Accueil

25 février 2017

LES TIRAILLEURS ALGERIENS EN 1914-1918 … suite

Le 7° R.I. de tirailleurs Algériens - 1917

Le 7° R.I. de tirailleurs Algériens – 1917

 

Cimeiére d' Emelon sur Bart  tombe de tirailleur algérien

Cimeiére d’ Emelon sur Bart tombe de tirailleur algérien

 

 

carte postale humoristique

carte postale humoristique

 

tirailleursmarneDES LE DEBUT DU CONFLIT , LA FRANCE ENTRETIEN LA SINGULARITE DE LA TROUPE COLONIALE

D’AFRIQUE DU NORD  EN METTANT EN AVANT LE COTE Atypique a travers des defiles et des tenues

orientales   .

« La presse en fait à la veille de la   » Grande Guerre  » le symbole de la victoire  . Ce mythe s’sessoufle en 1917

au profit des Tirailleurs Sénégalais qui s’impose dans l’opinion.  »

 

QUI SONT – ILS CES HOMMES DU MAGREB ,si attachés et si fidéles au drapeau Français ? : l’Arabe ,

grand , au teint foncé , bavard etenthousiaste , aimant la fantasia , dépensier , parfois nonchalant et

négligeant

Le Kabyle , de taille moyenne , souvent taciturne , travailleur , industrieux , économe , cherchant à gagner

du galon .

TOUS  étaient courageux , résistants , marcheurs infatiguables  …. enclins aux disutes parfois rancuniers

oarce que susceptibles … mais ces imperfections étaient effacées par la fidélité au régiment et àla personne qui

les commandait . nombre d’officiers et de sous-officiers ont eu la vie sauvée grâce au dévouement d’un de leurs

Tirailleurs , en particulier leur ordonnance .  Général andré Lenormand.

 

Les Tirailleurs Magrébins ( comme les Sénégalais ) ont combattu avec leur culture ounl’usage de l’arme

blanche et de la mutilation rituelle tiennent leur place … et la censure doit intervenir pour interdire tel ou tel

dessin humoristique .

La peur des soldats coloniaux a été parfois exploitée par le commandement français . elle est escomptée par

Mangin qui écrit en 1910 «  Leur arrivée sur le champ de bataille produira sur

l’adversaire un effet oral incontestable  » .En effet les allemands furent terrorisés par les

sénégalais  » et les  » Turcos  » …..

 » Boucher du boche  » mais  » bon enfant  » et brave tirailleur à la chéchia est l’image de ces tirailleurs perçus

comme  » simples  » ou de bons

sauvages au service de la France  .

Quelques cas de panique sont

signalés au cours des premières

semaines de combat , comme d’ailleurs dans les unités

métropolitaines . Par la suite les

régiments de tirailleurs sont

considérés comme fiables et aprés Charleroi et la Marne ,ils

s’illustrent en Champagne ,  à Verdun , dans la somme et dans les

ofensives finales.

REF : < les soldats lgériens en 1914-1918    14-18 Magazine

< les tirailleurs algériens – Milguerre >

< les tiraillleur algériens des combats d’août 1914 >

 

24 février 2017

LES TIRAILLEURS ALGERIENS EN 14-18

tiraill-algerien-1916

Iirailleurs blessés transportés dans un bus parisien

Iirailleurs blessés transportés dans un bus parisien

kgrhqjhjbqe76opbjbo8hekuddw60_57jh221LES TIRAILLEURS ALGERIENS ECRIVENT POUR L’ARMÉE FRANCAISE , UNE DES PAGES LES PLUS GLORIEUSES DE SON HISTOIRE

Au cours de la Grande Guerre ,les tirailleurs et spahis algériens ont mené les mêmes combats que les poilus français , dans des

conditions identiques.Les sacrifices consentis oar les troupes d’Afrique du N ( dont les Algèriens musulmans )  sont encore de nos

jours parceptibles. Les nombreuses stèles des cimetières militaires et les monuments commémoratifs èrigés en leur honneur ,

célèbrent leurs faits d’armes.

AU TOTAL , 173 000 a:gèriens musulmans sont incorporés dans l’arlée française ( 80 000 appelés et 60 000 engagés )

A la mobilisation les 9nrégiments de tirailleurs algériens et Tunisiens représentent 40 bataillons dont 32 sont envoyés en France

en août et septembre 1914 .Au cours de la guerre l’effectif augmente avec la formation de régiments de marche ( RMT ) et de

régiments mixte de zouaves et de Tirailleurs ( RMZT )

A LA FIN DE LA GUERRE 48 BATAILLONS DE 700 HOMMES SONT PRÉSENTS.

LEUR APPORT A ETE IMPORTANT  dans la bataille de la Marne . a propos des faits d’armes de la diviion Marocaine ,

composée pour moitie de tirailleurs algériens et =tunisiens , lors de la bataille le maréchal Foch aurait dit « : «  la fortune a

voulu que la division Marocane fût là ! «  Il cite ladivision à l’ordre de l’Atmée le 22 sepembre 1914.

Adolphe Messimy écrit dans ses mémoires au sujet de cette bataille :  » Je laisse à ceux qui me liront le soin de

réfléchir à ce qu’auraient été les éléments si Galliéné sur l’Ourq et Foch aux Marais de

Saint gond n’vaient pas eu à leurs dispositions ces troups d’élite , pleines d’élan et

fraîches ,, s’ils auraient pu remporter de justesse les deux succés qui décidèrent du sort décisif de la bataille …. etde la France  » . 

A PROPOS DES TIRAILLEURS ALGÉRIENS , le baron des Lyons de Fenchin écrit en 194 : « Le rôle joué par

les indigènes Algériens a été grand , leur sang s’est mêlé au sang Francais sur

tous les champs de bataille ,leur acquérant des droits légitimes par des

sacrifices communs  » .

     Selon Gilbert Meynier , 155221 titailleurs algériens ont combattu au front et

le nombre de tués s’élève à 35900 soit un taux de 23% . «  

A     S U I V R E 

 

21 février 2017

LES SPAHIS MAROCAINE EN 14-18 : du burnous rouge au burnous bleu .

Médailles  Du Burnous

Médailles Du Burnous

 

Drapeau Le Burnous

Drapeau Le Burnous

 

Musée Du Burnous  : La Horgne

Musée Du Burnous : La Horgne

salgersmarocMone-Les-Spahis-Du-1er-Marocains-Dans-La-Grande-Guerre-Livre-948147902_MLINITIALEMENT LES BURNOUS MAROCAINS PORTENT LE BURNOUS ROUGE , couleur   » garance  » de leurs aînés algériens et tunisiens …. ils opterons ensuite pour la couleur  » gras bleu  » des

notables de leur pays.  POURQUOI ?

EN 1917 , les Spahis mrocains sont envoyés combattre dans l’armér d’Orient. Mam équipés , pour se protéger du froid , ile se taillent des burnous dans des couverture marron et kaki de l’intendance française.

Celle-ci leur propose le burnous règlementaire des spahis Algèriens de couleur  » garance  » …. ils le refusent exigent la couleur  » bleu nuit  » , couleur portée par les notabkes berbères … et depuis les Spahis

marocains portent le burnous bleu .

A l’origine , les cavaliers indigènes du corps expéditionnaire français dans la conquête de l’Algérie , était de coukeur vrtte , la couleur de l’Islan. Le nombre de Spahis augmentant , la couleur verte se raréfiant

, l’intendance française à recours au  » gros-bleu « de l’uniforme des soldats …. or cette couleur est celle du manteau que portent les juifs … refus des Spahis qui donnent ce burnous à leus esclaves en revenant dans

leur tribu. 

L’intendance propose amors la couleur du pantalon des soldats :  » garance « .

Ref : d’aprés le lieutenant-colonel ( H ) claude Aicardi .

LE BRNOUS :

EST UNE ASSOCIATION CRÉE EN 1895 dans le but de favoriser l’entra’ide et la fraternité entre les anciens militaires ayant servi en tant que Spahis , oumiers, Sahariens , Méharistes et supplétifs .

Cette association existe encore aujourd’hui et parpétue le souvenir de ceux qui ont porté le burnous et la chachia depuis 1831.

Elle a  édité des médailles pour récompenser ses membres méritants.

Si vous voulez en savoir plus sur  » LE BURNOUS  »  : Assocuation  Amicale de Spahis    18 rue de Vezlay   75008 PARIS   < leburnous@orange.fr.

ILEXISTE YN MUSEE DES PAHIS DE LA HORGNE (08430) dans les ardennes.

19 février 2017

LES SPAHIS MAROCAINS DANS LA GRANDE GUERRE

CAMPEMENT DE SPAHIS MAROCAINS À RIBECOURT EN 1914

CAMPEMENT DE SPAHIS MAROCAINS À RIBECOURT EN 1914

 

Drapeau du ier Reg. de spahis Marocains

Drapeau du ier Reg. de spahis Marocains

 

Fourragére aux couleurs de la Médaille militaire

Fourragére aux couleurs de la Médaille militaire

 

Spahis marocain

Spahis marocain

photographie dans " Pages de gloire " e le 4 juillet 1915

photographie dans  » Pages de gloire  » e
le 4 juillet 1915

LES SPAHIS :  UNITES DE CAVALERIE DE L’ARMEE D’AFRIQUE DEPENDANT DE L’ARMEE DE TERRE .

 » Spahis  »   …. soldat …..    » cipaye  » … cavalier    : à l’origine les spahis sont des cavaliers fournis par les tribus inféoféesà l’Empire Ottoman .

Ils venaient renforcer les troupes régulières ( Lamalouks ) lorsque c’était nécessaire. Ils se payaient sur le terrain enpillant leurs lieux d’intervention et

l’opération terminée regagnaient leur tribu d’origine.

Le Dey d’Alger disposait de mercenaires Kabyles ( les zouaves ) et de ‘ Sibadhis  » turcs en grande majorité.  A la destitution du Dey , sans emploi , ils

se rangent en 1830 sous la bannière de Yusuf , lequel se met auservice de la France. Ce sont des troupes efficaces  , résistances et redoutées .

En 1914 , il existe 4 régiments de  » spahis £algériens «  »  , un cinquième étant constitué à la mobilisation d’Août 1914.

PENDAN CE TEMPS LA , AU MAROC , la France réunit 4 escadrons de  » chasseurs auxiliaires Marocains  » et  les envoie en France. Ils forment

le  » régiment de marche des chasseurs indigènes à cheval  »  qui devient le 1er janvier 1915 le  » régiment de marche des Spahis marocains  »  Des

escadrons auxilliaires restent au Maroc donnant naissance au  » 2éme Régiment de Spahis marocains qui sert de relève au 1er régiment de Spahis

marocains alors en première ligne en France.

Les spahis marocains ont prouvé leur courage à la bataille de la Marne  et en Champagne . A partir de Mars 1917 , ils sont dirigés vers l’armée d’Orient  ou ils mènent de nombreux combats qui , en 1918 , les

entraînent jusqu’à Budapest. Là , le 31 décembre 1918 ( donc un mois aprés l’Armistice ) lors d’unn raid sur le château de Foth , il capture le maréchal von Mackensen et tout son état –  major.

Le 1er Régiment de marche des spahis maocains est décoré de la Crox de guerre avec 5 palmes , le régiment le plus décoré de l’armée Française . son étendard est le seul emblème des unités de

cavaerie à être décore de la fourragère aux couleurs de la `médaille Militaire .

REF : < Les spahis : wikipédia  >   –  < Spahis   – 1830-1962   ncyclopoédie de l’AFN >

 

 

th

 

13 février 2017

LES SOLDATS MAROCAINS EN 14-18 …. suite

Lieutenant du 4ém RMT de division marocaine ( 1917 )

Lieutenant du 4ém RMT de division marocaine ( 1917 )                                           LES MARICAINS NE SE BOUSCULENT PAS POUR S’ENGAGER ET DES PRIMES DENGAGEMENT

 

Tiailleurs Marocains à Amiens en 1914

Tiailleurs Marocains à Amiens en 1914

 

Insigne des tirailleurs Marocains

Insigne des tirailleurs Marocains

SONT PROPOSEES POUE APPATER DE POSSIBLES RECRUES..

En france , on hésite beaucoup à renvoyer au Maroc les blessés et amputés pour ne pas  demoraliser la  population et nuire au recrutement . Il faut également dire que les gransq chantiers du pays

sont mieux payés…

Les chefs de Tribus et les grands  Caïds ralliés à la France  usent de leur influence pour recruter .Ceux qui veulent échapper au recrutement de force , fuient vers les territoires indoumis.

Lyautey est gêné qu’on ai mis «  ces soldats à toute les sauces  » …. ils ont participé à la bataille de l’Ourcq en 1914 , on les retrouve écrasés sous le feu des Allemands lors de la bataille de

l’Artois en 1915 , puis à Verdun et dans la Somme en 1916 ….le 16 avril 1917 au cours de l’offensive du Chemin des Danes ils perçent les lignes allemandes en plusieurs enfroits mais sont trop en pointe ,

ils reçoivent l’ordre de s’arrêter.

Ils ne sombattent que bien dirigés menés et précédés par leurs officiers et sous-officiers  , lesquels subissent des pertes importantes. S’ils sont souvent en première ligne , c’est qu’ils sont expérimentés , bons

marcheurs et endurants.Habitués au corps à corps  , ils sont utilisés pour de nombreux   » coups de main  » . La nuit ils partent en commando , rampent vers les lignes pour tuer les Allemands , rapporter armes et

trophés  . Ils souffrent , bien entendu , de la rigueur du climat et des maladies qui y sont liées.

N’AYANT PAS UNE MAITRISE DE L’ARABE ECRIT , on ne sait , en réalité , pas grand chose d’eux …. les témoignages oraux se sont perdus . On doit se fier aux quelques romans écrits par leurs  »  supèrieurs

hiérarchique qui les décrivent . s’is s’en prennent parfois aux soldats Français , c’est par lassitude ou suite à une vexation . Le colonel Dupertuis , chef légendaire des Spahis vante leur rusticité «  ils tiennent

sans alcool eux «  Il décrit aussi leur émerveillement à la vue de la campagne française …. ila ppelent la France  » le jardin  parce que tout est vert et bien cultivé .

Les Spahis s’adaptent rapidement à la guerre à pied , aux exigences des tranchées.

Le commqanda,t Georges dit qu’il y avait une grande proximité entre leur chef et ses hommes . Il souligne , aussi , que les paysans français n’hésitent pas à les  » rouler  » , leur vendant à des prix exhorbitants

objets et denrées .

Les pertes globales des unotés Marocaines , sont de l’ordere de 110 000 tués , blessés ou disparus soir 26% , un peu plus que les troupes françaises , 24% 

INFORMATIONS  recueillies par Antoine Flandrin .

 

 

10 février 2017

LES SOLDATS MAROCAINS EN 14-18

Le 4 jillet 1916

Le 4 juillet 1916

 

Fanion du 1er Reg. de Marche de Spahis en 1916

Fanion du 1er Reg. de Marche de Spahis en 1916

 

 

 

A BORDEAUX EN AOÛT 1914 POUR UNE PHOTO

A BORDEAUX EN AOÛT 1914 POUR UNE PHOTO

MiroirAU DEBUT DE LA                                         GRANDE GUERRE , L’ARMEE FRANCAISE A BESOIN DE SOLDATS ET SOUFAITE METTRE LE MAROC A CONTRIBUTION

Mais le Maroc n’est pas ecore entièrement pacifié  et le Maréchal Lyautey  plaide leur cause pour les garder au Maroc. il refuse d’envoyer en France  les 85 000 soldats des troupes coloniales du Maroc et ce

sont 50 000 hommes qui partiront au front , 35 000 soldats restant sur place .

Les troupes d’active qui partent sont remplacespar des colons  , des trirailleurs sénégalais et des territoriaux en provenance de France et d’Algérie.

Un premier contingent de 4 500 tirailleurs marocains prend le chemin de la france au début d’août 1914 . Ils font partie du  » Rgiment de marche des chasseurs indigènes à pied  »  qui devienfdra en 1915

le  » Régiment de marche des tirailleurs marocains  » aprés que le Maroc soit officiellement entré en conflit au côté de la France.

Egalement à la même époque un millier de Spahis  sont envoyés en France pour être engagés dans de muktiples actions.

Au début de 1917 ils partiront vers l’armée d »Orient . Débarqués à Salonique en grèce , ils se battront dans les Balkans au cours de trés durs combatsdans les montagnes du nord de la Grèce contre les

Allemands et les Autrichiens , mais aussi contre les partisans Albanais.

Les soldats retirés de l’intèrieur du Maroc , embarquent des ports de Rabat , Kénitra , Casablanca dans des conditions souvent difficiles et débarquent à Sète et à Bordeaux.

Les pertes de l’armée Française en ce début de la guerre sont tellement importantes que , pour accélérer le recrutement de soldats marocains on n’hésite pas à aller chercher dans les prisons du royaume ,

d’anciens soldats de l’armée du Sultan faits prisonniers aprés la révolte de Fes en 1912 …. en échange de leur liberté , ils s’engagent pour la durée du conflit .

REF :  LE MAROC DANS LA GRANDE GUERRE 14-18            -   LES TITAILLEURS MARICAINS: L’HISTOIRE PAR L’IMAGE  -

A          S U I V R E

6 février 2017

L’ASSOCIATON  » LES COMPTOIRS DE L’INDE »

d_fil_2Sarrut1image2_0-200x15310029076999671137 9782849105047FSSUITE AUX DEUX ARTICLES  SUR LES SOLDATS INDIENS PENDANT LA GRANDE GUERRE ,QUELQUES

LIGNES SUR L’ASSOCIATION « LES COMPTOIRS DE L’INDE  »

QUI TRAVAILLE DEPUIS SA CREATION EN 1992 à faire connaître la culture indienne et à renforcer les relatons

entre la France et l’Inde .

Dans le cadre de son action , elle s’esr intéressée aux soldats Indiens venus combattre en france pendant la

Grande Guerre.

Les recherches de cette association ont donné naissance à un ouvrega , le seul qui existe ur le sujet  » LES

TROUPES INDIENNES EN GRANCE , 1914-1918  » .

en avril1914 elle a obtenu la labellisation de la Mission du Centenaire de la Première Guerre Mondiale 

a réalisé une exposition itinérante  , dans diverses régions de France , sur cette histoire méconnue .

Plusieurs monuments ont été réalisés dans le Nord de la france en leur honneur . En i927 a été inauguré le

Mémorial de Neuve-Chapelle  à la mémoire des 5 021 soldats indiens morts lors des offensives alliées du 12 au 13 mars

1915 . Le ma réchol Foch , à cette inauguration a déclaré «  Rentrez chez vous dans le lointain pays

d’Orient baigné de soleil et faites savoir au monde entier comment vos compatriotes

ont trempé de leur sang la terre froide du Nord et des Flandres  , comment avec un

courage exemplaire , ils ont délivré en luttant corps à corps avec un ennemi

redoutable : Faites également savir à l’Inde toute entière , que nous veillerons sur leur tombe avec la même dévotion que mérirent nos morts . «  

O N    N E     D O I T    P A S    ….    O N    N E    P E U T    P A S    O U B L I E R .

REF : < Les troupes indiennes en France , 1914-1918 >

 

 

 

 

 

3 février 2017

LES SOLDATS DES COMPTOIRS FRANÇAIS EN INDE PENDANT LA GRANDE GUERRE

Monument à Pondicéry

Monument aux Morts de  Pondichéry

 

Volontaires du Bengale et soldats Français sur le champ de bataille

Volontaires du Bengale et soldats Français sur le champ de bataille

 

Volontaires Bengalis à toulon en 1916

Volontaires Bengalis à Toulon en 1916

LORS DE LA GRANDE GUERRE ( 14-18 ) LA FRANCE  , EN DECEMBRE 1915 ,a décidé afin de renforcer son armée , de lancer une campagne dans ses territoires asiatiques : Pondichéry , Chandernagor ,

Karikal , Mahé : «  L’inde est redevable de la france dedifférentes façons

.C’est maintenant le devoir de chaque indien de se tenir aux côtés de

la France

durant cette pèriode d’adversité  ….. La France n’oubliera jamais ceux qui sont venus vers elle dans ces jours difficiles . La France

les traitera

comme ses propres enfants  . Merci de rejoindre l’armée Française «  

Alfred Martineau , gouverneur des Indes Françaises

Dans le cadre des commémorations de la Première guerre Mondiale  , l’Alliance Française met à

l’honneur les soldats bengalis de l’armée française tombés dans oubli et nous permet , à nous aussi

, de rendre

hommage à ces soldats .

«   Du point de vue des ex-pays colonisés , sur le plan

psychologique , il me semble que la colonisation est

également vécue comme une humiliation «  

explique à France 3 Olivier Litvine , président de l’Alliance Française.

UNE TRENTAINE DE VOLONTAIRES ORIGINAIRES DE CHANDERNAGOR

DANS CETTE PETITE ENCLAVE FRANÇAISE DU BENGALE, UNE TRENTAINE

D’HOMMES ONT RÉPONDU À CET APPEL DE LA FRANCE  .Leur compariote ,

le lieutenant-colonel Muhammad Lutful

Hag , s’est particulièrement intéressé à leur parcours .

Au printemps 1915  , aprés des examens médicaux et une sélection , 26

soldatsBengalis  ont été jugés aptes à rejoindre l’armée Française.

le 16 avril une grande fête est organisée à Chandernagor afin de saluer leur départ

à Pondichéry  ou ils ont suivi un entraînement au sein de la 17e Cie du 11é

régiment d’infanterie coloniale. «  Ils sont tous en bonne santé  . Depuis leur arrivée à Pondichery  , je ne peux que me féliciter de leur service . Ce sont

tous de bons jeunes

soldats et je n’ai jamais eu à me plaindre d’eux.  » a écrit

à l’époque  le lieutenant Gillet  .

En juin 1916 ils débarquent à Toulon  avant de rejoindre des unités d’artillerie  . sSur des photos prises à Toulon , ils apparaissent en uniformes encadrés par des officier , portant leur paquetage et des masques à

gaz . Ils ont combattu à Verdun , en Argonne  , à saint Mihiel. «  Tous ces soldats ont reçu des médailles commémoratives de la première Guerre Mondiale  et l’un d’entre-

eux a reçu la Croix de Guerre , pour son dévouement  » . Ils ont servi pendant trois ans et sont ensuite rentrés à Chandergador à l’exeption 

de MonoranjanDas qui estmort en France suite à une maladie.

Pendant presque 100 ans ces hommes sont tombés dans un relatif oubli  . Grâce au travail de Muhammad Lutful Hag  à  qui nous devons les photos illustrant ce texte ) les 26 volontaires Bengalis reprennent

leur place dans l’histoire de la Grande Guerre   .

REF :  »  Grande Guerre : les soldats bengalis de l’armée française tombés dans l’oubli  » France 4

 

1 février 2017

LES SOLDATS INDIENS DANS LA GRANDE GUERRE

MÉMORIAL inauguré en 1927 par le Mal. FOCH

MÉMORIAL inauguré en 1927 par le Mal. FOCH

 

Cérémonie en mémoire des soldats Indiens le 30 octobre 2014

Cérémonie en mémoire des soldats Indiens le 30 octobre 2014

 

100290769 EN SEPTEMBRE 1914  L’ARMEE BRITANNIQUE DUREMENT EPROUVEE PENDANT LES COMBATS DE L’ETE

,FAIT APPEL EN RENFORT A SA COLONIE DES INDES : shiks , pendjabis,gurkhas, ont débarqué à Marseille

… vêus de simples et légers uniformes en coton pour affronter l’hiver des Flandres  avec deux mitrailleuses par

bataillon …… pieds gelés , pneumonies vie dans la boue des tranchées ont fait plus de victimes que les combats .

Dés l’hiver 1914 , le corps i,dien subit de lourdes pertes en particulier des officiersqui par tradition sont à le tête

de leur troipe en sortant de la tranchée .

En mars 1915 , 4 000 soldats Indiens ont trouvé la mort àla prise de  Neuve-Chapelle.

Six mois plus tard il y a eu 3 000 mortd en une seule journée à Laventie à la bataille de Loos.

La question du maintien du Corps Indien sur le front de l’ouest  s’est tapidement posée et dés l’automne 1915 , il a été

progressivement relevé , seules deux divisions sont restées en réserve dans le Nord  .  Pour les autres , direction du

Moyen Orient.814-18 .

Le soldats Indiens tombée en 1814-18 sont des oubliés dans leur Patrie .Pour un grand nombre d’Indiens , le rappel

de ces vies perdues pour l’ancienne puissance coloniale est embarassant.

 » On ne peut pas parler de sacrifice , ce n’est pas le patriotisme qui les a poussé à combattre «  

es time Mriduca Mukherjee qui évalue à 70 000 le nombre de soldats

Indiens morts en Europe

La plupart d’entre -eux cherchaient un emploi «   ajoute un

autre historien . Ils étaient motivés par le promesse de la

Grande -Bretagne qui à l’époque  promettait de donner plus

d’autonomie à sa colonie si ses habitants combattaient.

«  Un courage d’autant plus remarquable qu’il n’a

reposé que sur le seul volontariat . aucun Indien

n’a été conscrit  » .The Indian Heroes of WWI

EN 1927 UN MEMORIAL INDIEN A ÉTÉ INAUGURE A NEUVE –

CHAPELLE PAR LE MARECHAL FOCH.

REF  :< histoire 14-18 Les indiens dans la grande guerre : FR3

Nord >

< Les soldats indiens tombés dans la grande guerre ,  grands

oubliés sur leur sol >

 

 

29 janvier 2017

 » LE SOLEIL DES MORTS  » de Bernard Clavel ….. suite

IMG_4587NOUS RETROUVONS Charles  LAMBERT  Sergent -Chef dans l’armée d’Afrique :

Un homme qui est une force de la nature , un homme droit , juste , mais dur , impitoyable pour lui comme pour les autres  , pour ceux qu’il commande qu’il entraîne au combat , qu’il mène

au combat.

Il est généraux , aime  ses hommes avec lesquels il partage leurs difficultés    … toujour devant  , pour eux un exemple … et ses hommes finissent par aimer le  » chef  »  , auquel ils ont donné

le nomde  » Tête de pipe  » , à tel point qu’ils vont le décorer  d’une des décorationsde fantaisie du Sahara gravée dans uns plaque d’argent pour laquelle ils se sont tous cotisés ,  du   » Cafard de Médinine  » .

C’est un dur de duer, Bernard Thuillier   qui le décore  et qui le suivra toute sa vie … c’est  » le chef  » à qui l’on ne peut rien refuser. Et , Charles préfèrera cette décoration à toute celles qui’il gagnera par la suite

dans les divers combats militaires en Afrique comme , comme enfrance  … oui pour lui le  » Cafard de Madinine  » vaut la `Légion d’Honneur , la Médaille Militaire , la Croix de Guerre , parce que ce sont ses

hommes qui lui ont donnée .

Cet homme  » ce n’est pas un personnage , pas un monsieur , non , un regard qui s’imprime au fond de vous et y reste kusqu’à votre dernier souffle  » .

Aprés quelques années dans le civil au il retrouve son métier de comptable et la vie tranquille auprés de son Epouse , Pauline  » , c’est la grande guerre qui le verra lieutenant .Il se battra avec courage et tentera

vaineùent d’empêcher deux de ses hommes , en 1917 , d’être condamné à mort  … pour faire un exemple  …. On le retrouvera en Salonique ou il a été muté per un colonel qui lui en voulait de défendre des

innocents et là denouveau en Afrique il rencontra  ,  Michel Buisson , un prêtre somdat qui veut se battre en première ligne et deviendra son ami , même si lui Charles Lambert , ne croît pas en dieu qui laisse faire

de tels massacres .

Lz guerre terminée , il sera élu dans sa commune et dviendra premier-adjoint … à ce titre pendant la guerre 39-45 , il aura à défendre des administrés contre l’occupant et mettra en place avec le prêtre

Michel Buisson et avec  Bernard Thillier dit  » Bat’ Daf ‘  » un réseau de résistants pour sauver des juifs , des résistants et des sodats alliés …. ce qui ne l’empêchera pas à la Libération , en 1944 , d’être arrêté par

des FTP et risqué d’être condamné à mort par un  » tribunal » de l’époque …. lui , cet hmme juste et gnéraux , cet homme qui à  » la noblesse et la générosite de ceux qui sans faire de bruit , défendent des valeurs

mémoriables  » , lui qui   » a mené une vie d’homme au service de son pays , courageux jusqu’à l’aveuglement, opiniâtre jusqu’à la mort , impitoyable pour tous  et pour lui-même afin d’exorciser ses

terreurs d’enfant  » .

UN OUVRAGE QUE JE SUGGERE A MES LECTEURS DE LIRE , POUR MIEUX ( SI POSSIBLE )  COMPRENDRE LES HORREURS DE LA GUERRE , LA VIE DE CES ANONYMES DE

L’HISTOIRE , LA FRATERNITE ENTRE COMPAGNONS , L’AIR PUR DE LA NATURE ET L’AMOUR DE  » PAULINE  » .

 

 

 

12345...49

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...