Écrit

TEMOIGNAGE DES DERNIERS POILUS … suite 5

Charles Kuentz  , né à colmar a fait la guerre dans l'armée du Kaiser

Charles Kuentz , né à colmar a fait la guerre dans l’armée du Kaiser

 

Chales Kuentz  à 106ans

Chales Kuentz à 106ans

 

QUI EST-IL CET ENNEMI QUI ABAT LES COPAINS ?  DANS CETTE GUERRE OU ON  NE SAIT PAS QUI  L’ON TUE  NI PAR QUI L’ON EST TUÉ  , PEU DE POILUS ONT VU LE VISAGE DE

CELUI QUI LES A TUÉ . …  seuk gabriel Pancher ( parmi ces derniers poilus )  a vu beaucoupd’ennemis puisqu’il a été ^prisonnier en octobre 1918 !

L’ENNEMI EST HAÏ, MAIS IL EST AUSSI UN ÊTRE HUMAINQUI SUBIT LE MEME SORT DANS LA TRANCHEE D’EN FACE … 1300 ALLEMANDS TOMBENT CHAQUE JOUR . 

PONTICELLI RACNTE  COMMENT SUR LE FRONT ITALIEN , À 30 MÈTRES DES LIGNES ADVERSES  , LES SOLDATS DES PAYS GERMANOPHONES   conversnt avec les aurichiens  . «   On a

fraternisé  : on leur passait des boules de pain , ils nous donnaient du tabac  . ça duré environ trois semaines  , puis les officiers s’en sont

aperçus  et ils nous pnt changé de poste «  

«   Il y avait une fontaine sue la ligne de front se soiuvient Thibaut  . Eh bien nous nous abstenions de tirer sur les boches  , quand ils allaient

puiser de l’eau . et eux de même quand c’était notre tour «  

Boucaud s’est retrouvé  avec la cheville traversée par une balle  . A quatre pattes il tente de rejoindre le poste de secours  quand passe une colobbe de prisonniers allemands  :

«  L’un d’eux  m’a porté sur son dos pendant 5 kilomètres  . c’était comme un frère  . Ni eux , ni moi ne l’avions voulu cette guerre  » . 

DES BLESSES , DES AGONISANTS ,DES MORTS 

LE 28 AOÛT 1918  , Henry chappot de la Chanonie voit son frère agent de liaion , revenir en titubant  de sa mission à 8h30; deux balles de mitrailleuse  jont frappé .  » Passe lui la main dans le

  dos  pour voir si la balle est ressortie  » m’a dit le commandant . Pas de sang , hémorragie interne . Chappot aîné parvient seul au poste de secours

      Monsieur l’abbé cet homme ne relève pas de mon ministère   , mais du vôtre «   a dit le mèdecin-chef . …. on lui a enlevé une balle prés du coeur  avec un aimant . Le

blessé est devenu Evêque ) Clermont-Ferrand . Henry Chappot a lui-même été blessé  le même jour : à 11h30un éclat d’obus lui labourre le dos .Il est évacu » dans un grnd château . La vour est jonchée

d’agonisants  . il n’oubliera jamais cette vision . 

J’ai  reçu un éclat d’obus dans le mollet  l’ors d’un combat dans l’ainseA «  raconte Charles binet … il ne veut pas qu’on l’endorme  pour être certain qu’on ne lui coupera pas

la jambe .  » alors tu vas gueuler «  lui dit le chirurgien dont le surnom est   » Kamikaze   »  ….  » Du coup j’ai tout vu  ce qu’on m’a enlevé  : les bouts de guêtre , la ferraille … «  

Albert Thibaut a eu moins de chance , le 3 septembre 1917 , au Bois des Caure s , un obus pénètre dans le sol et l’ensevelit à moitié . en dégageabr sa jambe droite   il réalise que la cuisse esst entaillée et que le

pied a disparu .  A Souilly ( Meuse ) il dit aux chirurgiens  : «  Sauvez ma jambe  »  mais ils ne l’écoutent pas  …..     »  Le jour de l’armistice , dit-il , je n’ai pas sauté de joie !

          C »ERAIT AFFREUX ÇA NE SERVAIT A RIEN DU TOUT  »  … dit Lon Veil  » maintenant on serre la main des allemands , ou aurait du le faire avant

et Ferdinand Gilson renchérit «  La guerre est le fruit empoisonne de la gêtise  et de la méchanceté humaine réunies a dit Louis – Ferdinant Céline «  

 

 

 

. «  

 

Laisser un commentaire

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...