Écrit

LA DEFENSE DU FORT DE SOUVILLE : 11 et 12juillet 1916 …..vue par Pierre MIQUEL .. suite

 

dans l'enfer de Verdun il n(est plus question de tranchées

dans l’enfer de Verdun il n(est plus question de tranchées

IMG_4892L E S     P O I L U S 

PIERE MIQUEL nous fait revivre dans cet ouvrage quatre années de souffrances  , d’offensives meurtrières et d’horreurs vécues pat les Poilus .Il y dénonce aussi certains mythes :

-  Le poilu n’est pas toujours  un combattant enterré au fond d’une tranchée , il en sort pour se faire tuer dans de trés nombreuses offensives .

En 1916 à Verdun  , les tranchées sont inexistantes  de même que pendant l combats de 1918 .. et dans les batailles de 1914 .

-  Le poil de 1914 et cekui de 1918  ne mçnent lus le même combat  .  En 1918  il monte au front en pensant à une vixtoire rapide ,  , en 1917 il sait qu’il va à la mort  , en 1918 il est équipé de grenades  , appuyé par

des chars et des avions  ………

   Le site SOUVILLE  apparaît page 287 aprés l’offensive allemande  du 23 juin , trés dure , qui ôte aux poilus toute illusion  . Reculer c’est tout

pardre  … les actes d’héroïsme se multiplient  ….. le front français désarticulé , retrouvait le réflexe de survie du 21 février . une fois de plus

   » ILS  »  NE PASSERAIENT PAS  et les généraux n’y seraient pour rien  . Au bois Fumin prés de SOUVILLE , un coureur découvrait  des poilus assis ou

couchés dans les trous .  » On dirait plutôt des mourants  , tant leurs traits sont tirés  et leurs figures jaunies .  La soif les dévore  , ils

n’ont même pas la force de parler . Je leur dis que ce soir nous serons dans doute relevés . La nouvelle les laisse indifférzntq  . Leur seul désir

est d’avoir un quart d’eau  » .  

…… Les bretons de la 60e se font  massacrer à Thiaumont  qui devient un charnier .  A SOUVILLE un bataillon du 7ème  régiment de Cahors se fait

captirerdans ses trous d’obus sns avoir les moyens de résister . Dans les runes du fott le ieutenant colonel ASTRUC  qui commande l’ouvrage , meurt

asphyxié . Un simple lieutenant Dupuy sauve la situation  en attaquant à la grenade  , avec l’aide des mitrailleurs du 7ème . …..

NDLR : voir l’article précédent our plus d’nformations . Notons ce qu’écrit Piarre MIQUEL   »  et les généraux n’y seraient pour rien «  Effectivement c’est  , lui  seul , Que Dupuy prit la

décision de reser au fort et d’en assurer la défense  » et d’en informer sa hiérarchie qui ne savait pas ce qui de passait sans le fort … et sans cette décision les allemands auraient surgi qur Verdun ….

un acte décisif , celui d’un Instituteur qui prit la responsabilité de ne pas exécuter l’ordre qu’il avait d’aller aux Carrières  ….   » aprés la bataills il n’en restait que quinze , quinze

soectresp … «  

Le nom se  » Dupuy , lieutenant  »  est cité page 187 dns l’index des noms  propres .

N.B  : photos tirées de l’ouvrage de Pierre MIQUEL

 

 

même pas la force de parler  

Une réponse à “LA DEFENSE DU FORT DE SOUVILLE : 11 et 12juillet 1916 …..vue par Pierre MIQUEL .. suite”

  1. Mhc

    21 février 2018 at 6 h 23 min

    Répondre

    Merci pour ces témoignages JL.


Laisser un commentaire

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...