Accueil

9 décembre 2016

LE CANADA PENDANT LA GRANDE GUERRE …. suite 4

Vimy

Vimy

 

cimetierre militaire Canadien à Demuin

cimetierre militaire Canadien à Demuin

 

Nécropole Canadienne Saint-acheul à Amiens   -14-18

Nécropole Canadienne Saint-acheul à Amiens -14-18

 

3 cimetières Canadiens en Picardie    14-18

3 cimetières Canadiens en Picardie 14-18

 

Berny-sur-Mer -1939-1945

Berny-sur-Mer -1939-1945

LA FRANCE ACCEUILLE LE PLUS GRAND NOMBRE DE SEPULTURES CANADIENNES …  plus de 40 000 concernant la Première Guerre mondiale et 8000 de la Seconde Guerre .

On en compte 16 000 pour les deux guerrs en Belgique , un peu moins de 6 000 en Italie ;à peu prés 3000 aux Pays-Bas et 13 au Royaume-uni . L’australie a un peu moins de 3400 sépultures en france ,

l’Inde et la Nouvelle-Zélande un peu moins de 8 000 chacune et l’Afrique du sud  3 500.

Aprés le Royome-Uni  et les Etats-Unis , le Canada est le pays étrangerqui a perdu le plus grand nombre de cotoyens sur le sol français au cours des deux Guerres mondiales.

Les Canadiens morts  en france au cours de la Seconde Guerre mondiale , on les trouve surtout dans les cimetières militaires de Normandie .

La population ou se trouvent les tombes des soldats =canadiens , conscientes de ces sépultures , contribue souvent à leur entretien. Les Canadiens , eux ,

ignorent trop souvent que des milliers de leurs citoyens sont inhumés dans les régions françaises qu’ils traversent.

La connaissance de la guerre 14-18 dépasse nettement l’histoire des batailles en France. . Dans les régions dévastées pendant cette guerre , il n’y a aucune famille qui n’ait pas contribué au moins

par un de ses fils à ces 1 300 000 jeunes français tombés au champ d’honneur .

cette guerre a été une tragédie meurtrière mais elle a aussi provoqué un grand brassage de peuples à l’intèrieur du territoire français …. c’est pour cela qu’il ne faut pas loe oubliers , les Canadiens ,  les

britanniques , les australiens , les Néo-Zélandais , les sud-africains , les portugais et tant d’autres y compris ceux ds colonies françaises .

PROCHAIN ARTICLE : LES AMÉRINDIENS DU CANADA PENDANT LA GUERRE 14-18

7 décembre 2016

LE CANADA PENDANT LA GRANDE GUERRE SUITE 3

soddats Canadiens -peinture d' alfred Bastien

soddats Canadiens -peinture d’ alfred Bastien

 

Memorial Canadien du Quesnel ( somme )

Memorial Canadien du Quesnel ( somme )

 

corps expédtionnaire Canadien en aAberta -1914

corps expédtionnaire Canadien en aAberta -1914

 

soldats canadiens dans une tranchée

soldats canadiens dans une tranchée

LE CANADA PENDANT LA PREMIERE GUERRE MONDIALE , CE NE SONT PAS SEULEMENT DES COMBATS …… LES CANADIENS ONT DÉVELOPPÉ DES LIENS ÉTROITS AVEC LES POPULATIONS

locales , en particulier celles du nord de la France où ils ont déjourné pendant de longs mois ….. une relation particulière  qui s’est faite sur le partage des épreuves de la guerre ;

Les Canadiens avaient déjà un lien historique avec la France  , mais ce sont pas seulement des canadiens de langue française qui ont renouvellé des liens avec leurs ancêtres en 1914-1918. Ce sont tous

les canadiens quelle que soit la langue qu’ils parlaient  , qui ont tissé des liens profonds avec la terre et la polupation de la France . L’hostorien officiel du canada J;.F.B. Lisevay écrivait  au moment ou le corps d’armée

Canadien quitte le territoire français pour pénétrer en Belgique , le 10 novemre 1918 :    » Nous laissons derrière nous la france et un peuple que les soldats ont appris pendant

ces quatre années de guerre à aimer et à vénérer « .

LES SOLDATS CANADIENT ARRIVERENT EN FRANCE A LA FIN DE 1914 ET SONT DEPLOYES DANS LE SECTEUR D’YPRES , en belgique  , mais leurs ligres arrière ( hôpitaux , cantonnements , Q.G. )

sont souvent établis en France dans le département du Nord .  Les batailles auxquelles ils participèrent avec succés ( voir nos articles précédents ) couvrent une pèriode de 8 à 9 mois. Le restant de la guerre  ils

auront des activités plus tranquilles , en position défensive sur le front ou à l’arrière . Is ne passent pas , en général , lus d’une semaine par mois en première ligne .Le reste du temps ils sont à l’arrière pour de

l’entraîneùent , le repos et des tâches diverses.Ils ont des contacts fréquents avec la population, logent dans des fermes ou des villages , ils achètent des produits locaux  , rendent des services divers … et

fréquentent leurs filles ! Des amitiés se créesn , des idylles se nouent .

LE CORPS CANADIEN COMPTAIT QUATRE DIVISIONS DONT LA MOITIE DES EFFECTIFS  TOTAUX DU  CORPS EXPEDIYIONNAIRE . Des dizaines de milliers d’hommes et de femmes

ont servi dans d’autres services souvent assez loin du front . Le Canada poss&édait d ‘ importants hôpitaux dand la région d’Etaples et de Boulogne-sur-Mer  …. plusieurs hôpitaix Canadiens on servi

sous commandeme nt Français  dans la région parisiennr  . D’autres unotés servaient sous commandement  Britannique : ingénieurs , troupes ferrovières , ambulances de campagne , etc .

Le corps forestier canadien  , moins connu , a compté jusqu’à 10 000 hommes entre 1916 et 1919 , déployés dans le Jura , le Nord , la Somme , la Normandie et les Landes. Il était chargé

d’exploiter les forêts françaises pour fournir du bois aux armées. Ces hommes travaillaient  quotidiennement avec les français  et plusieurs se sont mariés avec des femmes du pays  . On

trouve encore des descendants de soldats Canadiens  dans plusieurs régions de France. Il ya de fortes chances que des lignes ferroviaires françaises comprennent encore des tronçons d’abord

construits par les canadiens pour servur aux exploitations forestières canadiennes. A la fin de la guerre , le Corps forectier Canadien fournissait 70% du bois utilisé par les armées britanniques

françaises et américaines sur le front occidental.

 

6 décembre 2016

LE CANADA PENDANT LA GRANDE GUERRE …. suite 2

a202e5dc75b2ddc4e4fe5fdc4ef8cdd7

vue de la ligne=hindenburs à Bullecourt

vue de la ligne =hindenburs à Bullecourt

a002217a0021561505eb7016466b6d93a467714be26abdBATAILLE DE LA CRETE DE VIMY 

(CF nos articles des 11,15,20 / 11 / 2016 )

L’attaque canadienne débute le 19 avril 1916 . Même si le corps Canadien a 3598 morts et 10602 blessés , la victoire de Vimy est célébrée comme l’un des éléments fondateurs de la nation Canadienne.

Au cours de  l’été , le commandant de la preiière division Canadiennr , atthur  CURRIE est fait chavelier de la Légion d’ honneur et l’in des premiers commandants  de corps non-britannique

dans l’armée Britannique . quatre combattants canadiens reçoivent la victoria-Cross pour leurs faits d’armes pendant la bataille de Vimy.

BATAILLLE DE PASSCHENDAELE

(UN FLM SUR CETTE BATAILLE EST SORTI AU QUEBEC  le 17 octobre 2008 et un DVD le 3 févrer 2009 )

LA TROISIEME BATAILLE D’YPRES PORTE LE NOM DE Passchendaele, elle fait rage de juillet à mi-novembre 1917.

Les forces Canadiennes reçoivent l’ordre de relever , dans le secteur d’Ypres , le corps d’armér Australien et Néo-Zélandais qui a subi de lourdes pertes.

Le tir de barrage qui débute l’attaque persème le champ de bataille de cratères , de nids de poules , de possière que les fortes pluies transforment en bourbier  lilitant de maniète trés importante

la mobilité des soldats. Le maréchal douglas Haig lance les troupes dans la bataille malgré la détoriation des conditions de combat. Aprés quelques courtes avancées au prix de pertes élevées ( environ 10 000

hommes ) , le 6 novembre grâce à l’arrivée de renforts , les Ca,adiens et deux divisions britanniques prenne t lme villahe de Passchendaele en perdant 15654 hmmes.

         BATAILLE D’AMIENS. 

LE FRONT D’ATTAQUE S’ÉTENDAIT SUR 22 KILOMÈTRES …  l’attaque commence à l’aube le 5 août 1915 per un barrage d’artillerie et 420 chars de combat suivis des fantassins .

L’armée Canadienne forte de 10 000 hommes attaque  entre Hourgues et Villers-Bretonnaux  .Le deuxième jour les canadiens avaient avancé de 13 km , les australiens de 11 km , les

Français de 8 km et les Anglais de 3 km . Les allemands perdirent  27 000 hommes , 400 canons  des centaines de mortiers et de mitrailleuses.

Les Canadiens faisaient à eux seule 6033 prisonniers  en perdant 4000 hommes  .

La bataille d’Amiens se poursuivit jusqu’au 11 août.

BATAILLE DE LA LINGE HINDENBURG

Entre le 24 août et le 2 septembre les Canadiens multiplient les attaques sur le ligne hindergurg  et parviennent à la perçer . Le 11 octobre , ils expulsent les allemands  de leur principal centre de distribution

lors de la bataille de Cambrai .

durant les 100 derniers jours de la guerre , le corps Canadien marcjhe victorieusement vers Mons. . Pendant cette pèriode , les pertes s’élèvent à 4600 hommes , le dernier soldat Canadien tué pendant cette

Première Guerre Mondiale est Georges Lewrence Price , deux minutes avant le début de l’armistice , à 11 heures  le 11 novembre 1918 .

A          S U I V R E 

 

 

4 décembre 2016

LE CANADA PENDANT LA GRANDE GUERRE … suite 1

th-2th-1thLE BAPTEME DU FEU DES CANADIENS  - 1915-16

LE CORPS EXPÉDITIONNAIRE DES CANADIENS ENTRE EN CONTACT POUR LA PEMIÈRE FOIS AVEC L’ENNEMI , prés de la ville de Neuve-Chapelle ou ils ont la responsabilité de prévenir toute tentative

de renforcement des Allemands dans le secteur  , afin de permettre à la première armée britannique  de creuser une brèche dans les lignes ennemies et d’y établir  une nouvelle ligne de front

 

Allié en territoire français.

Les canadiens constatent qu’un bombardement intensif  ne suffit pas pour combler les tranchées ennemies  que les points d’observation  pour l’artillerie doivent être mieux choisis et que les réserves sont

insuffisantes  pour suivre rapidement la progression et tout particulièrement que les moyens utiliséspour communiquer avec les troupes avancées sont lents et vulnérables.

                   LA DEUXIEME NATAILLE D’YPRES. 

La seconde semaine d’avril 1915 , la Ier division Canadienne est envoyée en renfort sur le saillant d’Ypres ou les forces alliées font une percée dans les lignes Allemandes. Le 22 avril les Allemands tentent une

percée pour rerendre l’avnltage en utilisant les gaz toxiques. ….; un soldat des lignes canadiennes découvre qu’il est possible de neutraliser les effets du gaz  en pressant devant le nez et la bouche des chiffons

imbibés d’urine. La division Canadienne est la seule à défendre sa position , ses soldats de battent toute la nuit. Le 14 avril les allemands lancent une autre contre-attaque avec des gaz toxiques sur les lignes

Canadiennes.  Aprés deux jours de combat les Canadiens subissent 60% de pertes et 2000 morts. EN RAISON DE CETTE RESISTANCE ACHERNEE LES SOLDATS CANADIENS ACQUIERENT UNE

REPUTATION ENVIABLE  SUR LES CHAMPS DE BATAILLE .

196-1918: LES BATAILLES LES LUS MEURTRIERES.

LE CONFLIT AUQUEL LES CANADIE,S ORENNENT VRAIMENT PART EST LA BATAILLE DE LA SOMME.

Le 1 septembte 1916  , les britannques lancent un assaut qui leur cause 57500 hommes hors de combat en une seule journée.

LA PRISE DE COURTELETTE ( cf nos articles )du 14 au 18 septembre 1917 par le 22e R.I. de canadiens-français. Le premier ministre Britannique déclare à leur sujet : Les Canadiens se distinguent

à un tel point à l’assaut que pendant le reste de la guerre on les utilise comme fer de lance dans les grandes batailles . chaque que les Allemands

 trouvent en face d’eux les troupes Canadiennes ils s’attendent au pire  » .

A          S U I V R E 

2 décembre 2016

LE CANADA PENDANT LA GRANDE GUERRE

 

WIILLIAN HALLA , LE PREMIER SOLDAT NOIR CANADIEN À REÇEVOIR LA CROIX VICTOIA

WIILLIAN HALLA , LE PREMIER SOLDAT NOIR CANADIEN À REÇEVOIR LA CROIX VICTORIA

thth-1th-3 LES 11,15,20 NOVEMBRE NOUS AVONS PARLE DE LA BATAILLE DE VIMY et les 24,26,28 NOVEMBRE DE LA BATAILLE DE COURTELETTE , deux batailles dans lesquelles

les soldats Canadiens se sont particulièrement bien comportés .

PENDANT DEUX OU TROIS ARTICLES NOUS PARLERONT D’UNE MANIERE GENERALE , DU   » CANADA PENDANT LA GRADE GUERRE  »

NOS REF :   < Le canada et lafrance pensant la première Guerre Mondiale >   < histoire militaire du Canada pendant la première Guerre Mondiale  > Wikipedia

< Le canada et la guerre 14-18 –  images >

C’EST LA PEMIERE FOIS DANS L’HISTOIRE MILITAIRE DU CANADA ( la guerre 14-18 )QUE LES FORCES CANADIENNES COMBATTENT EN TEMPS QUE CORPS D’ARMEE , SOUS LES ORDRES

D’UN COMMANDEMENT CANADIEN.

Le Canada a été parmi les pemiers , à rejoindre ses alliés pour combattre les forces ennemies.

Des batailles comme celles de Vimy ( voir nos trois articles ) de Passchaendaele , de Courtelette (voir nos trois articles ) sont reconnues par la mémoire collective des Canadiens  comme les

prémices du Canada indéendant. Les petes totales des Canadiens pendant cette guerre sont d’environ 67 000 morts et 173 000 blessés…. à comparer avec les sept millions de Canadiens au début du conflit.

A la fin de la guerre ce sont quelque 650 000 canadiens qui ont rejoint le corps expéditionnaires Canadien dont 425 000 combattront sur le front.

Le 5août 1914 , le Gouvernement Général déclare que son pays entre en guerre contre l’Allemagne .La majorité des Canadiens approuve cette décision . Sir Wilfrid Laurier déclare : «  il est de notre

devoir de faire savoir à la grande Bretagne et à ses alliés ainsiqu’à ses ennemis , que les Canadiens sont animés par un sel et même sentiment et

font bloc derrière la mère Patrie  » .

Le 18 août 1914 , le parlement Canadien  , les partis politiques s’entendent sur la participation du canada à la guerre. La somme de 50 millions de dollards est allouée jusqu’au 31 mars 1915.

AVANT CETTE GUERRE ,le Canada dispose d’une milice beaucoup pusimportante que so armér régulière qui ne compte que 3 110 hommes et la marine n’en est quà ses premiers balbutieuments .

Sam Hugues , ministre de la milice et de la défense est chargé de recruter et d’entraîner les troupes pour un servive outre-mer. En l’espace de deux mois , les effectids s’élèvent à 32 000 hommes .

Le 3 octobre 1914 , le premier corps expédtionnaire Canadien est constitué et s’embarque pour l’Angleterre … prés de 30 000 canadiens dont 6000 d’entre-eux proviennent du Québéc . Le 14 août ,

le 22e bataillon composé de canadiens-français est constitué. 3000 canadiennes franchissent l’océan au sein du   » Corps Médical Canadien  » .

AU DEBUT DU CONFLIT , en général , les hommes noirs ne pouvaient pas s’enrôler dans l’armée ….  » c’est une guerre de blancs  » ….Mais le 15 juillet 1916 le 2e Bataillon est crée ou plus

de 600 noirs en font partie.  En 1915 , les Amériendiens sont autorisés à s’engager et intègrent le 114e Bataillon .

A     S U I V R E 

28 novembre 2016

COURCELETTE : 15 au 18 septembte 1916 – LE 22e BATAILLON CANADIEN-FRANÇAIS AU COMBAT … suite 2

th-3th-2th-1                          LE 18 SEPTEMBRE VERS 09 HEURES , LE 22e EST FINALEMENT RELEVE «  ils revenaient

boueux , sanglants , épuisés ,mais ilrapportait pour la race , de la gloireplein le

casque , de la fierté plein le coeur «  relate le colonel Chaballe .Sur les 600 hommes qui ont pris

 part à l’assaut  , 6 officiers et 118 sous-officiers et soldats ont  survécu. D’abord  enseignée sur les bancs de

l’école  aprés la guerre et même commémorée 25 ans plus tard en 1941 & , courcelette a somblé dans l’oubli , laissant

toute la place à la bataille de Vimy.

SI LES FAITS D’ARMES DES CANADIENS A COURTELETTE ONT PEU RETENU L’ATTENTION , LA BATAILLE DEMEURE NEANMOINS CELEBRE EN RAISON , POUR LA PREMIERE FOIS , DE

L’EMPLOI DES CHARS D’ASSAUT.

Cette nouvelle arme britannique  , inventée pandant cette première Guerre Mondiale  en particulier pour franchir les tranchées ennelies , pour percir les barbelés est utilisée le matin du 15 septembre .

Mais sur les 49 présents , 32 ont pu   point de départ…. 7 ne peuvent démarrer et prendre part à la bataille …. les 25 autres débutent le combat  … seuls 9 atteignent péniblement les premières lignes allemandes  ,

mais ils ne peuvent pregresser plus vite que la vitesse de marche d’un soldat .

Les versions divergent quant à leur performance lors de cette bataille mais tous disent que les chars d’assaut ont une importance psychologique …. ils enhardissent les assaillants et inhibent les défenseurs

dans les zones u ils sont employés … certains soldats allemands aureient pris leurs jambs à leur cou en voyant arriver ces monstres d’acier.

Au niveau technique ,  ils fournissent un faible soutien à l’infanterie avant de tomber en panne ou de se trouver bloqués par la nature du terrain.

Wiston Churchill écrit : «  Mes pauvres  » cuirassés terrestres  » ont été ulilisés prématurément sur une echelle insignifiante …. si ces formidables

machines avaient été utilisées comme il se doit sur une grande echelle , la victoire aurait été brillante et superbe , mais elles furent révélées

aux allemands pour prendre quelques petits villages en ruines .. «  

 » Je parle  » canayen  » pas allemand « 

A Courcellette , le capitaine Bernard Languedoc est blessé ….pour le soigner on lui retire sa tunique et en petite tenue il est difficile à identifier . Des ambulanciers anglais l’ayant entendu parler français

le déposent avec les prisonniers allemands … le capitaine Languedoc proteste énergiquement en anglais «  Mais ou diable me conduisez -vous ?  »  » Laisse donc faire mon vieux «  

répond un brancardier , «  Nous t’amenons chez les tiens , car nous t ‘avons bien entendu tout à l’heure , tu parlais allemand  »  …. Il fallut du temps pour faire

 

comprendre aux ambulanciers anglais que l’ammemand qu’ils avaient entendu n’était autre chose que du  » canayen  »

Rappel d’information : ce texte est issu  d’un article de Annie Mathieu tiré de  » l’histoire du 22e bataillon canadien-français ‘ »  de Joseph Chaballe

 

 

 

 

26 novembre 2016

COURCELETTE : 15 au 18 septembre 1956 – LE 22e BATAILLON CANADIEN-FRANCAIS AU COMBAT : … suite 1

th-1

Bataille de Cpourcetlle-peinture de L.A. Weiter en 1918

Bataille de Cpourcetlle-peinture de L.A. Weiter en 1918

th C’EST LE 15 OCTOBRE A 18 H 30 QUE L’ATTAQUE EST LANCEE. UN BARRAGE D’ARTILLERIE DOIT  D’ABORD REDUIRE LA DEFENSE ENNEMIE

PUIS D’UN BOND LES SOLDATS SE LANCENT À L’ASSAUT  … «  Nous avons presque immédiatement rencontré les Boches  , qui n’ont pas souffert longtemps. Les hommes

ont la rage au coeur et pour cause. N’avons nous pas vu hacher le tiers du Bataillon  , nos camarades , au cours de la dernière heure ? «  écrit le colonel

Tremblay . Ses hommes se servent de tot ce qui leur tombe sous la main , pelles , haches , pour anéantir les Allemands qui leur font face. C’est la boucherie .

Moins d’une heure pus tard , Courcelette est aux mains des Canadiens .. mais c’est loin d’être la fin du combat . Les Allemands ripostent aussitôt et le feront plus d’une dizaine de reprises. «  Il m’est

impossible de decrire les conditions impouvantables de 6 heures dusoir  à 3 heures du matin qui ont exixté entre la sucrerie et le chemin de

Courtelette-Martinpuich  , l’impression me reste d’un trés mauvais rêve , les maisons en feu au sud du village  , les obus qui tombent par centaines

faisant tout sauter , la bataille à la grenade , les charges à la baïonnette , les morts  et le gémissement continuel des blessés . Si l’enfer est

aussi abominable  que ce que j’aivu là , je ne souhaiterai pas à mon pire ennemi d’y aller «  décrit Thomas-LouisTremblay .Ce dernier est présumé mort , par lesbataillons

en retrait , qui , incrédules , observent le combat , convaincus qu’aucun homme n’en ressortirait vivant . 

PENDANT TROIS JOURS ET TROIS NUITS , les soldats sont assoifais et affamés , incapables de communiquer avec leurs collègues pour leur dire qu’ils tiennent le coup . Le messagers qui se risquent

le font au péril de leur vie .  Le colonelHonoé-Edouard Légaré le raconte dans son journal «   Je dois envoyer un message à la première vague qui doit êtreun peuen avant afin

d’établir une liaison  et leur porter main-forte  si le besoin s’en fait sentir . Je demande un volontaire : 

 » Mon , lieutenant  , moi je veux y aller  .  »  ….   » Je vous assure que c’est dangereux  .  »  …..   »J’y vais quand même  .  »  …

 » Je lui donne le message . Il n’a pas fait deux pas dehors qu’il s’écrase pour ne plus se relever .

A          S U I V R E 

 

24 novembre 2016

COURCELETTE : 15 – 18 SEPTEMBRE 1916 : LE 22e BATAILLON CANADIEN-FRANCAIS AU COMBAT

au loin , éclatement d'obus , devant un médecin soigne un soldat ;

au loin , éclatement d’obus , devant un médecin soigne un soldat

COURCELETTE S EST UNE PETITE COMMUNE DE LA SOMME ( 212 habitants en 1960 ) fut du 15  au 18 septembre 1916 à la bataille de la somme le théâtre des preiets engagements des chars anglais,

que ce villega théâtre d’une bataille méconnue est présenté dans l’encyclopédie Larousse en 10 volumes.

c’est sous le titre   » COURCELETTE , LA BATAILLE MECONNUE  » REF: < http://www.lepresse.ca/le-soleil/z/archive/la-guerre-14-18 > qu’annie Mathieu publie le 28 juin 2014 , un article sur

cette bataille du 22e bataillon . ce texte que nous reprenons est tité de  » Hoire du   22e bataillon canadien-Français « de  Joseph Chaballe .

 » D’abord enseignée sur les bancs d’école aprés la guerre et , même commémorée 25 ans plus tard , l’assaut de Courcelette par les  » canayens  » a fini par sombrer dans l’oubli , laissant la place à la

bataille de Vimy  »

NDLR : voir les trois articles précédents sur notre blog , concernant la bataille de Vimy

LE LIEUTENANT – COLONEL DU 22e BATAILLON , THOMAS – LOUIS TREMBLAY , DANS SON JOURNAL DE GUERRE , EN DATE DU 15 SEPTEMNRE 1916 , DÉCRIT L’ÉTAT D’ESPRIT DE SES

TROUPES QUELQUES HEURES AVANT LA BATAILLE DE CCOURCELLES :  »  Nous comprenons fort bien que nous allons à la boucherie , la tâche paraît presque

impossible avec si peu de préparation dans un pays que nous ne connaissons pas du tout . cependant le moral est extraordinaire et nous sommes

déterminés de prouver que les  » canayens  » ne sont pas des slakers  » .

 » Une âpre lutte de trois jours et de trois nuits qui a coûté la vie à des dizaines de Québécois , mais qui à fait connaître au monde entier le premier – et seul -bataillon du pays composé entièrement de

Canadiens -f rançais  » alors surnommés « Canayens  » .

Courcelette  est un  lieu de ravitaillement pour les Allemands etsa prise constituerait un gain important pour les Alliés qui se battent dans la Somme depuis déjà plusieurs semaines , sans grande avancée.

Les hommes du 22e sont fébriles sachant qu’ils doivent attaquer en plein jour , et ce , sans aucune préparation , sinon qu’un plan livré à la hâte per leurs supérieurs , les seuls à détenir les catres

du terrain.

Faute d’alcool pour remonter ses hommes , le colonel Joseph Cbaballe essaie de les encourager en faisant  » vibrer la corde patriotique  » …. discours moins motivant que  » le moindre coup de rhum ou même

qu’une demi-gamelle de bière  » . Mais les soldats brandissent casques et fusils dans les airs avec  » Trois hourras  » pour le Canada et trois autres   » Tigers  » pour le Québec et ils foncent  .

IL EST 12 H 45 LORSQUE LE COLONEL JOSEP CHABALLE  reçoit l’ordre de sa mission: S’emparer , avec un autre bataillon provenant de la Nouvelle-Ecosse ,de Courcelette. L’attaque est prévue

à 18 heures .

Il s’agit de surprendre les allemands avec une seconde offensive dans la même journée , ouisque à l’aube ,la 2° Division camadienne a réussi à grapiller quelques  » verges  » à l’annemi aux abords

du village lors d’un bombardement spestaculaire . L’adversaire , bien que dérange ne se fait pas trop de mauvais sang prés ce petit revers …. aprés tout il suffira de ragagner le terrain perdu.

Seulement en prenant position sur le terrain , le 22e perd le tiers de son effectif .  Le barrage allemand est sur la route et tire sans répit sur les soldats « J’ai vu tuer ou blesser plusieurs de mes

hommes pendant le défilé , un obus est tombé au milieu d’une section la détruisant entièrement ; un homme a été lancé par la force de l’explosion à

au moins 300 pieds dans les airs «  raconte le colonel Tremblay dans son journal . «  Nous voyons des têtes , des jambes , des bras et même des corps projetés en

l’air .Ce n’est qu’une plainte , des cris déchirants ….. C’est terreible ce que nous avons vu , c’est même impossible à décrire «  écrit de son côté le

colonel de Charlesbourg , Honoré- Edouard Legaré , qui est responsable d’une compagnie de mitrailleuses .

A          S U I V RE 

 

 

20 novembre 2016

LA BATAILLE DE VIMY : avril-mai 1917 …A LA GLOIRE DU SOLDAT CANADIEN … suite 2

th-2

Croix de vimu - citadelle de Québec

Croix de vimu – citadelle de Québec

th-4th-3105375344_oth-6thvimy2007_1EN 1922 LA FRANCE A CEDE A PERPETUITE AU CANADA LES 117 HECTARES DU CHAMP DE BATAILLE ORIGINAL POUR L’ERECTION D’UN MONUMENT

A LA MEMOIRE DES SOLDATS CANADIENS   et l ‘ établissement d’un parc  commémoratif national.

 » Le monument de Vimy demeure le symbole durable de l’accession du canada durant la ptemière guerre mondiale , au rang de nation .

 » il a été conçu par le scupteur  Torontois Waltter  Allunt . Sa construction a débuté en 1925 et a duré 11 ans . L’inauguration a eu lieu e  26 juillet 1936 en présence du roi d’Angleterre Edouard VIII

et du présidet albert Lebrun.

 » Sur le monument on peut voir l’inscription :  » A LA VAILLANCE DE SES FILS PENDANT LA GRANDE GUERRE , ET EN MEMOIRE DE SES 60 000 MORTS , LE PEULPE CANADIEN A ELEVE CE

MONUMENT . « SUR SES PAROIS SONT GRAVÉS LES NOMS DES ONZE MILLE DEUX CENTS VINGT CINQ SOLDATS CANADIENS  » MANQUANT A L’APPEL  » ET PRESUMES MORTS EN

FRANCE .

 

 

 

 

15 novembre 2016

LA BATAILE DE VIMY: avril – mai 1917 .. A LA GLOIRE DES SOLDATS CANADIENS … suite 1

général BYNG  Cdt du corps expéditionnaire Canadiden

général BYNG Cdt du corps expéditionnaire Canadiden

 

geolocalisation de Vimy

geolocalisation de Vimy

 

ca Crête de Vimy reboisée

ca Crête de Vimy reboisée

 

jhon Foster Babcock dernier véréran  canadien décédé à 109 ans

jhon Foster Babcock dernier
véréran canadien décédé à 109 ans

 

canon naval canadien tirant sur la crête de Vimy la nuit

canon naval canadien tirant sur la crête de Vimy la nuit

LE MATIN DU 9 avril , A QUATRE HEURE DU MATIN , LES QUATRE DIVISIONS CANADIENNES PRENENNENT POSITION .

A 5 h 30  , le pilonnage s’intensifie. sous des bourrasques de pluie et de neige mêlés les Canadiens jaillissent de leurs tranchées et s’élancent vers les positions Allemandes.

Les premières vagues subissent des pertes importantes . Malgré vela , le soir du 9 avril ,une grande partie des objectifs est atteinte.

Le 87 ème bataillon de la 4ème division est sèrieusement accroché par des nids de mitrailleuses et perd 50% de ses hommes.

A la fin du troisième jour , le 12 avril , la cote 145 est prise et les derniers points de résistance Allemands sont vaincus. L’ennemie se relie 6 km en arrière.

La crête de Vimy demeurera  entre les mains des alliés pour toute la durée de la fin de la guerre.

L’ARMEE CANADANIENNE DEPLORERA  3598  MORTS ET  7104  BLESSES . Du côté allemand on pense que les pertes furent équivalentes

Le corps du dernier soldat canadien  , retrouvé en 2004 , a été inhumé avec les honneurs militaires lors des cérémonies  du 90 ème anniversaire en 2007

La côte de Vimy est aujourd’hui boisée . Chaque arbre a été  panté pae un Canadien et représente le sacrifice d’un soldat.

Presque un siècle plus tard , on retrouve toujours , sur la crête de Vimy ,des obus non explosés et des armes chimiques enterrées.

Tranchant avec les batailles confuses , meurtrières et inutiles qui jalonnent l’histoire du front ouest  de 1914 à 1917 , le succés de Vimy a immédiatement eu un écho considérable au canada ,

alors que la participation à la guerre se trouvait remise en cause  par une bonne partie de l’opinion publique .

VIMY EST BIEN UN MOMENT FONDATEUR  DELA JEUNE NATION CANADIENNE ;

NOTE : LE DERNIER VÉTÉRAN DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE ,==jhon Foster Babcock est dédécé le 18 fèvruer 2013 à l’âge de 109 ans.

A          S U I V R E 

12345...46

histoirefanonfalsifiee |
pcakkus |
franckkokria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...