Écrit

LES TERRITORIAUX PENDANT LA GUERRE 14-18 …. LE 141éme R.I.T. … suite 1

insigne Béret du 141e R.I.T.

insigne Béret du 141e R.I.T.

 

drapeau du 141e R.I.T.avec date des victoires

drapeau du 141e R.I.T.avec date des victoires

LE 141 éme RIT DANS DIVERS SECTEURS 

LE 15 MAI 915 , le régiment est relevé par les troupes britanniques  et reprend son aspect habituel …. mais dans le cesteur de Notre-Dame-deLorette  il subit des pertes dufait de bombardement d’artillerie .

il garde ce coin  de France jusqi’au 14 juillet . Le 15 juillet ,il est transporté en camions à Flers puis une série de déplacements pédestres vont l’amener au repos à Etouy  , à Rouquerolles à Gicourt et Agnetz.

Le 7 août il relèvera le 144° de ligne à Maucourt. Le 1° septembre et jusqu’au 21 septembre il exécute des travaux de défense à Berneville et Semincourt et le 22 septemtre il occoupe les tranchées de soutien vers

ßeaumetz-les-Loges … puis il occupe les tranchées de première ligne dans le secteur de Blairville jusqu’au 3 octobre date à laquelle le régiment est transporté en camions dans la région de Divion.

Pendant cette pèriode , le régiment subit des pertes dont celle du capitaine AUBRY , tué le 12 septembte 1915. Un discours fut prononcé par le colonel commandant le régiment , le jour des obsèques à l’endroit

ou il tomba. Avant la descente du cercueil dans un caveau , le commandant Bannel , chef du bataillon du capitaine AUBRY , pronnonça un discours empli d’émotion et de coeur :

CAPITAINE AUBRY , Mon cher camarade ,

«  Au nom du 2éme bataillon du 141éme , j’ai la triste mission de vous apporter le salut suprême . Tous ….. nous déposons devant votre dépouille le

téloignage éclatant de notre sympathie et de nos regrets . Vous partez, brutalement enlevé à notre affection avant d’avoir vu luire le jour grandiose

, vers lequel allaient toutes nos pensées , toutes nos aspirations , tous nos rêves . de la victoire , jour béni , vers lequel tendaient tous les

ressorts de votre être  » Pour voir la France victorieuse, je donnerai tout ce que j’ai de plus cher  »  Me disiez vous un jour  »  …  Vôtre tâche est

finie ! ….; Le capitaine AUBRY s’est révélé à nous dans cette campagne , ce qu’il a été toujours dans sa vie : un homme de coeur , travailleur

infatiguable , esprit droit , trés cultivé , épris de justice et de sacrifice , caractère ferme , loyal , d’une sensibilité exquise , infiniment bon

, d’une bonté parfaite , admirable , qui ganait la sympathie dés le premier abord , et forçait l’affection ensuite . Estimé de ses chefs , aimé de

ses camarades , adoré de ses soldats , il a su toujours ou était son devoir .Dans des circonstances diffilciles et pénibles , il a montré sous une

apprence froide qu’il avait une énergie peu commune , une volonté de fer , un coeur d’or et sa modestie excessive lui a fait abandonner à d’autres

les éloges qui revenaient à lui seul et les récompenses qu’il méritait …. «  

Le 15 octobre 1915 , le régiment monte dans le secteur de Loss-Grenay qu’il tiendra jusqu’au 5 janvier 1916 ….. le 17 janvier il s’installe à Aix-Noulette ,Bracquencourt , Hersin ou il exécute  des travaux

dans cette région . Les 6e et 7e Cie tiennent la tranchée de Calonne du 15 au 27 février.

Il quitte la région le 3 mars et est au repos . Le 31 mars1916 commence un mouvement par voie de terre qui l’amènera le 7 avril dans la région d’Ansauvilliers ou aprés une pèriode d’instruction il est embarqué

le 13 avril à destination de la Meuse … aprés quelques marches il cantonne le 20 avril à Montzeville et dans les abris environnants .

13 avril à destination de la Meuse.

LE 141 éme DANS LE SECTEUR DE VERDUN

Du 20 avril au 30 mai , il paye son tribut à la ville martyre en prenant position à la côte 304 et assure les travaux de ravitaillement… tâche obscure , mais pourtant héroïque. Le régiment ce ces vieux braves

remplit son rôle effacé avec la vaillance des jeunes et participe à la victoire de Verdun .

Il est enfin relevé , accablé de fatigues , ayant subi des pertes cruelles ….glorieux jalons qui resteront dabs le coeur des hommes comme de vivant drapeaux rappelant sans cesse les souvenirs d’une tâche

pénible mais sublime .

Enlevé de la fournaise , le 27 mai il cantonne à Saint-Amand-sir-Fion et le 1er juin est transporté en autos-camions dans la région de Suippes-Jonvhery . Il organise et ravitaille les premières lignes .

Le 21 juillet , satisfait de son action le général Gouraud lui adresse la note suivante  »  …. effort sèrieux et soutenu qui a permis de réaliser en un temps trés court une

organisation des plus délicates  » et le général commandant la 18éme division ajoutait : «   je félicite la 141éme régiment Territorial et tout

particulièrement la 5éme compagnie et son chef : le capitaine Lameignere , qui ont été d’une aide précieuse pendant cette pèriode de travail

intensif. » 

Le 4 septembte il est embarqué pour le camp de Mailly qu’il doit déménager …. puis pèriode d’instruction dans la région d’Hescamps-sur-Somme jusqu’au 8 octobre … ou il repart pour travailler

jusqu’au 4

décembre dans le secteur de Combles avant d’être mis au repos dans la région d’Hescamps.Le 22 décembre il va relever le 97éme territorial dans la région de Vaux-Suzanne.

A          S U I V R E 

 

 

Laisser un commentaire

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...