Écrit

UNE SOIXANTAINE D’HOMMES SAUVENT SOUVILLE

IMG_4741IMG_4735IMG_4737FANS LES ARCHIVES D’HENRI CABROL FIGURE UN TEXTE SUCCINT RESUMANT LA DEFENSE DU FORT DE SOUVILLE PAR LE LIEUTENANR DUPUY ET LA 3ème Cie du 7ème R.I.

DONT NOUS NE CONNAISSONS PAS L’ORIGINE , MAIS QUI S’AVERE EXACT . NOUS PUBLIONS CE TEXTE PARCE QUE DANS SA DERNIERE PARTIE IL EVOQUE UN FAIT QUE NOUS NE

CONNISSIONS PAS , JAMAIS VU DANS LA LECUTURE DE DOCUMENTS CONCERNANT CE FAIT :

«  LE 11 JUILLET 1916 : le capitaine SOUCARRE , intoxiqué , passe le commanfement de la 3ème Cie du 7ème R;I;  , au lieutenant  DUPUY , lui donnant

pour mission de se porter aux Carrières . Arrivé au fort de SOUVILLE , ( avec 35 hommes ) , il analyse la tragique situation et prend la décision de

rester sur la position pour en assurer la défense. 

«  LE 12 JULLET 1916 : A 6 heures 30 ,l’ennemi débouche de FLEURY  , monte en direction du Fort et à 8 heures evahit la superstructure . Un furieux

combat à la grenade s’engage suivi d’un corps à corps sauvage.

«  Dans cette extrême confusion , la peur au ventre la rage au coeur un homme entonne la Toulousaine ….  des voix répondent … et l’attaque

ennemie faiblit , quelques allemands se rendent les autres reculent  … ordre est donné de nettoyer la superstructure  … Et enfin , vers 11 heures

des renforts importants arrivent. La garnison est réduite à UNE QUINZAINE D’HOMMES .MAIS LE FORT DE SOUVILLE EST SAUVE .

«  LE 7ÈME PEUT ÊTRE FIER , À JUSTE TITRE , DE L’HÉROÏQUE DÉFENSE QU’IL A SOUTENUE . IL a porté le dernier coup à la ruée ennemie sur verdun . DEPUIS

LES ALLEMANDS ONT TOUJOURS RECULE . « 

«      C’EST CETTE QUINZAINE D’HOMMES ,évacuée la nuit du 12 au 13 juillet1916 , qui est reçue , sous une tente , par le GENERAL PETAIN , ce dernier remet à chacun des rescapés un

souvenir ( étant ici précisé que le soldat Henri CABROL qui ne savait pas se servir d’un couteau-rasoir a recu des mains du général

un rasoir mécanique ) 

NDLR : nous ne savons pas que la Toulousaine a été entonnée , mais nous savons qu’il est exact que le soldat Henri CABROL a reçu du général un rasoir mécanique qu’il a toujours conservé et qui est

actuellement entre les mains du frère de Marc Cabrol .

NOUS PROFITONS DE CE BILLET POUR VOUS FAIRE PAR D’UN DOCUMENT EXCEPTIONNEL AYANT EVITE A HENRI CABROL D’ETRE TRAITE EN DESERTEUR ET FUSILLE !!

C’EST UN JUSTIFICATIF rédigé et signé par le sergent-major Gaston COMTE :  » Le soldat Cabrol Henri a rejoint la cuisine de la Cie aprés avoir porté

sur son dos et sauvé de l’ennemi le Lieutenant Dupuy chevalier de la Légion d’Honneur Cdt la 3Cie blessé grièvement à la cuisse droite et incapable

de marcher lui-même «  

Effectivement le soldat henri CABROL a du quitter sa Cie pendant le combat pour sauver son lieutenant en le portant sur son dos pendant 1500 mètres afin qu’il rende compte à son colonel et se fasse soigner

( il a été amputé de la jambe droite ) …..sans ce justificatif  il risquait bien d’être considéré comme déserteur  et d’être fusillé  …. on a vu  de tels cas se produire . Ce texte est en illustration en haut de ce  » billet « .

     

 

 

Laisser un commentaire

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...