METTRE SUR CE BLOG , LES CITATIPNS OBTENUES PARME Dr LOUID DELON , PENDANT LA GRANDE GUERRE . Ce mèdecin a durant toute la guerre

été mèdecin du 7° R.I. , d’abore mèdecin =aidemajor , puis médecinMajor , chef deservice d’abord à titreprovisoire , puis à titre définitif du 7° R.I.

Il a dans ces années de guerre , avec compétence ,dévouement , autorité  assumé sa tâche souvent jour et niuit pendant plusieurs jours d’affilée ,sauvant la vie de nombreux blessés . Toujours prés du  » poilu  »

souvent avec  » tendresse  » pour redonner le moral à ceux grièvement atteints .

       CITATION À L’ORDRE DE L’ARMÉE n)337 bis  de la X- ARMÉE  du 30 JUIN 1916

Le général MNGIN commandant la X° ARMEE , CITE À l’ordre de l’armée  le :30 juin 1918

Mèdecin -major de 2° classe chef du Serice de santé du 7° R.I.

 » Mèdecin modèle , a prodigué pendant quatre jours  , sous de violents bombardementd  , ses soins éclairés aux soldats du régiment . Par la façon judicieuse dont il a assuré le service d’évacuation pendant huit

jours de combats intenses ou il a fait preuve de dévouement et d’uneénergie exemplaires , à sûrement sauvé la vie de nombreux soldats  » .

signé : MANGIN

TRANSMISSION DE LA LETTRE DU COLONEL JORDAN COMMANDANT LE 7° R.I. en date du 28 juin 1917   N° 3403

AVIS  DU  MEDECIN  DIVISIONNAIRE

 » AUSSI MÉRITANT PAR SA VALEUR TECHNIQUE que par ses qualités militaires le mèdecin aide -major de 1er classe DELON  , a montré dans les fonctions de chefde service qu’il a exrecées à plusieurs

reprises et qu’il remplit depuis plusieurs mois , compétence et dévouement et une autorité remarquable , justifiant pleinement de multiples propositions au grade supèrieur dont,il a été l’objet .

 » J’appuis trés fortement la demande de son maintiel comme chef de service titulaire du 7° R.I. , qu’il n’a pas quittées depuisle début de la campagne et ounil est hautement et uninimement apprécié   »

Le 10 juin 1917   Le mèdec!n principal de 2ème classe  VIGERIE

Le médicin divisionnaire     VIGERIE

LE Dr LOUIS DELON ETAIT PRESENTS AU DURS COMBATS DE Hangard-en-Sauterre et de Villers-Cotterets  qui ont mérité au Régiment deux citations (signées du génaéral PETAIN , et le droit à la Fourragère  :

ORDRE DE LA 1er ARMEE , DU 7 JANVIER 1919

ORDRE DE LA Xème ARMEE , DU 14 JUILLET 1918

 » Sous le commandement du Lieutenant -colonel BOURRET , jeté en pleine bataille le  29 mai 1918 , au fur et à mesure du débarquement de ses unités et chargé de tenur un large front , s’est cramponné avec une

énergie farouche et a résisté pendant quatre jours aux attaques furieuses d’un ennemi supèrieur en nombre , sans jamais lâchet un pouce de terrain . Toujours en flèche , débordé à deux reprises de plus de deux

kilomètres est resté inébranlable sur ses positions , ne se repliant jamais que sur ordre formel , faisant preuve d’un héroïsme sublime et d’une abnégation sans borme .  »

C’est au cours de cette bataille que le lieutenant  kléber Dupuy a été grièmement blessé , le 31 mai 1918 , sauvé par le soldat Henri Cabrol qui l’a porté pendant 1500 mètres , sous la mitraille , afin qu’il

puisserendre compte de la situation .

C’EST LE MAJOR LOUIS  DELON QUI A DONNE LES PREMIERS SOINS A KLEBER DUPUY ….. ET L’A AINSI SAUVÉ DE LA MORT .

 

31 mai 2018

NOUVELLES DU BLOG : DR LOUIS DELON MEDECIN-CHEF DU 7° R.I. EN 14-18 ….. suite 2

Les mèdecins dénoncent la vente de la Clinique crée par le Dr Louis DELON

Les mèdecins dénoncent la vente de la Clinique crée par le Dr Louis DELON

 

Dr L. DELON pendant la guerre 14-18

Dr L. DELON pendant la guerre 14-18

 

00486203_N_0001_photo

LA-MUTUELLE-DU-REMPART-4LA PERSONNALITE DU Dr LOUIS DELON ET SES REALISATIONS COMME MEDECIN , NOUS ONT CONDUIT A RECHERCHER CE QUI RESTAIT DE SES REALISATIONSAPRES

LA GUERRE 14-18 : CLINIQUE , MUTUELLE .

C L I N I Q U E 

UN ARTICLE DE 1018 , sur la presse nous apprend que la  » clinique duchâteau  » a été vendue par son propriétaire majoritaire   » Midi Prynées Santé   » à la nouvelle  »  Clinique de l’Union   » , qui elle , l’a déjà

revendue un promoteur immobilier pour une opératio immobilière . C’est en tout cas ce que dénoncent  les mèdecins du   » Château  » regroupés depuis en association ( l’ APCC ) . A la place de la clinique est prévu

une résidence hôtelière de standing.

Pour eux la pilule est trés diffiile à avaler  » on s’est truvé devant le fait accompli et on nous a foutu dehors  » . Ils dénoncent à la fois une blessure affective pour cet établissement  » familial  » qui tenait sa place en

plein centre ville depuis prés d’un siècle , ainsi que de conditions financières inacceptables pour que les praticiens intègrent la  » clinique de l’Union  » .

IL EST CERTAIN QUE LE Dr LOUIS DELON , doit se  » retourner dans sa tombe  » en apprenant ce qu’il advient de cette clinique qu’il avait crée avec deux autres mèdecins . Largent domine dans notre société

qui a tellement changé depuis un siècle  … ou sont les mèdecins de famille?

LA MUTUELLE DU REMPART 

Il y a plus de 85 ans , le Dr Louis DELON , ancien mèdecin-chef du 7° R.I. , ctée avec des amis mèdecins pionniers mutualistes la  » Mutuelle des Rempartsn’ à Toulouse , première structure mutualiste en

Haute Garonne. Depuis , la mutuelle basée sur le développement  sur l’indépendance , sur la proximité  et la qualité du service rendu à l’adérent  ,continue d’être précurseur pour couvrir tous ses adérehts , toutes

catégories . … une mutuelle avant-gardiste .

Grâce à sa gouvernance démocratique et défendant une tradition d’innovation , cette structure à but non lucratif  exerce tous les métiers qui sont ceux d’u assureur complémentaire santé . Elle a 50 000 adhérents et 70 salariés .

NUL DOUTE QUE LE D » LOUIS DELON , SERAIT FIER DE VOIR SA MTUUELLE DES REMPARTS TOUJOURS FIERE DE SES CRÉATEURS ET S’EFFORCANT DE RENDRE DES SERVICES DANS LA

TRADITION MUTUALISTE DE SES CRÉAYEURS .

A     S U I V R E 

DANS LE PROCHAIN ARTICLE NOUS DONNERONS LE TEXTE DES CITATIONS DU D’ LOUIS DELON MÉDECIN-CHEF DU È° R.I.

 

30 mai 2018

NOUVLLES DU BLOG : Dr LOUIS DELON – MEDECIN-CHEF DU 7° R.I. EN 14-18 …. suite 1

IMG_4951Scan0003Scan0004La petite fille du Dr louis DELON  , françoise, habite Leucate , une région que lui a faite découvrir son Porrain ( le Dr L. Delon ) et a deux enfnts , un garçon et une fille .

Dés l’âge de 11 ans elle aidait on  » bon Papa « qui avait une vue défuciente , à r&diger, relire son courrier , il lui faisait confiance …. Ces moments l’ont beaucoup raprochée de ce grand-père

pour lequelelle a une vive affection et elle est contente de pouvoir parler de lui .

Louis DELON est né à Vauvert ,dans le Gard , le 28 avril 1882  Il a décidé de devenir mèdecin  , quand son frère a été sauvé de la thyphoïde  . aprés des année d’ études à Montpellier il est devenu mèdecin en 1907 .

Puis , ce fut la Grande Guerre à laquelle il participa d’abord comme   » aide major  » puis comme mèdecin chef , toujours au 7° Régiment d’Infanterie de Cahors ( le même régiment auquel Kléber Dupuy

a été muté en 1915 –  Note : sur notre précédent billet , nous avons noté les dates des billets concernant le Dr louis Delon dans notre blog )

APRES LA GUERRE , il se marie  en 1924  avec  Marie anne Faurous  , fille du capiraine Auguste Faurous  . Marie anne est catholique et Louis protestant  , par Amour , Louis se convertit et de

leur union , né André , le papa de Françoise  le 1 juin 1627 . Le couple s’établit à Toulouse .

LouisDelon , crée avec deux associés la  » Clinique du Château  sur le quai de La Garonne à Toulouse , soécialité : pédiatrie.

Luois DELON n’oublie pas ce qu’il a vécu pendant la Grande Guerre , il pense que tout le monde doit avoir accés aux siens et crée la première mutielle ,  » La mutuelle des remparts  »  .

Aprés avoir quitté la clinique , il exerce rue d’ Aubusson et comme son ami Louis Conte , il est un mèdecin comme on l’entendait à cette époque  » un mèdecin de famille  » toujours prés de ses patients ;

L’argent lui importe peu , on paie si l’on a les moyens pour le faire …. les oeufs et les poulets  ou autre produits de la terre sont les remerciements  de ses patients … ses amis .

Pendant la guerre 39-45 , comme l’a fait le soldat Cabrol de la 3° Cie du 7° R.I. ( qu’il a certainement soigné ) , il vient en aide à des personnes en les cachant .

En 1948 , il s’installe à Beauzelle. il a 66 ans , il sera avec les yeux de petite fille de françoise , mais pas que ,  dans le le village une personnalité   » le Docteur Delon  » ….. aussi le »  Docteur des pauvres  »

 » Bon Papa avait du caractère  , mais pour moi , il était un guide ; il m’a enseigné beaucoup de choses sur l’ Empathie , le Respect , la Nature

et bien sûr la guerre de 14-18 .Que de bon moments passés avec lui  , lire toute la correspondance qu’il recevait  ou relire les lettres qu’il

envoyait. La gerre l’avait marqué à jamais et petite anecdote  , il a arrêté de fumer en 14  , en se rendant à l’hôpital militaireà chaval , il a eu

sa vue brouillée et il pensé à sa santé nécessaire pour soigner ceux dont il savait qu’ils seraient nombreux … la guerre !!  »  il a été décoré sur

le Champ d ‘Honneur .

Louis DELON est dédédé à 101 an  , c’éyait le dernier  de l’ Amicale du 7° R.I. dont il avait été le Président …..  » cela fait 35 ans , me dit Françoise  , mais je sais qu’il a retrouvé

 là-haut  toutes les personnes chères à son coeur , son Epouse et sa famille du 7° « 

MERCI , Françoise sue ce témoignage qui nous a permis de découvrir cet homme , ce patriote , ce mèdecin de la Grande Guerre qui a tant fait pour soigner les  » poilus  » .

En fait comme dit Françoise , nous nous connaissons depuis 50 ans , depuis la correspondance qu’ j’ai eue avec son Grand  -Père , lorrsqu’il faisait l’impossible pour qu’à Verdun , tout prés du fort de

Souville , une stèle soit crée pour rendre hommage à Kléber Dupuy et à sas poilus , qui en défensant le fort de souville les 11 et 12 jillet 1916 ont mis fin çà la bataille défensive de Verdun .

A     S U I V R E

l

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

25 mai 2018

TV RMC Découverte

175px-RMC_Découverte_logo_2017Une rélisatrice de TV RMC découverture , doit faire un documentaire de 52 minutes  sur les forts de Verdun en 1916 , en particulier Douaumont , Vaux , Souville ;

L’objectif de son sujet , au delà de comprendre en terme technique , la construction et le fonctionnement de ces forts est de raconter la bataille de Verdun à travers leurs enjeux ( pourquoi ont-ils été désarmés ,

comment ont)ils été pris , sauvés ou repris ) à travers des portraits de poilus qui ont joué un rôle , soit dans le fort de douaumont , Vaux et souville .

Parmi ces poilus , je m’intéresse tout pzrticulièrement à Kléber Dupuy , nous dit la réalisatrice . Et de prendre contact avec Mr Henri Courtade  , l’écrivain d  » KLEBER  » et de Jean louis Dupuy ,

le neveu de Kléber Dupuy ( votre serviteur ).

Hier , 24 Mai 2018 ont eu lieu les deux interview , dans une salle mise à notre disposition par la Mairie de La Teste de Buch ( la ville de naissance de Kléber Dupuy ) aprés l’intervention de Mme Polèse

la responsable du servive archives et documentation . Réalisatrice et camaramen , des professionnels trés compétents , simples , attentifs qui nont faclité la réponse aux questions posées sur la défense du fort

de Souville , sur kléber Dupuy le sous lieutenant de 24 ans qui ne s’est pas rendu au lieu ou on liui avait dit de se rendre avec ses soldats , mais qui en voyant l’état des defenseurs du fort à décidé de s’y installer

et d’en assurer la défense …. désobeisssance qui pouvait lui valoir le conseil de guerre .

La publication de ce documentaire aura donc lieu sur la châine RMC Découverte aux environs de 4 novembre . Nous informerons nos lecteurs de la date exacte .

16 mai 2018

NOUVELLES DU BLOG ….. suite 1 …. LEON BUFFET HEROS DU FORT DE VAUX

gymnase Léon BUFFET - Perpignan

gymnase Léon BUFFET  a Narbonne

 

anciens élives de Léon BUFFET du collège Victor Hugo de Narbonne - 2014

anciens élives de Léon BUFFET du collège Victor Hugo de Narbonne – 2014

1460019210.scan0003Commentaires sur un article convernant   » LEON BUFFET DEFENSEUR HEROIQUE DU FORT DE VAUX ;

LE 17 04 2018 :   » POURQUOI , CETTE NUIT , J’AI OENSÉ AU FORT DE VAUX ? … Ce matin je triouve  ce blog , J’avais rété l’émission de Marie Ducker  

Léon Buffet a été mon professeur de mathématiques en 1962 puis en1965 au lycée Arago de Perpignan Chaque veille de vacances de Noël

  nous lui demandions ce qu’il avait accompli , et cet homme d »une grande modestie nous parlait pendant les deux heures de cours  de son aller et

  retour du fort de Vaux à l’état major , et ce qu’il avait fait était banal !!! Quel exemple pour nous jeunes lycées de 4e zr 2) .

Merci de cet hommage et de cette photo qui me le remémore . A Perpignan , au pied du Castillet , une plaque lui rend hommage  »

NDLR : je n’ai pas u rouver , sur

internet , de photo de catte plaque au pied du Castillet . Par contre j’ai vu qu’il y avait à Perpignan , un gymnase Léon BUFET . Et j’ai trouvé un aricle de la  »  Dépêche du Midi  » datant  du 14/11/2014

intitulé  »  » Le collège Victor Hogo honore l’aspirant Buffet et les poilus  »  ( collège de Narbonne . La photo de ces élèves en illustration de ce « billet  » et ci-dessous le texte de l’article .

 »  A l’occasion des cérémonies du 11 novembre  et des victimes de ce qu’on a appelé la Grande Guerre Le collège Victor hugo et le souvenir

Français ont prganisé une journée spéciale eu sein de l’établissement où les élèves de la 6ème à la 3ème  , ont pu chacun à leur niveau partticiper .

Un personnage centrala été particuli§rement honnoré  ainsi que mes 60 élèves morts  dans le conflit .  Il s’agit de l’aspitant LEON BUFFET   , héros

du fort de VAUX  ,  dans la Meuse dans la région de verdun  , lui qui a refusé les honneurs  et es décorations malgré son acte d’héroïsme  . Léon

Buffet qui a donné son nom  au gymnase du collège  , était professeur de mathématiques  dans ce même collège dans les années 50-60 , l’occasuin de

réunir  à l’initiative de l’un d’eux Mntoine Massanès  , quelques dizaines de ses anciens élèves .  qui se sont retrouvés avec plaisir et émotion . »

Le 16/05/18 , notre cpùùentateur , le dr Georges DURAND, me donne quelques précisions sur Léon BUFFET:  » Georges BUFFET était de petite taille , un liseré de moustache au-dessus de la lèvre supèrieure

, qui en hiver ,  quand il quittait le lycée ,  portait un brêt ( de type basque ) Professeur de mathémayiques , il ne cachait pas qu’il avait été recruté dans l’Education Nationale assez tard  dans sa vie  aprés une

carrière dont je ne souviens plus le domaine . Il abait un petit défaut de langue , mais enseignait   » naturellement  » les mathématiques au collège et au lycée . J’ai du l’avoir  en 3ème puis en 1er  mais je n’en suis

pas trés sûr . Ses démonstrations étaient faites pour en faciliter la compréhension  , et moi , je le considérais comme  un  » honnête homme  »  dans tous les sens du terme .  …….. comme je vous l’ai déjà raconté  il

nois faisaiy un récit de son action au fort de VAUX sans forfanterie , en toute modestie , comme d’aures en auraient fait autant  et il avait en beaucoup de chance  , voilà en gros comme il concluait . Ces souvenirs

ont maintenant plus de cinquante ans  , mais la personnalité de ce  » petit  » ( par la taille ) prof de maths mavait maequé  , et je pense ,  en avait marqué d’autres , mes études médicales  puis ma carrière militaire

m’ont éloigné de Perpignan .

NDLR : Merci beaucoup au Dr Georgs DURANT de sa réponse qui nous montre que ces  » héros » de la Grande Guerre , considéraient leur action comme toute naturelle  ,trs modestement et souvent

ils en attribuaient la réussite à leurs compagnons de guerre ,lesofficiers  diant  » su’ils n’étaient que l’un d’eux  » .

           … »……

N.B / Publié  par  » la Dépêche  »   le 14 11 2014

2 mai 2018

NOUVELLES DU BLOG : Dr L.DELON mèdecin -chef du 7° R.I. – 14/18

Le Dr L. DELON faisatt le 31mai 1918 , les premiers soins à Kléber Dupuy

Le Dr L. DELON faisatt le 31mai 1918 , les premiers soins à Kléber Dupuy

 

Dr L DELON  4° à gauche

Dr L DELON 4° à gauche

 

Dr Louis Delon en 14-18

Dr Louis Delon en 14-18

IMG_4935QUELQUES  » BILLETS  » sur les commentaires récents :

Le 29 avril :    »  Que d’émotions !!!! sur cette photo  il y a mon grand-père le Dr Louis DELON  mèdecin-chef du 7ème R.I. Pendant des années je me suis occupée de sa correspondance concernant la guerre 14-18 . Avec le Dr Louis CONTE , ils étaient devus des frères à tel point que Pierre CONTE  , fils de Louis est mon  Parrain !  Gilles est à Nice  ( c’est  aussi , un fils de Louis ) Hier 28 avril est le jour anniverssaire de mon grand-père  … 28 04 1882 – 15 02 1983 .

J’espère avoir de vos nouvelles   »          ….. et notre correspondante , Françoise DELON à pris le tel …. surprise, étonnement , émotion , joie en entendant le nom de cette personne qui ne m’ayant pas , d’abord , trouvé à la maison m’a de nouveau appelé à 11 heures .

Je pense bientôt pouvoir vous parler du Dr CONTE , qui a donné les premiers soins en mai 1918 à Kléber Dupuy .

Le hasard a fait que c’est à la lecture du « billet  » du 23 avril 1917 intitulé  » le mèdecin aide-major au 7ème R.I. pendant la guerre 14-18  » que Françoisea pris conscience que l’on parlait d’un grand ami de son grand-père sur notre blog .

N.B: Deux  » billets  » sur le Dr DELON publiés  :      » Souville vu par un Mèdecin Major du 7ème R.I.  » 28 août 2014 et    » Lettre du Dr DELON au neveu de Kléber Dupuy au sujet de la stèle en l’honneur de Kléber dupuy et de ses soldats  » du 26 août 1967  »

A     s u i v r e 

 

 

 

 

 

23 avril 2018

PAUSE

QUELQUES JOURS SANS  » BILLET  » CAUSE OPÉRATION D’UN OEIL.

20 avril 2018

1914-1918 : DEUX POILUS MORTS AU BOIS DE LA GRUERIE ….. suite

IMG_4934lettrep3lettrep2lettrep1NOUS AVONS UNE LETTRE  DE CES DEUX POILUS , DATEE DU 21 NOVEMBRE 1914  , nous la plublieons ci-dessous  et remercions Monsieur P. MEUNIER qui , par ses écrits , nous a permis

de parler mieux de ces combats du Bois de la Gruerie .

Le 21 / 11/ 14

Mo, cher Roger ,

C’est non sabs un certain cafard que j’au regagné le front où le bruit des  » marmites  »  a été loin de me  le faire dissiper  , mais une surprise m’était réservée par mon beau)frère

qui m’a fait embaucher comme palefrenier ……. rien à foutre  si ce n’est à s’occuper  du canasson ce aui n’est rien  auprés du travail que font les copains  dans les tranchées ,

tu parles d’un changement  , depuis que j’ai quitté le front les tranchées sont confortables , ce sont maintenant des appartements souterrains où l’on peut faire du feu et becquetter

tranquillement , mais la nuit  on est sur le pied de fonçage  baïonnette au canon  nous attendont l’ennemi qui du reste ne vient pas s’y frotter  de trop prés ,ces boches sont d’un

culot  incomparable . hier nps artimmeurs leur ont balancé 2000 obus , ils sautaient en l’air de leurs tranchées , avec les pertes qu’ils ont subies ils auraient pourtant dû se tenir tranquilles  , je t’en fous

ils se balanà-çaient 10 minutes aprés la cannonade  avec leurs pelles et leurs pioches  sur l’&paule de fàçon a être bien repres , tu comprends commes nous les ajistons  soigneusement ; et pan ! descend le

capiston te demende ! …. on ne les rate pas  mais qu’est ce qu’ils nous balancent comme  » marmites  »  ces salauds-là  , toujours au petit bonheur .

Le plus embêtant  , c’est  que le froid  est terrible fdans l’Est ,  , hier il a gené à 7 ou moins  ° en dessous xde zèro  , quest que l’on prend  quabd il faut prendre lespetits postes pendant deux heures seulement  , le

plus rogolo c’est la nuit  , l’air est bien calme  on est content , les boches cha,tent  leur Deutchland ( hymne allemans ) ainsi que les cantiqueqs  , on est forcé de se bidonner malgré soi .

enfin , mon vieux roger je voudrai bien terminer la campagne  ainsi , on ne souffre pas trop  et puis les distributions d’affaires de linge  , chocolay; yabac pleuvent dans la chambre  on ne manque de rien  sauf

de féminine ;cà pn n’y peux pas beaucoup vivement la paix  er Paname ….

Victor est en ce moment en train  de nous faire chauffer un coup de vien vieux  chaud  car il faut aussi que je te dise que je suis aussi ordonnance  du  lieutena;t , et je reste toujours avec Victor  qui est cuisinier

du commandant  , c’est la bonne vie .  Tu seras boien aimable de souhaiter le bonjour à Marhilde  de ma part et de celle de Victor  et nous te serront cordialemanr la main  en attendant de te lire .

Tes cousins .

Ref : < 1914-1918 deux poilus ports au bois de la gruerie >    < pmeunier23.free.fr/14-18/index.html >

10 avril 2018

1914-1918 : DEUX POILUS MORTS AU BOIS DE LA GRUERIE

Jugement décés de Georges NOOURTIER en 1920

Jugement décés de Georges NOOURTIER en 1921

 

 

Ouaire de Vienne le Château : boids de la Gruerie

Ouaire de Vienne le Château : boids de la Gruerie

 

Ossuaire de Vienne le Château: Bois de la Gruerie

Ossuaire de Vienne le Château: Bois de la Gruerie

 

arrêté de Médaille Militaire à titre posthume pour G. NOURTIER  1922

arrêté de Médaille Militaire à titre posthume pour G. NOURTIER 1922

 

Judement concernant le déces de Auguste BORDERIEUX en 1920

Judement concernant le déces de Auguste BORDERIEUX en 1920

PARRIK MEUNIER NOUS RACONTE COMMENT SA GRAND MÈRE MARGUERITE NOUTIER  , NEE À SAINT GERMAIN EN LAYE  LE 24 MAI 1891 NOUS PARLE AVEC

BEAUCOUP D’ÉMOTION  DE

SON FRÈRE GEORGES NOUTIER ET DE SON PREMIER MARI AUGUSTE VICTOR BORDERIEUX sont appelés sous les drapeaux en août 1914 et morts tragiquement le 11

décembre 1914 côte à côte  non loin du Chemin des Dames  , au Bois de la Gruerie . Ils ont tous deux été arrachés   à Marguerite  … son frère et son mari s’entendaient  bien et le

bonheur familial est brusquement bouleversé.

GEORGES NOURTIER   avait effectué son service militaire en 1910 . il était né le 25 mai 1559 ç Saint Gemain en Laye  . Musicien émérite ; om faisait l(objet de l’admiration de sa

jeune seur .

Marguerite avait épousé  Auguste , Victor  BORDERIEUX  ébéniste à Marly le roi  le 8 juin 1914 , il était né le 18 mai 1950  à Perroy dans la Nièvre .

Georges NOURTIER a été incorporé le 3 octobre 1910 au 41° R.I. matricule 1814 . soldat musicien le 24 septembre 1911 , cettificat de « bonne conduite  » accordé  , il est mis en disponibilité le 29 septembte 1912 .

 

Rappelé le 1° août 1914  il arrive au 23° R.I. colonizle le 3 août .

GEORGES ET VICTOR ,  SONT TOUS DEUX AFFECTÉS AU 23° RÉGIMENT D’INFANTERIE COLONIALE ( RIC ) .

…………………………….

LE 11 DÉCEMBRE 1914 , le ier bataillon est mis à la disposition  du 91° R.I.  et reçoit l’ordre d’enlever les tranchées  allemandes au nord de la Hazarée en Argonne .  l’attaque est menée par les seules troupes

coloniales  …. la 1er et 2ème Compagnie franchissent les parapets à 7h15 , et progressent àtravers les abatis , , mais tout à coup , elles sont arrêtées per un feu trés nourri de mousqueterie et de mitrailleuses .  A

dex reprises , sous l »énérgique impulsion des capitaine  TRIOL  et BORDANT , ces unités  parviennent  jusqu’aux défenses ennemies  intactes et sont rejetées  par un feu nourri à  bout portant .  Les pertes sont

effrayantes ;  les compagnies décimées  sans cadres , tous les s officiers érant tués , s’accrochent néanmoins au terrain . a 7h35   , la 3ème Cie reçoit pour mission  de soutenir les deux Cies engagées .  Les hommes

sont admirables d’entrain  . aprés avoir assisté à l’anéantissement des deux compagnies  précédentes ils s »élancent  entraînés par le capitaine DUPONT , le premier debout sur le parapet . En 40 ètres , la

compagnie  , prises sous le feu d’ enfilades de mitrailleuses , est détruite presque entièreùent .  L’effort nécessaire ne peut se produire les éléments des trois compagnies  sont contraints , devant des défenses

intactes , de se retirer .

Le carnet militaire de Georges NOURTIER  se termine ainsi :  DISPARU AU BOIS DE LA GRUERIE

La mention  » porté disparu d’août à octobre 1915  »   » est étrange et traduit  de probables incertitudes sur la composition des unités aprés les combats .

Déclaré décedé le  11 décembre 1915 par le tribunal de Versailles ,  le 26 juin 1920 . Les jugements interveus en 1920  confirment la disparition et  le décésdes deux hommes  » Morts pour la France  » .

Le 10 juin 1921 ils se voent attrinuer la Médaille Militaire à titue posthume .

AUGUSTE VICTOR BORDERIEUX ET GEORGES NOURTIER ont leur nom gravé  sue le Monument aux Morts  du château de Saint Germain en Laye  . Le premier figure aussi  sur celui de Marly le Roi  au

cimetière ancien  de l’église de saint Vigor.

A       S U I V R E 

 

12345...63

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...