Accueil

11 décembre 2018

suite blog 6 : – JEAN D »ORMESSON , KLEBER DUPUY ET LE FORT DE SOUVILLE …. suite 3

 »  -  Allô Mangin ? C’est Pétain.

 »   –  Je vous entends trés mal , mon général , je vais essayer de vous passer me gégéral .n

 »   –  Dépêchez-vous mon vieux ,je suis pressé .

 »    -  Quelques secondes se passent . Grésillements . On entend au loin une rumeur de canonnade . 

 »   –  Allô ! ici,Mangin .

 »   –     Ah! Mangin ! Où en est Souville ?

   »   – La situation est désespérée . Toutes les communications sont coupées . Allô ! … vous m’entendez ? … aucunn renfort n’arrive plus . Le

          bombardement est ininterrompu .

 »   -  Qui commande là-bas ?

 »   - Presque tout le monde a été tué . Allô ! … Maintenant c’est le lieutenant Dupuy .

 »   - Dupuy ?

 »   - Allô ! … Oui . Kléber Dupuy 

 »   - Ah !  Kléber Dupuy . Oui … oui … On m’a parlé de ce pistolet-là … Allô … Mangin! … Allô … Allô ! 

 »    Kléber Dupuy détestait la guerre . Les généraux . Les militaires . il était instituteur . il appartenait à une famille dont tous les membres

 étaient républicains, laïques , socialistes de père en fils . Les seuls militaires quitrouvaient grâce à leurs yeux étaent les soldate de l’ an II.

C’est pour cette raison , comme d’autres s’appellent Marceau , on lui avait donné le prènom de Kléber . «  

Les parents de Kléber Dupuy , étaient ostréiculteurs ( parqueurs didait-on à l’époque  ) le grand -père paternel était marin , le grand-pèrematernel résinier  ….. les uns et les autres n’étaient pas  » socialistes  »

,laïques  , peut-être , mais Kléber dupuy a été baptisé , ainsi que son frère , et a suivi sa scolarité à l’école publique .  Kléber Dupuy détestait la guerre , ses contemporains le disaient   » républicain pacifiste  » , mai j

je ne l’ai pas connu antimilitariste  …. même s’il avait pour les généraux de la Grande  Guerre (excepté le général Pétain ) une attitude trés réservée .

Le prénom qui lui avait été donné   » Kléber au civil  » était  » jean  » de son baptême  …. pourquoi Kléber ? !? …; u historiel de la Teste De Buch , sa ville de naissance  » dii qu’à son époque les testerins donnaient à

leur fils un prénom connu historiquement, par  » gloriole  » !

A     S U I V R E 

 

connu anti mitilariste

10 décembre 2018

suite blog : 6 – JEAN D’ORMESSON , KLEBER DUPUY ET LE FORT DE SOUVILLE … suite 2

NOTRE AMIE , MARIE-HELENE CABOT , nous ayant encoyé les pages complètes , concernant Kléber Dupuy , dans l’ouvrage   » La douane de Mer  » de JEAN D’ORMESSON  et les commentir de  » Babelio  » ,

nous sommes en mesure de vous en dire plus et  de   »tenter » d’expliquer les raisons pour lesquelles l’auteur a choisi  ce sous-lieutenant , instituteur ( donc offivier subalterne ) …. il ayrait pu ajouter

 »  fils d »ostréiculteur   »  .

 » Il s’agit dans ce roman , d’ue discussion philosopkique entre deux esprits : celui d’A venu d’une lointaine galaxie ( un extraterrestre )  et d’O , écrivain qui vient de mourir en première ligne .

 » le 26 juin , un peu avant midi , il m’est arrivé quelque chose que je n’oublierai plus : je suis mort . La vie est injuste , la mort aussi . J’ai eu de la chance . tout s’est passé assez vite, le coeur a lâché …..  »

PAGE 289 NOUS POUVONS LIRE :   » Verdun tenait toujours . Le prestige de la couronne imposait  le succés de l’offensive allemande menée par le  Kronprintz 

 Les français pour tenir se maissaient saigner à blanc . chaque unité engagée allait perdre un homme sur deux sur trois .Pour les deux adversaires , 

qui  sur le terrain , morts , blessés , disparus , un million d’hommes en chiffre rond , Verdun était devenu le symbole de la guerre et le 

coeur de la france . «  

Sans doute la vie est injuste ….. ils étaient bien tranquilles à vivre dans leur campagne ou leur cité et il a fallu qu’ilspartent à la guerre  ;

Certes la mort , aussi , est injuste …. un mort sur deux hommes , ou deux sur trois … ou plus , comme nous le verrons sur le fort de souville ou partis 150 il n’en resta que 15 ,  » quinze spectres   »     et si cetains

seront morts rapidement , presque sans souffrir , bien d’autres partiront dans une longue aganie . … la mort est injuste , comme la vie !

 » Dans le grand roman de l’univers , il y a le roman de la terre. Dans le grand roman de la terre , il y a le roman de la vie . Dans le grand roman de la vie , il y a le roman de l’histoire . Dans le grand roman de

l’histoire , il y a le roman de chacun d’entre nous .  »

Dans le grand roman de l’histoire de france , il y a le roman de  la Grande Guerre , ses millions de morts , de blessés , de disparus  , le roman de chacun des poilus qui ont combattu , comme celui de

kléber Dupuy   de ses soldats qui y ont laissé leur vie ou qui ont eu la vie sauve ,  comme Henri Cabrol , Louis Conte , Gaston Comte , le sergent Guisnier ….

Dans le roman de la Grande Guerre , il y a celui de la bataille de Verdun et dans le roan de la bataille de Verdun il y a celui de la défense  du fort de Souville  .

page 289 :  » La cote 304 est tombée . Le Mort Homme est ipmbé . Le fort de `Douaumont   avait changé de mains plusieurs fois : il avait été pris par les

Allemands , repris, reperdu . aprés avoir résisté plus de six mois , le commandant Raynal , qui était l’âme du fort de Vaux , avait été contraint de

capituler . Seul le fort de souville tenait encore le coup sous les bombatdements et protégeait Verdun . «  

A     S U I V R E 

 

 

9 décembre 2018

suite blog : 6 , – JEAN D’ORMESSON , KLEBER DUPUY ET LE FORT DE SOUVILLE … suite 1

DANS NOTRE DERNIER » BILLET  » , CONCERNANT LE TEXTE  de Jean d’Ormesson concernant Kléber Dupuy et le fort de Souville dans  » La Douane de Mer  » , nous indiquions que nous ne savions

pascomment l’auteur avait trouvé les références à la défense du fort de Souville les 11 et 12 juillet 1916 , et que nous ferions quelques remearques :

La pèriode de la guerre 14-18 indiquée est exacte …. la dernière offensive des allemands sur =verdun ,décidée par   le Kronprinz

Le grade de Kléber Dupuy telqu’il est indiqué dans l’histoire de la bataille de Verdun … en réalité il n’était encore que sous-lieutenant .

L’état de cueux qui ont survécu à la bataille du 12 juillet1916  parmi les poilus de la 3° Cie du 7° R.I. : quatorze plus Kléber Dupuy ….. PZR CONTRE CE N’ÉTAIENT PAS DES SENEGALAIS !

KLÉBER DUPUY SOCIALISTE , PACIFISTE , ISTITUTEUR  ….. pacifiste , OUI  , instituteur , OUI , SOCIALISTE , NON ….  il faut croire que pour Jean d(Ormesson , être instituteur ces’ à l’éposure

être socialiste  . On peut cependant dire que kléber Dupuy avait un comportement socialiste parce qu’il demandait à ses poilus , lorsqu’ils étaient au repos , de regrouper tous leurs avoirs pour quela somme

soit répartie entre tous les poilus de la compagnie , par de différence entre ceux qui avaient de la chance de recevoir de l’argent et ceux qui n’en revevaient pas .

LE GENERAL MANGIN  réussit à désserrer l’étau des mâchoires de Kronprintz  …. en réalité , Kléber Dupuy réussit , seul , à chasser les allemands qui avaient atteint le sommet du fort , avec les trente poilus

VALIDES QUI LUI RESTAIENT , au couers d’un combat vorps à corps , à la grenade et avec les trois mitrailleuses dont il disposait . les troupes arrivées en renfort ont pu nettoyer les abords du fort dans  lesquels

se trouvaient , dans les trous , des allemands , des blessés et des morts .

 » POUR UNE RAISON OU POUR UNE AUTRE  …….LE LIEUTENANT KLÉBER DUPUY …..se changea du jour au lendemain en héros national  ……EN REALITE  LA RAISON est bien connue des historiens,

Kléber Dupuy qui avait l’ordre d’aller aux Carrières , en voyant l’état des défenseurs du fort , intoxiqués par les gaz , blesssés ou morts contatant que le fort n’était plus dédendu , décide d’y rester et d’en assurer la

défense  et heureusement car sans cette décision les allemands investissaient le fort , comme celui de Douaumont en février  , et descendaient directement sur Verdun situé à 3,5 km. Kléber Dupuy et ses poilus

ont  , en fait , mis fin à la bataille de Verdun … donc  » héros  » d’autant plus qu’en décidant de désobéir aux ordres ,lui sous-lieutenant officier subalterne , il risquait le   » conseil de guerre  »

A     S U I V R E  …. Marie Hélène CABOT , m’ayant envoyé les pages du texte de Jean d’Ormesson concerbabt Kléber Dupuy . Je la remercie beaucoup .

 

 

28 novembre 2018

suite blog : 6 – JEAN D’ORMESSON KLEBER DUPUY ET LE FORT DE SOUVILLE

ETONNANT , INATTENDU ….. NOUS RECEVONS PAR L’INTERMÉDIAIRE DE NOTRE AMIE , MARIE-HELENE , UN EXTRAIT  du livre de Jean d’Ormesson ,datant de 1994″ La Douane de Mer « ,

ouvrage ayant obtenu le Grand OPrix de RTL édté par Gallimard.

Je vous donne l’extrait de ce texte ou le lieutenant Kléber Dupuy et le fort de Souville sont  évoqués :

 »   …… Pour une raison ou une autre , face aux troupes d’assaut du Kronprinz , le lieutenant Dupuy , socialiste , pacifiste , instituteur de son

état , se changea du jour au lendemain en héros national .

 » Quand le généra Mangin , à la tête des renforts français , parvient enfin à desserrer l’étau des mâchoires du Kronptinz et à briserle siège de

Souville, il restait dans le fort , blessés , hagards , secoués par la fièvre , au bord de la folie , quatorze tirailleurs sénégalais … et le

lieutenant kléber Dupuy . Ils avaient tenu tête à toute l’armée allemande . Le général Mangin arracha sa Légion d’Honneur et l’épingla sur la

poiteine de celui qu’il avait voulu faire fusiller . L’instituteur pleurait . 

……..  »

UNE QUESTION SE POSE À NOUS :  : comment Jean d’Ormesson , ce   » romancier –  philosphe  » ,  a t-il connu l’épopée de la défense du fort de Souville , les 11 et 12juillet 1916 ? Nous ne pouvons y répondre

mais nous sommes contents pour l’histoire et pour l’hommage rendu à kléber Dupuy et ses soldats  , hommage que n’a jamais voulu rendre à ces hommes qui partis n’étaient plus que 15 à l’issue du combat ….

l’état-major de l’époque car c’était avouer que sans ces hommes , Verdun était investi  .

Dans le  » billet suivant  » nous reviendrons sur cet extrait de  » La douane de mer  »  Gr and Prix de RTL 1994 , 550 pages ,  éditions Gallimard 1993

Sans doute , la réalité est quelque peu romancée  , mais le fait  historique est , dans son ensemble exact .

 

 

23 novembre 2018

suite blog: 5 –  » LA TESTE :UN HEROS DE 14-18 HONORE PAR MACRON

LE DICOURS DU PRESIDENT  MACRON DU 11 NOVEMBRE 2018,n’a pas échappé  à l’attention des  journalistes  de la  » dépêche du Bassin    » , tout particulièrement le nom d’un Testerin cité entre

Apollinaire et Blaise Cendras : KLEBER DUPUY , UN INSTITUTEUR.

LE JOURNALISTE JEAN BAPTISTE LANNE a rédigé un artucke dans ke N° 1174 du 22 au 28 novembre 2018 , aprés être allé s’entretrnir avec le veveu de Kléber Dupuy .

 » 11 NOVEMBRE 2018 . DEVANT 70 CHEFS D’ETAT RASEMBLÉS sous l’Arc de Triomphe  - dont Poutine et Trump – le Président prend la parole   » Le7 novembre 1918 , lorsque le captal

Pierre Sellier  sonna le premier cessez-le feu  , vers 10 heures du matin bien des hommes ne purent y croire …. «  Tels sont les premiers mots de son discours  qui

met en lumière «   » cet immense cortège  des combattants  » ,  » leurs souffrances et leur sacrifice  » , Le Président cite «  Peugeot «  premier tombé, et «  Trébuchon «  

dernier mort pour la France  dix minutes avant l’armistice , avant de prononcer le nom et le prénom des plus illustres soldats testerins  de la Grande Guerre , «   l’instituteur Kléber Dupuy le

défenseur de Douaumont  » . 

Le neveu de kléber Dupuy , Jean louis Dupuy  ,  souligne une erreur dans le discours présidentiel  :   »Kléber Dupuy a défendu le fort se Souville , victorieusement les 11 et 12

huillet 1916 , avec ses soldats de la troisième compagnie du septième régiment d’infanterie . Ils étaient partis 200 et aprés la bataille , il devait

ne rester que quinze soectres  » . 

Kléber Dupuy était   » fils de parqueurs  »  ?.  Lorsqu’on lui disait   » Vous êtres un héros «  il répondait   » je n’étais que l’un d’eux  » . Ce fils de parqueurs , instituteur au Teich  , n’a pas h

  hésié à braver les autorités de l’époque   » Mon oncle , contrairement aux ordres décida de rester au fort de Souville pour en assurer la défense . S’il n’avait p

 pas pris cette décision , les Allemands auraient pris Souville et continué vers Verdun qui n’étai qu’à trois hilomètres cinq cent  » . Un acte décisif réc

 récemment mis en lumière dans un documentaire diffusé par RMC Découverte ,  » Les forts de Verdun  » , et par un trés beau récit ,  » KLEBER  » publié par Henri Courtade aux éditions Lucane .

Nous remercions chaleureusement J.B. Lanne et la rédaction de la  » Dépêche du Bassin « 

   NDLR: un blog < http://httpdupuyblogspotcom.unblog.fr > est en ligne concernant Kléber dupuy et la défense du fort de souville et la bataille de

Verdun

 

 

13 novembre 2018

suite blog : 4 – KLEBER DUPUY CITE LE 11 NOVEMBRE 2018 , par le Président de la République

en …….  » Avec les ombres de Peugeot  , premier tombé et de Tébuchon, dernier mort pour la France ix s minutes avant  l’armistice  ,voici l’instituteur Kléber Dupuy , défenseur de Douamont …. « 

Certes il y a une erreur de fort , Kléber Dupuy ayant défendu le FORT DE SOUVILLE  , victorieusement les 11 e 12 juillet 1916 avec ses soldats de la 3° cie du 7° R.I. ….  »  ils étaient partis 200 et aprés la bataille il

n’en restait que   » quinze spectres  » .

Jamais , à l’époque et plus tard , l’Etat-Major n’a jamais précise dans aucun compt-rerendu , que le fort de Souville , s’il avait été pris , Verdun à,3km500 , était investi par les Allemzands . AUCUN FILM OU

DOCUMENTAIRE TRAITANT DE LA BATAILLE DE VERDUN ,’avait rélaté la vérité sur la défense du fort de Souville , avant le ducumentaire sur  » Les forts de Verdun  »  réamisé par Juliette DESBOIS et publié

en octobre 2019 , sur RMC DECOUVERTE . MERCI A CETTE REALISATRICE QUI A EU LE COURAGE DE RETABLIR LA VERITE .

JAMAIS aussi , le nom de Kléber Dupuy, dans un discours au plus haut niveau de la Nation  sur la bataille de Verdun , n’avait été  indiqué  comme un de ces instituteurs héros de la Grande Guerre ..

112 ans aprés !

NOUS EN REMERCIONS MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE , il a au travers de ce nom , rendu hommage à tous les soldats de Verdun et à tous les

enseignants ayant combattu au cours de cette guerre .

N.B: Kléber Dupuy  avait 24 ans .. il était fils d’ostréiculteurs de LA TESTE DE BUCH  ( GIRONDE ) , LOUIS ET CATHERINE DUPUY .

 

 

 

24 octobre 2018

Puis-je encore écrire surce blog ?

Je me pose la question  car je viens de voir que mon espace était complet ….. et qu’il allait , pour continuer , serait-ce  exceptionnellement , t payer 4… E par mois ? Je tente un essai

pour savoir au cas ou je voudrai informer mes lecteurs d’un fait important . IL SEMBLERAIT QUE , OUI , JE PUIS ENCORE UTILISERCE BLOG

13 octobre 2018

SUITE BLOG : 3 …… de Gaston Comte à Henri Cabrol

UN  » BILLET  » SUPPLEMENTAIRE A NOTRE BLOG  …. autre exception suite à un mail de Marc CABROL , le petit-fils d’Henri CABROL qui vient de retrouver dans les archives de sa Maman

(décédée il y a 14 ans ) des lettres de deux soldats de la 3° Cie du 7¨R.I. : Gaston COMTE  ( voir  » billets  » du 16 08 , 14 08 ,12 08,  09 08,14 07 , 01 09 , 05 09 ,07 09  2017 le concernant ) à

Henri CABROL (  » billets ‘ du 04 07 , 12 07 , 21 07 , 25 07 , 25 10  1917 le concernant ) .

Les deux hommes s’étaient perdus de vue et se retrouvent grâce à leur Capitaine ( Kléber Dupuy ) qui , avec eux et d’autres de la 2° cie du 7° R.I.  , ont défendu victorieusement le Fort de Souville

les 11 et 2 juillet 1916 lors de la bataille de Verdun .

Lettre du 23 octobre 1963   , nous lisonsdans un courrier de Gaston Comte à Henri Cabrol  : «   Depuis longtemps , je n’avais pas de nouvelles du Capitaine  et je n’osais plus

lui écrire  , lorsque dernièrement j’ai lu  sur   » …. etla Vie  » quelque chose de lui qui m’a fait énormément plaisir  ….. ça m’a petmis de 

 rentrer en contact avec lui  et en même temps je lui ai demandé de tes nouvelles . Dans sa réponse il me donne ton adresse  , Sans retard  je 

griffone vite 

 ces lignes …… le Capitaie a bonne m »moire  , il m’a rappelé la chanson que je chantais orsque le pauvre  » Séris  » nous apportait un camengert

 

et un bidon de vin :  » Maman je veux te voir sourire , sèche tes pleurs je t »en suppplie , apaise ton cruel tourment  » . C’est un détail qui m’à

surpris , il semble avoir toujours l’esprit aussi vif « 

Plus le 14 décembre 1914, alors qu’il évoque leur santé  :  … Notre Capitaine dans un sens  semble moins heureux que nous puisqu’il est condamné soit au lit , soit 

à la chaise roulante  , lui si dynamique … « 

On pourrait pénser étonnant que ceux deux soldats  50 ans apréa leyr rencontre à la guerre pensent à celui sous les ordres duquel ils défendaient leur Partie ….. c’est que celui-là , le lieutenant Kléber Dupuy ,

veillait avec beaucoup d’attention sur  » ses hommes  »  cherchait lors des moments calmes à veiller à ce qu’aune différence entre eux ne leur permettait d’avoir la même chance de s’offrir quelque plaisir par manque

d’argent … aussi ils avaient décidé sur sa suggestion le mettre ensemble leurs économies afin que aucun d’entre entreux n’ait plus que l’autre …..

C’atait celà ; Kleber Dupuy , il était sévère mais attentionné , il demandait beaucoup mais il donnait l’exemple  , la solidarité ne devait pas être un vain mot , aussi il continuait a correspondre avec nombre de ses

anciens soldats et cela jusqu’à la fin de sa vie .

Ces lettres échangées entre celui qui a porté de message de Kléber Dupuy au colonel Borius , le 11 juillet 1916 , le soldat henri Cabrol  , qui a aussi sauvé son lietenant  grièvement blessé en 1918 en le portant  s

portant sur son dos 1500 mètres , sous la mitrraille  afin qu’il ne tombe pas dans les mains de l’ennemi , et celui ,le sergent-Major Gaston Comte qui à évité à Henri Cabrol d’être considéré comme déserteur  pour

quitté le combat afin de sauver son lieutenant , en établissant un témoignage précisant que Henri Cabrol avait sauvé son lieutenant décoré de la Légion d’Honneur ….. ces lettres , montrent l’estime , la solidarité

de ces soldats entre eux et entre leur  » chef  » qu’ils considéraient et admiraient pour son courage et l’estime qu’il leur portatt .

leur  » chef  » .

       

e

t un bidon de vin 

6 octobre 2018

LES FORTS DE VERDUN

RMC  découverte  a prévu une émission de 1h , sur les  » forts de Verdun  » le dimanche 14 ocobre à 20h50  ( canal 24 )  , signée de Juliette DESBOIS .

Une première partie putôt technique concerne le fort de DOUMONT  , une seconde partie sur le fort de VAUX , et une troisième partie sur  » le FORT DE SOUVILLE   »

dédendu victorieusement par Kléber Dupuy et ses soldats de la 3° cie du 7° R.I. les 11 et 12 juillet 1916 , au cours de laquelle Henry  Courtade ( auteur de KLEBER ) et Jean louis DUPY ( vneveu de

Kléber Dupuy ) seront interrogés .

Une émission qui nous paraît devroir être intéressante , bien préparée par la réalisatrice Juliette DUBOIS.

Ceux qui , regardant cette émission , souhaitent en faire le commentaire pourront sur  » jeanlouis.dupuy0710@orange.fr  » qui transmettre à la réalisatrice .

MERCI .

17 septembre 2018

SUITE BLOG:2 …  » LE SOLEIL DES MORTS « 

         » LA GLOIRE EST LE SOLEIL DES MORTS  »  - BALZAC ) Le roman de l’absolu     .  » LE SOLEIL DES MORTS « est le titre d’un roman de Berbard Clavel , un roman poignant  qui parle de la vie

d’in orphelin élené par sa grand – mère , dont le mati a été tué à la guerre de 1870 . Il n’apour avenir que son engagement dans l’armée et nous le retrouvons en afrique , pendant la guerre14-18 ,p

puis ient la guerre ke 39-45 ;, la libération …..

 »  Figure anonyme  et pourtant emblématique du petit peuple de France , il a la noblesse etla générosité de ceux qui sans faire de bruit , défendent des valeurs immémoiables ….. courageuxt , opiniâtre jusqu’à la

mort impitoyabke pour tous et pour lui-même  …..au travers de conflits effrpyables  qui jalonnent notre époque …. Bernard Clavel  , sous le titre   » le soleil des morts  » nous fait crier aux horreurs de la guerre , res

respirer l’air pur des rives de La Loue , sourire au bonheur simple de l’amour comme de l’Amitié et traverser cinquante ans de notre hustoire avec un authentique et fraternel compagnon … UN LIVRE D’HOMME

…. cet homme est une force de la nature un âme droite  , le coeur vaillant comme les chênes de s forêt natale du Jura … un homme qui ne plie jamais .

JE VIENS DE RELIRE CE ROMAN AVEC BEAUCOUP D’EMOTIONS ET JE PENSE QUE BEAUCOUPDE MES LECTEURS  QUI , S’ILS NE LE CONNAISSENT PAS , POURRONT LE LIRE AVEC

UN EXTREME PLAISIR ET NE LE REGRETTERONT PAS .

POURQUOI , cette suggestion ? simplement parce que ceux qui suivent ce blog sur le thème  » histoire » sont de ceux qui souhaitent que le souvenir de ceux qui se sont sacrifués pendant la Grande Guerre (thème

de notre blog , avec la vie de Kléber Duouy et ses poilus de la 3ème cie du 7ème R.I. )  ne soit pas perdu .

JE SOUHAITE BONNE LECTURE à ceux qui ne connaissent pas ce roman ,poignant  …. certainement le chef d’oeuvre de Bernard Clavel .

 

 

 

12345...66

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...