Écrit

BUFFET (Vaux ) , DUPUY ( Souville ) , DOUILLARD ( Douaumont )

l'aspirant Léon Buffet à tulouse

l’aspirant Léon Buffet à tulouse

 

IMG_5003

Rencontre K. dupuy et L. buffet en 1963

Rencontre K. dupuy et L. buffet en 1963

         T R O I S     F O R T S     ,     T R O I S     C OM B A T T A N T S       G I R O N D I N S   ……..

DANS UN ARTICLE DU JOURNAL SUD – OUEST POUR LE CINQUANTENAURE DE LA BATAILLE DE VERDUN  , UN ENCART DE Robert DUFOURG ,

RETRACE L’ACTION DE TROIS HÉROS DE LA BATAILLE DES FORTS AU COURS DE LA BATAILLE DE VERDUN .

AU 20 FEVRIER 1916  sur ce terrain encore vide et qui n’a pas été labouré  par les obus , les hommes  des 72e et 51e D.I. montent la garde montent également la garde des forts , les vieux forts du système

Séré de Rivière qui vont être les môles auxquels s’accrochera la défense ,ces forts qui seront l’enjeu de combats sans merci : Douaumont , Vaux , Souville , qui le 20 février semblent somnolents  ,mais qui , tapis dans

le silence  de la nature hivenale , comme les fantassins à leurs crénaux veillent .

Leurs noms sont revenus si souvent dans les communiqués , leurs noms , en litanies funèbres  , sont inscrits dans tous les cimetières du front , de fFrance et d’Allemagne . Douaumont pris le 25 février ,  repris le

24 octobre , Vaux pris le 7 juin repris le 2 novembre , Souville toujours intacs jusqu’à la fin de la bataille .

Il est des hommes dont les noms sont étroitement liés à ceux des forts de Verdun

L ‘ A S P I R A N T     L E O N    B U F F E T      E T     L E      F O R T      D E    V A U X

       

Des trois officiers de réserve que nous venons de citer , l’un est venu de loin , il était , en juil 1818 , l’aspirant  LEON BUFFET , que comme un autre bordelais le colonel RAYNAL est Le commanRaynal lui a

inséparable de la défense de VAUX . Il appartient au 142° R.I. il est de la classe 18 et étudiant en lettres .  Le commandant Raynal lui a donné une double mission :  apporter à la division un compte rendude la

défense et conduire à l’extèrieur un détachement  des 101e et 142e  devenus inutiles puisqu’il n’y a plus ni eau ni vivres et que les munitions se raréfient dans le fort , il remplit sa double mission .

CETTE MISSION EST AUSSITOT SUIVIE D’UNE AUTRE . LA DIVISION QUI SE PRÉPARE À UNE ATTAQUE POUR DÉGAGER LE FORT n’a plus avec lui  le moindre moyen de prévenir le fort . Il

faut avertir Raynal de cette opération afin qu’il tente de son côté une diversion . il faut pour cela un homme décidé à tout . Léon Buffet se propose  et , avec le sergent FRETTES comme mui de la 142e  , cherche

l’impossible et le réussit .  Il y arrive indemne mais Frettes est blessé enetteignant le fort . Peut-on seukement aujurd’hui se rendre compte  delm’abnégation et du mépris du danger montrés par Léon Buffet .

 

Laisser un commentaire

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...