Écrit

LE 14 ème REGIMENT D’INFANTERIE : VERDUN-SOUVILLE …. suite 3

original-2originaloriginal-111JUILLET … suite

L’ennemi fait toujours des tentatives , son artillerie   reommencer àtireret les effrectifs fondent. Tout le personnel des CARRIERES  A PRIS LES ARMES  ET REMPLACE LA COMPAGNIE DE RÉSERVE QUI

EST PARTIE EN LIGNE . Tous les chefs de secreur  ont déjà été tués ou blessés  . Le capitaine MAUVIN est blessé à sonn tour d’une balle aux reins  emais  ne quitte le commandement qu’aprés avoir le

certitude que sa ligne est bien intacte . La compagnie reste sans officiers  face à lennemi qu’elle maintient . Une compagnie est bien partie de la caserne MARCEAU .C’est la 3 ème Cie du 7 ème R.I.  qui  qui

avait l’ordre de se rebndre aux CARRIERES , MAIS ALORS QU’IL NE LUI RESTE QUE 60 HOMMES en arrivant au fort de SOUVILLE  , son cammandant le lieutenant Kléber DUPUY  , voyant que son

personnel étit complèrement hor de combat  , décide de rester au fort et d’en assurer la défense .

Une  seconde attaque par surprise est redoutée car lennnemi a montré qu’il attache un grand orix à son opération . un homme a pu parvenir  au commandement du régiment portant lr mrddage envoyé

depuisSOUVILLE par le lieutenant Kléber DUPUY  …. cet homme est le soldat Henri CABROL .

La  5e  commandée par le vaillant capitaine DIGOY , se trouve aux bords du fort de SOUVILLE  , Les hommes essouflés p le msque qu’ils ortent depuis la veille , sont exténués  , ils vont cependant tenter de

descendre le glacis , en plein jour … 16h0 , en progression individuelle , de trou en trou ,ils sont viterepérés . Le capitaine DIGOY  , redige un ordre sur une feuille de son carnet «   attendre sans bouger la

fib du jour  et à ce moment , rendez-vous à LA CHAPELLE SAINTE-FINE  ou on se regroupera pur repartir  : si on ne peut pas y arriver , rendez-vous  

aux carrière  autour du colonel . » Il est impossible de faire porter cet ordre par un agent de liaison . Le capitaine le glisse  dans un étui à

cigarettes et le jette  au groupe voisin lee plus proche . L’éti passe de mains en mains  et aux premières ombres  de la nuit tous les hmmes se 

retrouvent auprés de leurs gradés  .  Il deient de plus en plus probable que les  allemands vont reprendre leur attaque . Dans l’aprés -midi on 

a vu descendre de DAUMONT  des unités habillées et équipées de neuf  . de nôtre côté les effectifs se réduisent de plus en plus . Les hommes n’en peuvent plus  , meurent de soif . ceratins n’entenant plus boivent

leur urine ou de l’au croupie , au fond de trous d’obus , où parfois gisent des cadavres .

Le 5 ème Cie  a réussi à rétablir la liaison  et à se souder à l’extrémité d’une Cie dunrégiment voisin . cette cie a perdu tout contact avec le reste de on régiment , personne ne sait ce qu’il est devenu .

A          S U I V R E 

Laisser un commentaire

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...