Écrit

LETTRES A DES SOLDATS DE LA GUERRE 14-18

raconte-moi-14-18-les-lettres-capitales-des-jeunes-de-l-academie-nancy-metz-1489066600LE PLUS SOUVENT L’ORSQUE L’ON PARLE DE LA CORRESPONDANCE DE GUERRE ILS’AGIT DE LETTRES DE  » POILUS  » À SA FAMILLE  ….. NOUS VOULONS DANS UNE SÉRIE DE

« BILLETS  » PARLER DES LETTRES DE LA FAMILLE , DE LA FIANCÉE AUX   »POILUS  »  ……  Nous allons chercher des kettres de mère à file , d’enfants à leur père , de femme à sonfiancé …… de lycéen aux

soldats ….

D E    P E R E     A      F I L S 

20 ABRIL 1916    DE l’Eglise Saint Genoult

Mon fils ,

J’ai  bien reçu ta lettre de confession il y a quelques jours . Je puis prendre à présent un peu de temps pour te répondre.Ton acte est certes grave , mais non condamnable . Tu m’as longuement expliqué aavoir

exécuté un de tes camarades fuyant le combat. Mais l’ayant fait sur ordre de tes supèrieurs , ton libre-arbitre n’est pas en jeu  .

C’était bie sûr un choix difficile que le seigneur t’a demandé de faire mais tu as accompli ce que tout homme aurait fait à ta place . Notre Père sera indulgent avec toi et en te battant pour ta tâche , tu te purifieras

et gagnera ta place au paradis.

en cette lettre également je te donnes des nouvelles  de ta fiancée que je vois régulièrement lors de la messe chaque dimanche et lorsqu’elle vient s’en remettre à la Vierge Marie , pour sauver ton âme. Elle

souffre énormément de ton absence et espèrete revoir  au plus vite avec le moins de séquelles possibles  , mais si tu ne reviens pas  , elle comprendre et priera de npuveau pour toi car tu t »es sacrifié pour qu’elle

puisse vivre en paix.

Heureusement pour nous  les allemands ont trop peur pour s’en prendre à Toul  et ont préféré attaquer Verdun , redoutable mais pas autant que nos solides fortifications. . Pour le moment la guerre nous a

épargnés , mais si tous les hommes ne de battent pas comme toi  , bientôt la fin arrivera , alors viendra le jour du jugement suprême .

Je prie pour ton âme et celle de tes camarades au front car je sais que vous souffrez beaucoup . Telle est la guerre.

J’aimerai un jour me rendre sur ces terrains de combat , tel l’évêque Monseigneur Bonnefoi pour officier la messe dans les tranhées..

que la volonté divine t’éclaire dans les affres de la guerre .

Père Gaspar.

NDLR : lettres issues de  » raconte moi 14-18 ; lettres à des poilus  »  Républicain Lorrain

Une réponse à un fils , par un Père qui est une catholique pratiquant comme l’étaieny la majorité des familles à cette époque , surtout en tarre rurale …. Dieu te pardonneras !!!

     A     S U I V R E 

 

Laisser un commentaire

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...