Écrit

VERDUN : LA BATAILLE … 11 juillet , Souville vu par  » Tranchées  » … suite 1

sergent Guisnier en 1969-inauguration stèle à K . Dupuy et ses soldats

sergent Guisnier en 1969-inauguration stèle à K . Dupuy et ses soldats

 

 

 

 

texte de la plaque sur la stèle à K.Dupuy et ses soldats

texte de la plaque sur la stèle à K.Dupuy et ses soldats

 

IMG_4342

sergent Guisnier qui a aidé K Dupuy à souville - puoto datant de 1930

sergent Guisnier qui a aidé K Dupuy à Souville -
puoto datant de 1930

LA  DEFENSE  DE  SOUVILLE  PAR  LE  LIEUTENANT  KLEBER  DUPUY

 » Le 11 juillet à 6 heures du matin , un jeune lieutenant du 7° R.I. pénètre dans le fort de Souviille avec ce qui reste de la 3° coùpagnie du régiment  , 60 hommes sur les 200  du départ ,       intoxiqués

 » blessés ou morts sous les bombardements , il est le dernier officier  , son capiraine est intoxiqués . ( note : outre les bombardements ils ont du traverser plusieurs zones de gaz )

« Il se dirige initialement vers les Carrières  , mais trouve refuge dans le fort pour échapper aux tirs d’artillerie qui précèdent l’attaque allemande du 11 juillet . En arrivant il ne trouve qu’une

poignée de défenseurs provenant d’unités disparatres  et d’une compagnie de son régiment . ( note :  le lieutenant kléber Dupuy décide de rentresr dans le fort avec ce quu reste de sa compagnie ,

non pour échapper aux tirs d’artillerie , mais pour  assurer la défense du fort car il pense que les allemands pourraient s’en emparer sans coup férir , comme le fort de Douaumont , compte tenu

de l’impossibilité des défenseurs du fort de s’y opposer . Pour ce faire , il se voit obligé  de désobéir à l’ordre de se rendre aux   » Carrières  » l’objectif qui lui a été fixé  » )

 » Il prend le commandement de l’effectif et envoi le message suivant :  » Souville le 11 juillet , 6 heures du matin . Le capitaine Soucarre , intoxiqué m’a passé le commandement de la compagnie

en me donnant l’ordre de me porter aux carrières . Aprés avoir franchi de nombreux barrages de gaz asphyxiants , nous avons atteint péniblement Souville. Ici tout est bouleversé ?

Le commandant du fort est intoxiqué ; la garnison est hors de combat . sauf ordre contraire , je reste au fort et j’en assure la défense  » .

 » Comme le dira Pétain , cette initiative a inconstablement sauvé Souville et probablement Verdun , car souville est une des dernières places fortes de la région et sa perte entraînerait

un repli dont la portée est inconnue , mais qui amènerait probablement à évacuer toute la rive droite de la Meuse.

 » En effet au moment où Kléber Dupuy arrive au fort , les allemands sont sur le point de lancer l’assaut alors que les quelques défenseurs du fort auraient été dans l’impossibilité de se défendre .

Lorsque les assaillants arrivent sur la superstructure du fort , le lieutenant Dupuy réunit tout le monde et défend le fort avec acharnement . Surpris par la vélocité de la résistance , quelques

allemands se rendent ; les autres se replient . 10 heures plus tard , quand la relève arrive il n’y a plus que 11 hommes valides dans le fort , Kléber dupuy inclus .

 » Souville est et reste le point maximum de l’avancée allemande sur Verdun . « 

Cette défense du fort de Souvilleest non seulement celle de kléber DUPUY , mais aussi celle des poilus qui lui restait de la 3° cie du 7° R.I. … il est à noter qu’il avait à ses

côtés le sous -lieutenant d’ORGEMONT qui a été tué pendant le ombat et qui , pour cette action a été cité à l’Ordre de l’Armée  , ordre n° 147du 5 août 1916 :

« M. D’Orgement auguste sous-lieutenant 3° compagnie , a fait ptreuve le 12 juillet 1916d’un beau courage et d’une grande hardiesse en repoussant dans un combat à la grenade

un ennemi ayant fait irruption dans un ouvrage.. Mortellement blessé en maintenant sa troupe sous un bombardement d’une grade violence  » .

Kléber Dupuy disait lorqu’on lui disait qu’il était un héros  »  JE N’ETAIS QUE L’UN D’EUX « .

 

A     S U I V R E :  11 juillet, Souville vu par  » Tranchées  » … carriéres et lion .

2 Réponses to “VERDUN : LA BATAILLE … 11 juillet , Souville vu par  » Tranchées  » … suite 1”

  1. Mhc

    29 février 2016 at 15 h 19 min

    Répondre

    Toujours émue de relire les exploits de Kléber. Merci JL.

    • vaisse

      3 mars 2016 at 20 h 55 min

      Répondre

      Exploit , certainement pas et surtout pas tout seul. Seulement un esprit d’observation , de réflexion , de déduction et la réponse donnée en fonction de sa conception du devoir
      de ses responsabilités et de l’intéret du pays qu’il défendait avec ses soldats -Pour moi , au delà d’un devoir de mémoire , faire prendre concience de la possibilité d’allera au-delà de ce qui vous est demandé si vous en avez la capacité , les possibilités et la certitude en  » votre âme et conscience.


Laisser un commentaire

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...