Écrit

suite blog : 6 – JEAN D’ORMESSON , KLEBER DUPUY ET LE FORT DE SOUVILLE .. suite 6

KLEBER DUPUY  aurait eu toujours un volume  de stoïcien dans sa poche ? un volume du stoïcisme grec de Zenon ou de celui du romain Sénèque ? Je pense que Jean d’Ormesson , voulait faire prendre

conscience de la personnalité excepionnelle de ce lieutenent , véritable stoïcien . Effectivement , Kléber Dupuy  austère et ferme était inébranlable . Il restait fixé sur son objectis et malgré les difficultés , le stress d

de la décision et de l’action ,  il était capable de faire face . …. un fort àl’abandon , sans défenseurs valides …. un ennemi décidé à investir le fort pour déferler sur Verdun …. des décisions difficiles à prendre :

écacuer  les blessés qui pouvaient l’être , organiser la défense avec peu d’hommes (des grenades , 3 mitrailleuses  des aïonnettes ) … il ne fallait pas se tromper et agir imédiatement sans attendre la réponse du

colonel ce demandait audace , énergie, cran , fermeté … un  stoïcien ne s’effondre pas  dans la douleur . …KLEBER DUPUY ETAIT UN VERITABLE STOICIEN !

Le Dr Louis delon ,  ancien Mèdecin -Major au 07° R.I.  écrit dans  la plaquette  »  LE 7° R.I. QUELQUES SOUVENIRS  » : «  PLATON A DONNÉ DU COURAGE 397 ANS ACANT J.C. :  »  Le courage

, c’est la sagesse devant le danger …. la sagesse nous la trouvons dans tous les actes de Dupuy … rapidité de décision ….organisation

 méthodique et immédiate … tout cela Dupuy le fait avec une maîtrise et une pondération remarquables , ne laissant aucun détail lui échapper … si

moins prévoyant moins maître  de lui  , moins observateur , le lieutenant Dupuy était parti  entraînant ses 60 hommes ( vers les Carrières ) devant 5

 500peut-être 1000 Allemands qui constituaient la pemière vague d’assaut , ils auraient été tués , Souville pris et , aprés Souville les hordes 

 germaniques eussent dévalé vers Verdun …. ce courage aveugle aurait été inutile et néfaste . On ne peut constater que le mépris du danger est une 

forme de courage et doit exixter à la guerre , mais il ne faut pas qu’il soit impulsif . La sagesse faite de clairvoyance , doit toujour être la

préface de l’acte courageux . a l’intelligence dont découle la sagesse du chef , au mépris du danger s’ajoute un sentiment ptofond qui vient du coeur 

Mais le chef , n’agit-il pas avec son coeur ? 

.. Il est officier , il doit remplir sa mission avec dévouement et abnégation surtout parce qu’il sent le lien  profond de la solidarité qui extsre

entre lui et ses supèrieurs , mais aussi entre luiet ceux qu’il commande. « 

Et plus loin , dans le chapitre  » Villers-Cotterets  »  le Dr L. Delon écrit :   » … .Nous avions perdu 38 officiers . L’effectif du Régiment était passé à 250 hommes . ….. Parmi

les officiers blessés se trouvait kléber Dupuy , le vainqueur de Souville , atteint d’une grave hémorragie . Pendant que je lui faisais un pansement

délicat etdouloureux , il rendait compte au colonel avec un calme admirable et une insensibilité apparente . « 

OUI , KLEBER DUPUY AVAIT L’ETOFFE D’UN STOICIEN .

A     S U I V R E 

Laisser un commentaire

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...