Écrit

LE SOLDAT HENRI CABROL , UN DES GRANDS HOMMES DE SOUVILLE ….. SUITE 4

IMG_4671 IMG_4670IMG_4672DANS NOTRE DERNIER ARTICLE CONCERNANT HENRI CABROL ET SA DESCENDANCE , NOUS AVONS ECRIT QUE LA MEDAILLE DE VERDUN NE LUI

AVAIT ETE REMISE QU ‘EN 1965 A L’INITIATION DE KLEBER DUPUY .

MARC CABROL , son petit fils nous fait parvenir une lettre  de K. Dupuy à ce sujet «  Mon cher CABROL , le Président DOUILLARD aurait souhaité que je te remette moi-même la

 Médaille de Verdun …. je suis ammongé sur mon lit , même quand je vais mieux , je ne puis sortir de la maison et je me déplace en ambulance. Si j’ai

bien compris , de ton côté tu souffre d’une affcetion des jambes ne te permettant guère de quitter Montauban . Aussi nous avons décidé … que le

Président de CEUX DE VERDUN à Bodeaux te décorerait chez toi , au cours d’une petite cérémonie familiale . PS  Tu trouveras , sous ce pli , le Brevet

et  la Médaille que tu as bien mértrée   »       Nous avons vu que cette remise de décoration s’était faite au

cours d’une importante cérémonie au plus grand plaisir de Henri CABROL . Je note qu’un mot a été ajouté au crayon ( certainement par Marc CABROL :  » seule décoration qu’il a emporté dans son cerceuil  » ….

ndl: C’est aussi cette seule Médaille de verdun que Kléber Dupuy a émportée da,ns son cercueil .

Au cours de ces échanges avec Marc cabrol  on sent l’importance de ces  » retrouvailles  » entre famille Cabrol et Dupuy ( même si du côté dupuy il ne s’agit que d’un neveu ) . Marc écrit : « 

Le 26 févrierKléber Dupuy éreivait à son compagnon d’armes : «  Mon cher CABROL ,   » Ceux de Verdun ne nous oublient pas….. je t’envoie un journal qu tu garderas ,

à titre de souvenir …. les meilleurs sentiments de toute ma famille , pour les Tiens …. et bien cordialement à Toi  »  

ndl: lettre tapée à la machine par Renée Dupuy , mais ma dernière phrase avait écrite à la main par Kléber …. marquant l’estime entre ces deux hommes .

Au cours de ces échanges avec Marc CABROL on sent l’importance de ces  » retrouvailles  » entre familles Cabrol et Dupuy ( même si du côté Dupuy il ne s’agit que du veveu ) . Marc écrit : «  Depuis que

nous avons lié ce contact tous ces souvenirs resurgissent et m’émevent car plus personne de ma famille n’est làpour en ârler avec moi …. vous

parlez de rencontre inttendue et pourtant réelle . Dans certaines circonstances  je pe quis posé cette qyestion et je me la pose à nouveau  » Est-ce

qu’il n’y a que le hasard ? le hasard existe-t-il ? «  

L’affection de Marc pour son grand père etson souvenir sont tellement importantes pour lui qu’il a éprouve d’aller jusqu’au fort de Souville pour mieux communiquer avec lui ; il a profité en 1972 d’une partie

de son service

militaire à Mourmelon  pour se rendre au fort  … «  J’ai eu du mal à retrouver le fort , dans les bois et sous la végétation et j’y ai déposé le texte  dont

je vous envoie le brouillon retrouvé dans les archives familiales . «  Marc Cabrol  4 , rue Descartes   47   Agen  .A LA 3° DU 7° R.I.

 » Une soixantaine d’hommes sauvent Souville .   11 juillet 1916 . Le Cne soucarre intoxiqué , passe le commandement de la 3° Cie du 7° R.I. au

Lt Kléber Dupuy lui donnant l’ordre de se rendre aux Carrières . Arrivé au fort de Souville ce dernier prend la décision de rester sur la position et

d’en assurer la défense .

   12 juillet 1916 à 6h30 L’nnemi débouchant de Fleury montait en direction du fort . 8h00 Les Allemands envahissent la superstructure et un furieux

combat s’engage à la grenade . Dans ce sorps à corps suprême je veux rendre hommageà tous ces héros qui en furent les acteurs , cette soixantaine

d’hommes qui sauvèrent Souville . Parmiceux-ci il en est un dont j’honnore la mémoire , dont je suis fier , mon grand père le soldat Henri CABROL qui

2 ans plus tard le 31 mai 1918 devait sous la mitraille charger sur ses épaules , le Lt Kléber dupuy blessé grièvement .  9h00 – Lattaque est stoppée

, le Lt Kléber Dupuy était maître de la superstructure . 3 Ils ne passeront pas  » Telle était leur devise . aujourd’hui et en ces lieux , je rends

hommage à tous ces actes de bravoure , au courage et à l’esprit de sacrifice des héros anonymes que furent les défenseurs du fort de Souville .

MARC CABROL

PEUT-ON ENVISAGER un plus grand hommage à  ce soldat de France dont bien peu connaissent le nom et les actes de bravoure .Dans le prochain article je dirai quelle a été ma réponse à cet hommage

rendu par un petit fils à son grand père  .

A     S U I V R E

 

Laisser un commentaire

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...