Écrit

TEMOIGNEGES DES DERNIERS POILUS … suite 4

un matin il s'est aperçu qu'il avait passé la nuit couché sur un Allemand mort

un matin il s’est aperçu qu’il avait passé la nuit couché sur un Allemand mort

 

Maurice Guilloteau ( 109 ans )

Maurice Guilloteau ( 109 ans )

C H A C U N     A     ‘      S O N      T O U R « 

LA MORT NE PRÉVIENT PAS , ELLE PEUT ARRIVER A TOUS INSTANT au cours des combats , des bombardements  ….

Une nuit ,Chapot entend le commandant :   »    Les boches contre-attaquent . Allez, les gars , on entre dans la danse !  »  » Je regarde les types couchés autour

de moi  et je me dis : ce soir combien seront dans cette position pour toujours ?  » Le fantasin Gabriel Panchet ( 106 ans ) a trouvé un soldat appoué contre un arbre  , une

épée au travers du flanc : «  Achevez-moi … «   plus tard  , à 20 centimètres de lui  , un copain de son village reçoit une balle dans la tête  : «  Ce

n’était pas mon heure  » . «  Mon capitaine lève les mains  , il les porte à la tête  , il s’effondre «  a raconté l’historoen Georges Dumezil . ce fut donc lui l’instituteur

l’institeur breton et pas moi . Henry chappot  détaille : «  Un poilu venait porter un message . il me dit bonjour , on est tête contre tête  , a quatre pattes . Soudain un

sifflement  strident déchire l’air  , comme un train qui rentre en gare . nous savions ce que c’était , un obus aytrichien ; un 88 , , meilleur que

leur 77 , un peu les qualités de notre 71 , j’ai été soufflé , plongé dans une sorte de coma , l’impression de ne plus avoir de chair sue les os /Me

suis-je dit ;  » Ca y est , je suis foutu  »  , je fais mon acte de contrition . quand j’ai émergé de la nébuleuse j’ai réalisé que l’ogus était tombé

cinq mètres / Il m’avait pété au cul ! Sur la gauche il y avait un gars qui se déséquipait , signe qu’il était blessé , un autre qui giclait son sang

 , c’étaut foutu pour lui .. Je cherche mon camarade  : il était rejeté en arrière avec un rictus  déxouvrant les dants . Moty . J’en ai gardé la

conviction que nous avions rendez-vous du destin  » Car ils en sont tous persuadés , crs  survivants  , QUE CHACUN A SON HEURE . 

NDLR : on peut imaginer ce que oensaient les 60 hommes de Kléber Dupuy en s’installant au fort de Souville pour en assurer la défense. Ils étaient 160 au départ , 60 en rrivant à Souville et à la fin du

combatil n’en est resté que 15 …. les enntinnelles mises en place par K.D ont été tuées par le bombardement  et les autres se sont battues à la grenade, voyant leurs camarades tomber un à un … a quand

mon tour ?

Laisser un commentaire

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...