Écrit

suite blog:6 – JEAN D’ORMESSON ,KLEBER DUPUY ET LE FORT DE SOUVILLE …. suite 8

Nous venons de recevoir du petit fils d ‘Henri Cabrol ,  ( MARC CABROL )un texte ( d’auteur inconnu ) intitulé : UNE SOIXANTAINE D’HOMMES SAUVENT SOUVILLE « 

 » ……………..

 » LE 12 JUILLET 1916 : A 6H30  l’ennemi débouche de Fleury, monte en direction du fort et envahit la superstructure . un furieux combat à la grenade s’engage suivi d’un corts à corps sauvage .

 » dans cette extrême confusion , la peur au ventre , la rage au coeur un homme entonne la Toulousaine …. des voix répondrnt …. et l’attaque Allemande faiblit , quelques allemands se rendent  les

 » autres reculent ……ordre est donné de nettotyer la superstructure  … et enfin vers 11 heures , des renforts importants arrivent , la garnisonest réduite à une quinzaine d’hommes ,MAIS LE FORT DE SOUVILLE E

 » EST S AUVE  .

 » Le 7ème peut être fier , à juste titre, de l’héroïque défense qu’il a soutenue . il a porté le dernier coup à la ruée ennemie sur Verdun . Depuis les allemands ont toujours reculé . »

Ces lignes nous permettent d’entrer dansle cadre de ce   » billet  » :  Ce n’est pas le général Mangin qui reçoit les rescapés aprés  la bataille de Souville ,  (comme le dit Jean d’Ormesson ) mais  LE GENERAL

PETAIN »  Ce sont ces  quinze survivants  , évacués la nuit du 12 au 13 juillet ,  qui sont reçus , sous une tente , par le général Pétain ,ce dernier remet à chacun des rescapés un souvenir ( étant ici précisé

 » que le soldat HENRI CABROL qui ne savait pas se raser avec un couteau-rasoir a reçu des mains du général un rasoir mécanique ) « 

Le petit fils de d’Henri Cabrol nous dit que ce rasoir est encore dans les mains d’un des petit fils de la famille ce qui nous permet de dire que c’est bien le général PETAIN qui a reçu

et félicité les rescapés de la défense du fort de Souville . Sans doute une des raisons pourlesquelles  KLEBER DUPUY  avait pour ce général une

grande gratitude et que comme les   » Anciens de Verdun  »  , il souhaitait que les cendres de son Chef soient  transportées de l’ìle d’YEU  

au cimetière de Douaumont , au milieu de ses poilus . Il en a exprimé le souhait dans deux de ses discours . 

REPRENONS POUR TERMINER , la suite du texte de Jean D’Ormesson, page 292

« … l’institeur pleurait .

 »   –  Dans vingt-cinq ou trente mille ans …

 »     - C’est demain me dit A .

 » – C’est demain lui dis-je , Paris , Londres et Venise ne seront plus que des fables dans la mémoire des hommes …….. les Atlantides fleuriront. 

  » D’Alexandre et d »Hercule , de Charlemagne et du prêtre Jean , personne ne saura plus lequel est réalité et lequel est une légende .Les trois

grandes guerres franco-allemandes , qui ont agité tant d’esprits , n’en feront plus qu’une seule et eut être mettra-t-on dans le lot les guerres de

Napoléon et de Louis XIV …. allez! ouste ! n’en parlons plus , des manuels à venir … ou de ce qui les remplacera …… »

C’est bien certain …. les hommes sont ingrats et oublient rapidement ….. nous avons pu profiter de ce centenaire pour évoquer et rendre hommage à tous ces  » poilus » qui se sont battus pour défendre notre

France et notre Liberté … mais   y penseront nous   dans seulement vingt- cinq  mille ans ?  Dans ce qui remplacera les livres , parlera-t-on encore de cette partie de l’histoire de notre pays ? et si oui , comment ?

MERCI à JEAN D’ORMESSON DE NOUS AVOIR PERMIS DE refaire surgir ces poilus de ma 3éme Cie du 7éme R.I. qui  , avec KLEBER DUPUY …… une belle page de notre histoire de Fance.

 

 

 

Laisser un commentaire

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...