Écrit

LE SOLDAT HENRI CABROL , UN DES GRANDS HOMMES DE SOUVILLE … suite 5

la stèle à K.Dupuy et ses soldats

la stèle à K.Dupuy et ses soldats

 

le Dr Louis Conte , un des héros anonymes de Souville

le Dr Louis Conte , un des héros anonymes de Souville

 

Le sergant Guisnier lors de l'inauguration - un des héros de Souville

Le serjant Guisnier lors de l’inauguration – un des héros de Souville

 

IMG_4676

IMG_4675Dans ma réponse à Marc CABROL , ces lignes «  En juillet 1966 , j’éprouvais le besoin d’aller sur lieux ou mon Oncle Kléber Dupuy avait , avec la soixantaine

de soldats qui lui restaient , défendu le fort de Souville et mis fin à la bataille défensive de Verdun . Avec moi , mon épouse Elise , fille

du soldat

 

Jean Gramond qui , lui aussi s’esr battu à Verdun ou il a été gazé et notre fils Pierre âge de 8 ans . Sur les pentes du fort , je ramassais quelques

fleurs sauvages , jles faisais sécher el les envoyés à mon Oncle en écrivant  » Ces fleurettes proviennet du fort de souville ou tu t’es tant battu

contre les Alemands avec tes soldats de la 3° Cie du 7° R.I .Sur ce lieux tragique les fleurs sauvages repoussent , la vie revient « 

« Et Kléber Dupuy  me répondait le 24 août 1916 (deux mois avant sa mort )   …. Ta carte m’a fait infiniment plaisir. Si les jeunes pensent aux

sacrifices consentis par ceux qui sont entrain de disparaître , nous pouvons encore espèrer de notre France .

      » Oui , le fort de £souville m’appartient moralement pour l’avoir arraché aux mains de l »ennemi qui l’avait atteint jusquà son sommet . Ce fut

la fin de la bataille défensive de Verdun .

«  la famille Dupuy solidaire du chef encore vivant peut être fière d’un exploit dont les conséquences resteront historiques …… « 

Et je continuais  » Kléber Dupuy répondait  lui disait qu’il était un héros «  Je n’étais que l’un deux  » Il en résulte que la famille d’Henri CABROL , elle aussi , peut être fière de cet exploit . Et

lorsque vous êtes allés à Souville en 1972 , vous êtes passé sans le savoir tout prés de la stèle inaugurée le 13 juillet 1969 à la mémoire de Kléber Dupuy et de ses soldats de la 3éme Cie du 7éme R.I. .

La veille en compagnie du Dr conte , de Fernand Dupuy ( frère de Kléber ) de Renée ( épouse de Kléber ) , de Jean Gramond et son épouse Jeanne , du  » petit Comte  » un des soldats de Souville nous avons

pu entrer à l’intèrieur du fort  » .

De ses faits d’armes , Henri CABROL ne tirait aucune fiertè , il considérait qu’il s’était battu comme les autres  ni plus ni moins . Il ne parlait jamais sans qu’on le sollicite de ces pénibles moments qu’il

n’évoquait d’ailleurs que lorsque la mère de Marc Cabrol le tiraillait de questions . Et quand la mère de Marc l’interrompant lui disait «  Mais vous étiez fous  » ,il concluait   » J’avais une bonne

étoile  » .

Laisser un commentaire

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...