Écrit

LES AGENTS DE LIAISON EN 14-18 … suite DU 26 06 2018

le signaleur

signaleur ..; ex: allongez le tir

 

un homme sans casque et sans armes se dresse devant nous ...

un homme sans casque et sans armes se dresse devant nous un coureur …

 

EXTRAITS DE LA REVUE  » VATUSUIM  » N° 18   2018   » Les Passerands dans la  grande guerre  » .

A G E N T S     D E      L I A I S O N      L E S     C O U R E U R S

Lea agents de liaison inter-armes ……  ou inter-unités ….. n’étaient pas permanents et étaient nommés dans

l’instant lorsque la situation l’exigeait .

 » … il ne reste plus qu’un seul agent de liaison et l’on menvoie … on n’a jamais vu un coureur seul sous les obus …

l’adjudant hésite  et à ce moment nous voyons un homme traverser le ravin en courant , gravir la pente et brutalement il

apparaît  couvert de sueur , essouflé . C’est AILLOD  de la 2ème.il pousse un soupir qui signifie  «  sauvé  !  » mais

l’adjudant le nomme  » tu vas alle à la 9ème avrec julien .  » Alors c’est toujours les mêmes !

répond t-il  faiblemet devant moi . Je remarque l’expression de son visage  ou la terreur succède à la joie  et je

rencontre son regard de chien qui attens les coups , celui que l’on désigne pour la mort .  Ce regard me fait honte  , et je crie sans réfléchir  oarce que c’est injuste en effet …. «  j’y vais «  

(Gabriel chevalier   » La Peur  » 1930 )

 » ….. certains officiers choisissaient de définir un ordre de roulement journaler ou hebdomadaire et dressaient pour cela une liste d’hommes choisis parmi leurs subordonnés  …. d’où l’impression pour les

coureurs  d’un rôle permanent . Il existait certains officiers d’état-major dont la fonction principale était de transmettre des ordres et des rapports entre différents ordres de commandemant ou entre service

militaire et un organisme civil .

Le coureur , homme de iaison non gradé courait des dangers exceptionnels , pourtant les volontaires n’ont jamais manqué pour cette fonction.

Le coureur de la guerre 14-18 reorésents d’excellente façon plusieurs tratis du caractère français : désir d’être tenu pour iltelligent , d’être traité un peu exceptionnellement , hors de la discipline commune , être

reconnu  , et d’une certaine façon ,  participer dans une certaine mesure  au secret du cimmandement . Moyenent quoi il déploie toutes les ressources de son intelligence et parfois se surpasse en bravoure .

Dans le langage militaire de l’époque les coureurs étaient des as du démerdage et des types gonflés à bloc . « 

 »  PLIE EN DEUX , LE BUSTE PARALLELE AU SOL ,ils couraient quelques pas genoux pliés et ils s’abattaient contre terre ,et un peu plus tard se décollaient du sol et recommençaient . Ceux qui les

regardaient sentaient leur visage se crisper en voyant les geysers de fumée , de terre et de débris jaillir autour de ces hommes qui s’éloignaient  » ( extrait de  » Verdun  » de Georges Blond – 1961 )

 

son regars de chien  qui attend les coups 

Laisser un commentaire

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...