Écrit

ETES-VOUS FIER DE VOTRE ONCLE KLEBER DUPUY ?

Henri Cabrol

Henri Cabrol

 

Dr Louis Conte

Dr Louis Conte

 

a g.: G Comte , avec les médailles : Sergent Guisnier

a g.: G Comte , avec les médailles : Sergent Guisnier

IMG_5008IMG_5009C’EST LA DERNIERE QUESTION QUE ME POSAIT LA RELISATRICE JULIETTE DESBOIS , lors d’un intervewww pour la préparation d’un documentaire sur les forts de Verdun à travers les portrits de poilus

ayant joué un rôle important dans la défence de Douaumont ; Vaux et Souville (lequel a été défendu par Kléber Dupuy et ses poilus ,  le seul a n’avoir pas été conquis ppar les Allemands ) .

C’EST LA REPONSE DONNÉE QUE JE CHOISIS POUR TERMINER CE BLOG , DÉBUTÉ EN AVRIL 2012 .

Bien entendu , je suis fier de l’action de mon Oncle , l’instituteur Kléber Dupuy , fils d’oetréiculteurs testerins , qui les 11 et 12 juillet 1916 a mis fin à la bataille défensive de Verdun en défendant victorieusement le fort de souville avec ses

soldats de la 3°_cie du 7° R.I.

Fier , parce que , lui , officier subalterne  a su prendre la responsabilité de ne pas se rendre aux Carrières , comme il en avait reçu l’ordre  du capitaine Soucarre  , mais d’assurer la défense du fort de Souville

( avec ce qui lui restait de ses poilus de la ém cie du 7ém R.I.) ,

qui se trouvait sans défense , alors que le but de l’attaque allemanse était d’en ASSURER LA CONQUETE …. il a eu la prescience que le fort allait être investi par l’ennemi qui aurait , alors , la route libre sur

Verdun . Une prise de décision qui pouvait lui valoir le Conseil de guerre pour  refus d’obéissance à un ordre donné par un supèrieur .

Et ceux qu’il commandaient savaient aussi prendre leur responsabilité , comme le soldat Henri CABROL   , qui , le 31 mai 1918 , son lieutenant trés grièvement blessé  ,n’a pas hésité à quitter le combat , l’a

chargé sur ses épaules en lui disant «  je ne veux pas que vous soyez prisonnier «  et pendant 1500 mètres , sous la mitraille l’ a conduit à l’E.M. …. il risquait d’ être porté déserteur ! 

MAIS CE DONT JE SUIS LE PLUS FIER , C’EST DE SON COMPORTEMENT  , vis a vis de ses soldats , pendant la guerre , comme aprés .

KLEBER DUPUY  avait un rgand respect et une importante affection pour ceux qu’il commandait  , sa Compagnie , il la voulait comme une famille : Dans une lettre au sergent-major GASTON COMTE , un

des rescapés de la défense du fort de Souville ) alors que celui-ci- quittait la Compagnie , il lui écrit le 31 août 1917 :   » ….chaque fois que l’occasion se présentera nous vous 

 acceoterons parmi nous , parmi cette famille que doit être la 3° Cie …. comme un des nôtres , je dirai, même comme un ami  ….dés maintenant je 

 vous retiens pour la prochaîne fête de la Compagnie …. qui sera , je l’espère , au prochain repos … « 

A     S U I V R E 

 

Laisser un commentaire

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...