Écrit

suite blog:6 – JEAN D’ORMESSON , KLEBER DUPUY ET LE FORT DE SOUVILLE …. suite 7

….page 292 : «   …. ils avaient tenu tête à toute l’armée Allemande . Le général Mangin arracha sa Légion d’Honneur et l’épingla sur la poitrine de celui

qu’il avait vouLu faire fusiller ..

Kléber Dupuy et ses soldats ont tenu tête aux Allemands qui arrivaient sur la superstructure du fort  avec  » les 30 poilus qui lui restaient , des grenades , des baïonnettes et 3 mitrailleuses  » .

Le geénéral Mangin n’est aucunement intervenu .Mais l’instituteur  raconte son émotion au cours d’une réunion d’ Anciens de Verdun deux avant son décés . : Il rendait hommade à l’Aide-Major

le dr Louis Conte qui le 12 juillet à la, pointe du jour est venu l’avertir de l’avancée de l’ennemi vers Souville :  Je viens , dit le dr L. Conte de l’observatoire du capitaine Popis ,

   » j’aivu plusieurs colonnes  déboucher de SAINTE FINE  et se diriger vers le fort ; Il faudrait envoyer une patrouille de reconnaissance .

De quoi se mêle-t-il celi-là ? fiche nous la paix 

-   Je te dis qu’il faut envoyer une patrouille de reconnaissance  avant qu’il ne soit trop tard .

-   Je n’ai pas d’odre à recevoir de toi .

-  Et moi , je t’en donne .

-  C’est bon , je vais te la lancer ta patrouille de reconnaissance , mais je te préviens si tu me fais tuer des hommes inutilement  je te casserai

la gueule …si j’en réchappe . 

La patrouille de reconnaissance fut menée par le sous-lieutenant f’Orgement qqui revient de suite en disant «   ils arrrivent ! « 

……. A l fin de la bataille , kléber Dupuy partit à la recharche du dr Louis Conte  : …. «  Docteur , je te cherchais – tu es blessé ? 

- Non , je viens te faire des excuses – des excuses , pourquoi ?

- Parce que je t’ai injurié , ce matin- Je te l’ai bien rendu !

 Avec usure , docteur , dit le capitaine Decap qui s’était rapproché , avec usure .

    –  Fort bien  , lieutenant ,dit le commandant Cabote qui était présent , et vous  docteur  serrez-vous la main et embrassez vous .

…. Cette scène , quoique rapide  m’avait profondement ému ….. je détournais la tête  pour cacher des larmes qui avaient coulées sur moi ….

…. Voilà comment naquit notre amitié sur le champ de bataille de Verdun  , amitié qui aprés un demi-siècle ne s’est jamais démentie «  

Nous sommes heureux , aujourd’hui d’avoir pu contacter la petite fille du dr Louis Conte , un de ces mèdecins dont l’héroïsme est méconnu .

A     S U I V R E 

 

Laisser un commentaire

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...