Écrit

LA CORSE TERRE D’ACCUEIL PENDANT LA GUERRE 14-18

20150519_191017-copietc3a9lc3a9grammejaffaaffiche_juifs_syrienss_corseL’ARMÉE SERBE EN DEROURE SE REPLIE VERS L’ADRIATIQUE ENTRAINANT UN FLUS MIGATOIRE DE POPULATIONS A LA DERIVE QUI ÉCHOUENT A

AJACCIO .

Pendant la guerre de 14-18 , la Corse bien qu’affaiblie par la présence de ses hommes au front   et affamée  par la pénurie e a su partager le peu qu’elle possédait

en accueillant sur son sol des milliers de réfugiés Serbes et Syriens .

«  Ils sont 750 juifs syriens «  à débarquer à Ajaccio en décembre 1915 . Des femmes et des enfants sont nombreux parmi ces makheureux réfugiés

qui pour la plupart ne parlent pas français .

Simon Garibaldi écrit «   Des réfugiés syriens , prés de 2000 arrivent en corse à la fin de cette année . Plus de 750 sont

difficilement hébergés à Ajaccio , faute de place ou de bonne volonté.Un local est aménagé en synagogue  afin que les

Syriens de confession bébraique puissent célébrer leur rite . Ces populations déplacées fuient la guerre . «  

Entre 1915 et 1918 , ils seront plus de 4 000 Serbes à tenter de vivre sur cette île refuge ou la population tente de leur rendre leur séjour moins pénible . Au cours

des quatres années de conflit , la Corse est devenue une véritable d’asile . Au cours des premiers moins , on pense que leur séjour  n’est que provisoire .Puis il faut se

rendre à l’évidence …. les réfugiés sont appelés à partager quotidiennement  la vie des insulaires , pour plusieurs mois , peut-être plusieurs années.

Les pouvoirs publics sont dépassés par les besoins de cette migration et un Comité se met en place pour leiur venir en aide. Le Comité Franco-Serbe fait appel

aux généreux Corses afin qu’ils donnet leurs vieux vêtements … des peignoirs neufs pour les femmes  . Des distributions de vêtements sont organisées dans les locaux

de la préfecture d’Ajaccio .

Le guerre se prolongeant , la Corse soumise à de dures restrictions alimentaires  , les Serbes furent accusés d’être responsables du marché noir et de l’augmentation

du tarif des denrées alimentaires . Mais la Corse ne peut qu’être fière de sa capacité d’accueil et de la manière dont elle a y fait face. en aidant ces populations

à la dérive , elle a su partager le peu qu’elle avait .

NOTE: Le prochain et dernier article sur la Corse pendant la Grande Guerre : Le livre d’or des corses morts en 14-18 … trésor méconnu qui dormait  dans la

paroisse du sacré -Coeur d’Ajaccio . 

Laisser un commentaire

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...