Accueil

6 décembre 2012

LE CHALLENGE DE RUGBY SCOLAIRE KLEBER DUPUY .

LE CHALLENGE DE RUGBY SCOLAIRE KLEBER DUPUY . sc00003044-729x1024AU DECES DE KLEBER DUPUY , J’ETAIS EN POSTE A LA       A LA DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA JEUNESSE ET

DES SPORTS DE LA GIRONDE , A BORDEAUX  depuis Septembre 1963 ;

Dés mon arrivée à la DDJS , ma première action a été la mise en place d’Ecoles de Sports dans diverses disciplines , dont

le Rugby éducatif.

Les Ecoles de rugby fonctionnaient trés bien , dans tout le département et il y en avait une à La Teste de buch , dont s’occupait

un assistant départemental de cette ville. , JEAN ROBERT LALANNE .

Ces Ecoles fonctionnaient le Jeudi aprés midi , dans le cadre du sport scolaire , dans le primaire principalement , en liaison

avec le Comité Départemental de Rugby de la Côte d’Àrgent et l ‘Union Sortive de l’Enseignement Primaire ( USEP ) . J’organisais

dans l’année 4 regroupements de ces Ecoles de Rugby . Les participants étaient regroupés chaque fois dans un lieu différent et des

rencontres étaient organisées , sans classement , simplement pour le plaisir de jouer et de rencontrer dans l’aprés midi , trois

ou 4 équipes différentes   . Ces manifestations trés sympathiques étaient trés prisées des Jeunes rugbymens .

Le dernière réunion de fin d’année était particuière car les rencontres se faisaient en rugby à 15 , avec les plus grands .

D’où l’idée de mettre en place un Challenge des Ecoles de Rugby pour récompenser la meilleure Ecole en regroupant l’ensemble

des résultats des matches et des résultats techniques…

Le premier  »  Challenge de Rugby Scolaire Kléber DUPUY  » eut lieu à La Teste de Buch en présence du Président du Rugby

de la Cote d’Argent , du Maire de La Teste de Buch , de Mme Renée Kléber Dupuy , de Rernand Kléber Dupuy ( le frère de kléber )

Gilbert SORE , un comtemporain de Kléber DUPUY ….ils jouaient dans la même Equipe de l’Union Sportive

Testerine avant la guerre : Kléber comme ailier et Gilbert comme centre .

Et pour ce premier challenge , c’est l’Ecole de Rugby de La Teste De Buch  qui l’emporta .

 

Petite anecdote , au cours de la dernière partie , l’arbitre , Pierre Marens , international de Rugby et Conseiller Technique Régional

arbitrait  et  il fit une erreur d’arbitrage contestée par les Educateurs , mais aucunement par les jeunes joueurs pour lesquels l’arbitre

devait être respecté , même s’il se trompait….. dans la vie tout le monde peut faire , involontairement des erreurs ….. et le jeunes

des Ecoles de Sports avaient un grand respect de leur reponsable d’Ecole de Rugby et des arbitres.

 

.

 

4 décembre 2012

VISITE DU FORT DE SOUVILLE LE 12 JUILLET 1969

VISITE DU FORT DE SOUVILLE LE 12 JUILLET 1969 sc0003942104-300x198

aauprés de cette coupole , en 166 j'ai trouve des fleurs sauvages et les ai envoyées à kléber

sc0003b880031-300x242
les gravats encombrent le fort
sc0002216f-297x300
les  » cuisines  » … le four
sc000168cc-300x207
en parcourant les entrailles du fort
sc00023e831-292x300
le Dr CONTE dans un couloir
sc000262de-300x201
de G à D : J. Gramond – le Dr Conte – G Comte
sc0002216f01-300x207
Gaston CONTE pendant son récit
sc000168cc011-300x205
avec le béret G. COMTE à G , Fernand DUPUY

 

sc00023e8301-292x300

l'entrée du Fort bien cachéeà Gauche Fernand Dupuy avec le béret G. COMTE

C’EST ENCORE AVEC BEAUCOUP D’EMOTION QUE PENSE A CET APRES MIDI DU I2 JUILLET 1969 .

Nous avions pris la route la veille de Bordeaux à   Verdun …. dans une voiture Renée Kléber DUPUY ,  Jean et Jeanne GRAMOND ,  Pierre DUPUY

( petit neveu de kléber ) et votre serviteur pour conduire  …. dans une seconde voiture , Fernand DUPUY ( mon père et le frère de kléber ) et sa fille

Marie Claude.

Nous avons retrouvé à Verdun , le Dr CONTE et  Gaston COMTE  ( le Sergent – Major de kléber ) et son Epouse .

Quel plaisir de trouver e Dr CONTE ET Gaston COMTE  , qui avaient vécu a défense du Fort , aussi quelle émotion de voir ces deux hommes

de petite taille main de bien grand courage , de pouvoir parler avec eux des anciens de cette 3° cie du 7° R.I.

C’est donc ce petit groupe qui s’est retrouvé devant des broussailles épaisses qui masquainent l’entrée du Fort  …mais le chemin était bien

connu de ceux qui avaient participé à la bataille …. en 1966 je n’avais pas su trouver l’entrée du Fort !

Fernand Dupuy avait apporté une lampe à gaz pour nous éclairer dans le décombre du Fort qui n’avait pas été touché depuis les 11 et 12

juillet 1916 . Nous avons pu parcourir quelques couloirs et salles encombrés de pierres , gravats…..

Gaston COMTE avait préparé un récit de la bataille et de la vie des poilus qu’il nous a lu dans le Fort ; vous pouvez imaginer  combien nous

étions attentifs à ces paroles qui nous pemettaient de mieux comprendre les souffrances de ceux qui avaient combattu pendant cette longue Guerre 14-18 .

Jean Gramond qui avait été gazé à Verdun , mais n’était pas à Souville a vécu ces instants au plus profond de ses  » tripes  »  , il en pleurait.

En fin d’aprés midi , nous a rejoint le lieutenant AGUT du 14°R.I. qui est venu en renfort à Souville et est resté toujors en contact avec kléber .

L’endroit qui nous a le plus ému , dans le fort est la salle que Kléber DUPUY et le Dr CONTE ont appelé  » salle de la réconciliation  » , car c’est

le lieu ou Kléber DUPUY s’est excusé auprés de Dr CONTE pour la manière dont il l’a reçu au Fort.

Il est dans la vie , des journées qui comptent , des moments que l’on ne peut oublier et qui incitent à perpétuer le sort de nos Anciens Combattants.

En NOVEMBRE , j’ai écrit au Député -Maire pour lui faire remarquer que les forts de Vaux et de Douaumont éyaient bien accessibles , mais pas celui

de Souville ….il me réponsait le 16 Decembre 1969 qu’il tranmettait ma demande à M. Pierre GEUDET , Ingénieur des Eaux et forêts , chef du

Centre de Verdun-OPuest.

Il aura fallu attendre des années avant que les abords de Souville soient dégagés ….nous mettrons des photos actuelles sur notre

site , ultèrieurement…mais l’intèrieur du fort n’est pas visible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

29 novembre 2012

LE DR DELON ET KLEBER DUPUY ….SUITE

LE DR DELON ET KLEBER DUPUY ....SUITE sc0003b5992-744x1024KLEBER DUPUY

IL A ETE  ASSEZ SOUVENT NOMME  dans les lignes qui prècèdent pour que je n’ai pas a mettre de nouveau en valeur son

héroïque défense du Fort de Souville;

Qu’il me soit simplement parmis d’exprimer un regret : celui de ne pas voir dans beaucoup de documents sur la Guerre 1914-1918 ,

l’affaire de souville plus généreusement décrite , et le nom du défenseur du fort figurer à côté de ceux de Driant, Raynal , Pericard ,

Buffet …. cela est du certainement à trop de modestie de la part de l’auteur principal du drame et  A TROP DE RESERVE AUSSI

DE L’ECHELON SUPERIEUR DU REGIMENT POUR GLORIFIER L’HEROISME DE SES SOLDATS.

Le communiqué du 13 juillet 1916 annonçait seulemant des pertes énormes chez l’ennemi . Evidemment le fort n’avait pas cédé ,

la ligne de front ne se  trouvait pas modifiée : Malgré son importance stratégique , une victoire défensive est toujours moins spectaculaire

qu’une victoire offensive.

Pour connaître toute l’importance de cette victoire , adressons nous au +général PETAIN qui , dans son   » Histoire de la bataille de Verdun  »

a écrit :

La situation devenait grave car notre dernière position , des forts Saint – Michel à celui de souville , se trouvait investie à trés courte

distance . si nous venions à la perdre , VERDUN APPARAITRAIT A DECOUVERT , au centre d’un vste cirque dont les bords seraient

tenus par l’ennemi . Notre occupation de la rive droite , dans ces conditions , deviendrait irrémadiablement compromise  » .

Note du rédacteur du blog : Ce qui est certain , c’est que kléber Dupuy , n’a jamais cherché à tirer parti pour l’honneur se son action ,

il avait fait ce que son devoir lui commandait de faire , celui de prendre l’initiative de défendre le Fort car

son intuition lui disait que le Fort envahi par mes Allemands , la route leur était tracée vers Verdun tout

proche . Il était cependant bien conscient de l’importance de sa décision , mais ne cherchait pas à en tirer

gloire. Pour lui , il était seulement un combattant parmi les autres combattants , les soldats de la 3° Cie

du 7° R.I.

PAR RAPPORT A L’APPRECIATION DU Dr DELON SUR KLEBER DUPUY ET LE FORT DE SOUVILLE ,

on peut souligner :

- Ce qui décide du sort d’une bataille , c’est la rapidité de la réaction …. la vitesse c’est tout …. ce qui a été le cas

- l’ audace et l’initiative sont primordiales …. K. Dupuy a fait preuve de ces deux qualités en privilégiant la défense du Fort

plutôt que  me réalisation de la mission quei lui avait été confiée … heureusement !

- le chef doit payer de sa personne ….  » je n’étais que l’un d’eux  » … c’est ainsi que l’on obtient le mieux de son equipe ;

-  Le goût et le sens de l’effort , le dépassement de soi a toujours été un des axes de l’action de K. dupuy pendant la Guerre ,

mais aussi dans son action d’Agent de l’Etat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24 novembre 2012

LE DOCTEUR DELON ET KLEBER DUPUY

LE DOCTEUR DELON ET KLEBER DUPUY  sc00005db21-1024x744sc0000edab-1024x744Nous avons vu que c’est le Dr DELON qui a eu la plus grande part dans la stèle à

la mémoire de kléber DUPUY et se des soldats .

LE Dr DELON , DANS UN COURRIER DU 11 JANVIER 1916 M’ANNONCAITY LA REUSSITE DE SON ACTION.

Vous trouverez ci-dessous le texte de ce courrier , sa lecture en étant trés difficile , le Dr DELON étant présque aveugle.

Cher monsieur ,

 » C’est avec un réel plaisir que je me suis occupé de l’édification du monument qui , sur le champ de bataille de Verdun

est destiné à perpétuer le souvenir de votre Oncle et de ses Soldats.

 » C’était une lacune énorme que la bataille de Souville , ne soit pas rappelée sur le terrain – au point de vue historique elle

doit occuper une place primordiale car sans la victoire gagnée par votre Oncle , Verdun se serait terminé par une défaite avec

toutes les conséquences qui en seraient résultées sur la fin de la guerre.

 » Ne me remerciez pas ; je n’ai fait que réparer une omission . Les travaux d’édification de la stèle vont commencer dès que

le temps le permettra. ……….  »

Dans l’opuscule du Dr DELON :  » le 7eme R.I. Quelques souvenirs  » , il fait les réflexuions suivantes :

LE COURAGE 

Bien souvent le souvenir de l’héroïque défense de Souville m’a remémoré la définition que Platon a donné du courage 397 ans avant J.C.:

 » Le courage , c’est la sagesse devant lez danger  » .

La sagesse vous la trouvons dans tous les actes de Dupuy :

1°  la rapidité de sa décision de prendre la défense du fort ( sans en attandre l’ordre ) ;

2° l’organisation méthodique méthodique et immédiate de ous les moyens dont il peut disposer pour la défense .

Tout cela Dupuuy le fait avec une maîtrise et une pondération remarquables , ne laissant aucun détail lui échapper .

Si , moins prévoyant , moins maître de lui , moins observateur , le lieutenant Dupuy était parti entreînant ses hommes devant 500 , peut être

1000 allemands , qui constituaient la ^pemière vague d’assaut , ils auraient été tués , souville pris et, aprés souville , les hordes germaniques

eussent dévalées sur Verdun qui se trouve à 3 km 500 du fort .

Ce courage aveugle aurait été inutile et néfaste.

On ne peut contester que le mépris du danger est une forme de courage et doit exister à la guerre, mais il ne faut pas qu’il soit un acte impulsif.

La sagesse , faite de clairvoyance , doit toujourd être la préface d’un acte courageux;

A l’intelligence d’où découle la sagesse du chef , au mépris du danger ,  s’ajoute un sentiment profond qui vient du coeur .

Ethymologiquement , courage vient de dux mots latins , COR et  AGERE , qui se traduisent : agir avec son coeur . L’Aumônier et le Médecin ,

par le rôle qui leur est dévolu ,  semblent , à ce point de vue , avoir une priorité.

Mais , le chef , n’agit-il pas avec son coeur ?

Bien plus que nous tous : il es Officier ; il doit remplir sa mission avec abnégation et dévouement surtout parce qu’il sent le lien profond de solidarité

qui existe entre lui et ses supèrieurs , mais aussi ENTRE LUI ET CEUX QU’IL COMMANDE .

          à suivre …………

 

20 novembre 2012

STELE A LA MEMOIRE DE KLÉBER DUPUY .

STELE A LA MEMOIRE DE KLÉBER DUPUY . sc00035f6c-291x300

le Dr CONTE pendant son discours . à G , le Député Maire de verdun

img_2467-300x225
de g à dr G. COMTE , Gal Léridan , Adjudant Guisnier
sc00047eb31-1024x732
le Dr CONTE pendant son discours

LE DIRECTEUR DES DOMAINES A ACCEPTÉ la concession d’une parcelle de terrain ( parcelle N°3 de la 12ème série , dite de

 » Tavannes  »  en vue d’un monument commémoratif…..surface de 4 m2 ,… le 03 Mars 1969

il est indiqué dans le  texte de la soummission :  » il est expressément convenu que la présente concession est consentie à M. louis DELON ,

uniquement en sa qualité de président de l ‘ amicale des anciens ombattants du 7° Régiment d’Infanterie …..  »

L’ Association a été constituée sous le régime de la Loi du 1er juillet 1901 et déclarée à la Préfecture de toulouse ( 1er Bureau  associations )

le 8 Août 1942. .

Le Président L. DELON , m’avait informé , dés le 11 Janvier 1968 de l’avis favorable des domaines .

L ‘ inaugation a pu se faire le 13 juillet 1969 en présence d’ d’Anciens combattants ayant participé à la défense du fort de Souville : Dr CONTE ,

Adjudant GUISNIER , Gaston COMTE , Sylvain AGUT ,

en présence de Mme Renée Kléber DUPUY son épouse , de Fernand DUPUY son frère , de `Jean louis DUPUY son neveu ,   de Jean GRAMOND

titulaire de le médaille de Verdun , des épouses de Jean GRANOND , de Gaston COMTE , d’une petite nièce de Marie Claude DUPUY et  d’un

petit neveu Pierre DUPUY .

Etaint présents :  Mr TACQUE réprésentant du Sous-Préfet , Mr André BEAGITTE DÉPUTÉ MAIRE DE VERDUN , DU GÉNÉRAL LERIDAN

Préqident su  » Souvenir français  » , Mr BRETONPrésident de  » On ne passepas  » , de Mr DUCOM  Conservateur du  »  Mémorial de Verdun  » ,

de mr PANORYIA  architecte des  » Bâtiments de France …….

La presse avait annoncé cette inauguration , en particulier « SUD OUEST  »  du 09  Juillet 1969 , la filiale de la Meuse des  » Anciens de Verdun  »

Louis CADARS et le Dr DELON n’avaient pu être présents , tous deux étant malades alités.

Discours du général LERIDAN , du Dr CONTE , de Mr andré BEAUGITTE  Député Maire de VERDUN .

Une Palme a été déposée au nom de  » Ceux de Verdun  » de la gikronde par Mr DUCOM

;

18 novembre 2012

UNE STELE INAUGUREE A LA MEMOIRE DU LIEUTENANT DUPUY ET DES DEFENSEURS DU FORT DE SOUVILLE.

UNE STELE INAUGUREE A LA MEMOIRE DU LIEUTENANT DUPUY ET DES DEFENSEURS DU FORT DE SOUVILLE. img_27843-1024x768

le teste de la plaque sur la stèle

sc0003b5991-218x300
l’opuscule du Dr DELON sur le  » 7me R.I. 

 

souville2009_0003-300x225

la stéle

LE I3 JUILLET 1969 , 53 ANS APRES LES FAITS , UNE STELE A ETE INAUGUREE EN SOUVENIR DU

FAIT D’ARMES  DU LIEUTENANT KLEBER DUPUY ET DE SES SOLDATS DE LA 3° Cie DU 7 ° R.I.

La stèle est élevée en bordure de la route menant à la Chapelle Ste. fine , à quelques mètres du monument André MAGINOT ,

à 200 mètres à l’Ouest du FORT DE SOUVILLE.

CE SONT LE JOURNAL D’ARCACHON ET LOUIS CADARS  qui avaient les premiers parlé de cette nécessaire action pour

que ne soit pas oublié ce fait d’Armes que les Etats Majors avaient occulté dans leurs bulletins de l’époque , volontairement pour

ne pas  » troubler  » la population et lui cacher que VERDUN avait manqué d ‘  être investi par les troupes allemandes le 12 juillet 1916 .

Cette réalisation a pu voir le jour , en particulier grâce à l’action du Dr DELON , Président de l’Amicale des anciens du 7e R.I.

 » Le Dr DELO N a eu l’honneur remarquable de rester dans cette unité de la mobilisation à laPaix : parti de Cahors au 1er Bataillon

comme mèdecin aide-major de 2ème classe , il a servi comme màdecin-chef du régiment , jusqu’à la fin des hostilités. » dit le Dr Conte .

ei il poursuit : …. » il paraissait tout désigné pour devenir de façon durable notre mèdecin-chef.En effet , le Colonel constatant l’instabilité

du service par suite du passage à la tête di régiment de plusieurs mèdecins envoyés par le Service de la santé , allait proposer DELON

pour le grade supèrieur ; avancement au choix exceptionnel pour un mèdecin de réserve . DELON fut cependant nommé , témoignage de

sa haute compétence et de la confiance de ses chefs  »

au paragraphe suivant on peut lire :  » quand il était mèdecin du bataillon , nous apprécions la chaleur de sa camaraderie.C’est quand

il était notre supèrieur que nous avons pu juger de ses qualités d’organisateur et l’affection presque paternelle dont il nous entourait et du

soutien précieux qu’il nous apportait lors des moments difficiles et dangereux  » ( extrait de la préface du Dr CONTE dans l’opuscule  » écrit

par le Dr DELON sur   » LE 7me R.I.  » pendant la Grande guerre.

Dans ce document , le Dr DELON écrit  aprés l’action du 27 Mai  1917 à Villers Cotterets : » PARMI LES OFFICIERS BLESSES SE

TROUVAIT KLEBER DUPUY , LE VAINQUEUR DE SOUVILLE , ATTEINT D’UNE GRAVE HEMORRAGIE . PENDANT QUE LE

LUI FAISAIS UN PANSEMENT DELICAT ET DOULOUREUX , IL RENDAIT COMPTE AU COLONEN AVEC UN CALME ADMIRABLE

ET UNE INSENSIBILITE APPARENTE  » ….

Kléber Dupuy est resté jusqu »à son décés en relation avec les Dr CONTE et DELON pour lesquels il avait  respect et admiration .

a suivre …..


16 novembre 2012

L’ AVOCAT HISTORIEN LOUIS CADARS ET KLEBER DUPUY

L' AVOCAT HISTORIEN LOUIS CADARS ET KLEBER DUPUY sc00030e424-300x253

partie de lettre de L. CADARS

sc000338551-192x300
le tome 3 est consacré en partie à Verdun

LOUIS CADARS , AVOCAT EST AUSSI JOURNALISTE ET HISTORIEN . il avait une grande admiration pour l’action de

kléber Dupuy dans la défense du FORT DE SOUVILLE. Il en avait parlé en particulier dans   » l’opinion Indépendante du Sud-Ouest

et dans un arricle publié sur les  » Cahiers de l’histoire  »  en février 1956 .   » confident de nombreux hommes politiques et de chefs Miitaires

il avait réuni une documentation unique sur la Guerre 14/18  » .

Il avait avec Jacques ISORNI en préparation un ouvrages en 4 tomes   »Histoire véritable de la grande Guerre  » . J. ISORNI était avocat

qui avait défendu dés 1942 des résistants et des communiste devantles tribunaux d’exeption . prés la Libération il avait plaidé pour BRISILLACH

et Philippe PETAIN . DÉPUTÉ DE PARIS  pendant un mandat il a mené un combatpassioné pour  l ‘ Algérie française.

Il était normal que nous demandions à Louis Cadars de nous conseiller pour perpétuer la mémoire de Kléber Dupuy. Des correspondances que

nous avons avec lui nous tirons quelques lignes :

-  » Il est absolument extraordinaire et injuste que ce magnifique fait d’Armes ne soit pas exhalté comme il convient « ….

-   » C’est un hommage national qui doit lui être rendu « ….

-  » Il faut constituer un COMITE NATIONAL , pour étudier le projet d ‘ un monument et non d’une stèle et saisir l’opinion publique « ….

-  » Je vais encore plus loin , j’estime qu’un décret devrait permettre àla famille de Kléber Dupuy d’ajouter à son  nom , celui de SOUVILLE .

J’AI D’AILLEURS BIEN L’INTENTION DE LE RÉCLAMER LE MOMENT VENU….

Nous nous sommes contés d’un  »  Comité du souvenir Kléber Dupuy  » dont j’étais le  secrétaire général et d’une stèle sur le champ de bataille,

dont nous parlerons ultèrieurement. L’aide de Rénée Kléber Dupuy a été importante ainsi que celle de   » l’Amicale des Anciens du 7° R.I.  »

présidée par le Dr DELON , le Dr CONTE en étant Vice-Président.

Louis CADARS n’a malheurement pu assister à l’ inauguration de la stèle en l’honneur de  » kléber Dupuy et de ses soldats de la 3ème Cie

du 7° .INle 13 juillet 1969 car , trés malade , il est décédé le 29 septembre 1969.

 

 

es contés d’un  » Comité du Souvenir kléber Dupuy  » dont j’étais le secrétaire général et par l’intermédiaire  de l’Amicale

de anciens du 7° R.I. , présidée par le Dr DELON d’une stèle dont nous parlerons ultèrieurement.. Il faut beaucoup de temps pour préparer

des actions de ce type et même avec l’aide de Rénée-Kléber Dupuy je n’avais pas trop de temps pour m’en occuper, mon activité professionnelle

étant trés importante.

 

12 novembre 2012

DIGNAC Pierre….UNE FAMILLE HSTORIQUE DE LA TESTE DE BUCH

 

DIGNAC Pierre....UNE FAMILLE HSTORIQUE DE LA TESTE DE BUCH sc00005260-254x300

PIERRE DIGNAC

NOUS AVONS VU QUE PIERRE DIGNAC AVAIT HONORÉ DE SA PRÉSENCE L’INAUGURATION DE LA

RUE KLÉBER DUPUY A LA TESTE DE BUCH.

LA FAMILLE DIGNAC EST UNE DES FIGURES HISTORIQUES DE CETTE VILLE ou elle compte six générations sans discontinuité à

Gujan-Mestras et LA TESTE DE BUCH.

LES DIGNAC SONT GÉNÉREUX ET TRÉS PEU FIERS et Pierre DIGNAC était appelé par ses administrés  » Nostre Pierre « .

Pierre DIGNAC est né le13 01 1876 d’un Père PROCUREUR IMPERIAL DE LA REPUBLIQUE. ET MAIRE DE GUJAN MESTRAS (ville

attenant à La Teste de Buch. Un de ses ancêtres s’illustra au xvii ème siècle , Pierre Jean DIGNAC , corsaire ayant connu les gêoles anglaises;

il offrit les voiles du   » CONQUERENT  »  en partance pour la guerre d’indépendance amèricaine et finit par couler avec son navire   » LA VERTU  »

AU LARGE DE SAINT MALO.

Pierre DIGNAC  fut Maire de La Teste de buch  , a 26 ans ,du 08 06 1902 au 02 03 1941 ;

Conseiller général en 1904  ;

Député de 1919 à 1940 ;

Vice- Présodent de la chambre des Députés ;

Président de la commission d’enquête sur STAVISKI ;

SECRETAIRE D’ETAT A LA MARINE DE GUERRE , sous un gouvernement de pierre LAVAL en 1931 et 1932 .

Il défit le maire d’Arcachon  James Veyrier Montagnères aux élections cantonales en 1895 . La tension est telle entre les deux hommes

- et à travers eux entre leurs communes respectives – qu’un duel au pistolet s’ensuit . Pierre DIGNAC NE TIRE PAS ….. l’Arcachonnais si , et

Pierre DIGNAC est blessé à la cuise et hérite du titre de  » seul homme politique à avoir deux trous de balle  » !

Radical et dreyfusard , SA PROBITE L’AMENE A DIRIGER LA COMMISSION SUR L ‘ AFFAIRE STAVISKY.

IL FAIT BEAUCOUP POUR SA COMMUNE :IL DÉCROCHE LA CRÉATION de Pyla , la qualité d’Inscrit Maritime pour les ostréiculteurs ,

Le statut de retraité des Marins , des avantages pour les Sylviculteurs , il s’intéresse aux aménagements des écoles du Cap ferret à la défense

de la forêt usagère.

Constatant le déclinde certaines industries  , il favorisera le tourisme. IL A INCONSTABLEMENT MARQUE LES MEMOIRES .

J’AI BIEN SOUVENT ENTENDU MAS GRANDS PARENTS PATERNELS  qui étaient ostréiculteurs de Pierre DIGNAC et je l’ai

plusieurs fois rencontré dans sa maison prés du Jardin Public à Bordeaux lorsqu’il était en retraite. sa fille Anne Marie DIDNAC été plusieurs

fois élue conseillère Municipale et adjointe au Maire De La Teste de Buch…. elle vit encore et est aussi simple que son père.

Résolument pacifiste , il est surpris par la guerre 39-40 . ANCIEN COMBATTANT DE VERDUN OU IL S’EST FORT BIEN COMPORTE

( CROIX DE GUERRE AVEC PALMES ) il vote la confiance au Maréchal PETAIN ( comme la majrité des parlementaires dont HERRIOT )

eT esT nommé au Conseil National du  » Gouvernement de Vichy  » et pur cela ilest frappé d’inégibilité jusqu ‘ en 1951.  ii revint au Conseil Municipal

de La Teste de Buch de 1951 à 1953 et se retira alors de la vie politique.

Décédé le 21 Octobre 1973 , il était également  GRAND OFFICIER DE LA LEGION D’HONNEUR A TITRE MILITAIRE POUR SA

CONDUITE A VERDUN.

 

,

 

 

 

10 novembre 2012

LES RUES KLEBER DUPUY

LES RUES KLEBER DUPUY sc0008b5281-218x300

journal Sud Ouest du 14 avril 1967

sc0000b39201-300x218
Pierre DIGNAC ancien Secrétaire d’etat à la Marine de Guerre
sc0000b392-300x219
Renée l’epouse de kléber Dupuy
sc000313c71-300x218
jean Kléber Dupuy avec à sa droite un petit neveu et à sa gauhe ses enfants Jean Christophe et Bruno
sc00011041-300x286
Andrée l’Epouse de jean kléber Dupuy

 

sc0001104101-300x217

Les petits enfants de Kleber dupuy et son petit neveu au cimetière

    

     LES RUES KLEBER DUPUY EST LA PREMIERE ACTION QUE NOUS AVONS MENÉES .

POUR SA VILLE DE NAISSANCE , pas de probème. Nous connaissions bien le Maire , le Docteur Aristide ICHARD , le mèdecin de famille de mes

Parents. Seul le lieude la rue n’était pas facile à décider , car la ville n’était pas encore bien développée ….il fallut se contenter d’une petite rue tout prés

du stade de rugby de la ville   entre la rue Jules FAVRE et l’avenue du Général DE GAULLE.

L’inauguration eut lieu le 24 Avril 1967 par Pierre DIGNAC ANCIEN SECRÉTAIRE D’ETAT À LA ARINE DE GUERRE  et ancien maire de

La Teste de Buch ( prochainement un article sur ce Testerin ) et leDr ICHARD  ( Maire et conseiller général ), en présence de trés nombreuses

personnalités . Une cérémonie simple , mais emplie de grandeur et de recueillement en préence de nombreuses personnalités.

Inauguration par Pierre DIGNAC , ancien Maire de la Teste de Buch et ancien Sercétaire d’Etat à la Marine de Guerre, et le docteur Aristide

ICHARD , Maire de La teste de buch et Conseiller Général.

Les Parents de Kléber DUPUY étaient présents , en particulier son fils ( Jean Kléber et son épouse Andrée ) ses deux petits fils Jean christophe

et Bruno , le frère de Kléber Dupuy ( Fernand ) , l’épouse de kléber Dupuy ( Renée )……

Egalement le colonel Lissarrague à la tête d’une nombreuse délégation d’Officiers et de Sous-Officiers de la Base Aérienne de Cazaux , le rrésident

des  » Camarades de Combat  » , celui d e « Ceux de la Somme  » , …les  » Anciens de cerdun  » ,  » l’Uion fédérale des Anciens Combattants du Bassin  » ,

Le   » Souvenir français  » ,  » les Forces françaises Libres  » ,  » les Anciens d’Indochine  » ,   » l’Association Rhin et Danube  » ,   » le Président des Déportés  »

le président des  » Prisonniers de Guerre  » , celui   » d’Aide et Protection » …etc…etc…

Une assistance nombreuse tant à l’ inaugurationde la rue , qu’au monuments aux morts puis au Cimétière.

Enfin toute les personnalités présentes à cette émouvante cérémonie signèrent le Livre d’Or de La Teste de Buch.

POUR UNE RUE DANS LA VILLE DE VERDUN  , Monsieur BEAUGITTE , Dépuré-Maire nous prométtait dans un lettre du 04 avril 1967 ,

 » de soumettre au conseil minicipal la proposition d’une Rue : Lieutenant kléber  DUPUY , défenseur du Fortde Souville …. le temps passa et le

13 Décembre 1993 nous recevions un courrier de l’Adjoint Délégue au nouveau Maire de Verdun, nous disant que  » la ville avait assez d’artères faisant

référence à la première guerre mondiale et que la Commission chargée d’étudier les propositions de nom de rues avait décidé de ne plus retenir

celles ayant trait à cette douloureuse pèriode ….afin de respecter un équilibre entre le passé historique et militaire de Verdun et sa nouvelle vocation

de Capitaile de la paix  »

POUR UNE RUE DANS BORDEAUX , UNE DÉCISION , FAVORABLE ÉTAIT PRISE ,par le maire Monsieur CHABAN DELMAS ,LE 24 AOÛT

1993. Décision d’attrinuer le nom de   » CAPITAINE DUPUY  » à la voieN°5 du Lotissement de Saint louis ( 1er Canton de Bordeaux ) . Ce nouveau

quartier est complètement réalisé depuis 1995 et la rue  »  CAPITAINE DUPUY ) aboutit au Lycée Technique dans un trés beau quartier de la Ville .

 

 

 

 

4 novembre 2012

PERPETUER LA MEMOIRE DE KLEBER DUPUY

PERPETUER LA MEMOIRE DE KLEBER DUPUY sc00056a161-1024x886

l journal d’Arcachon du 15 Avril 1967

IL N’Y A PLUS DE CONTEMPORAINS À LA TESTE DE BUCH , VILLE DE NAISSANCE DE KLEBER DUPUY , ville qui a vu aussi

naître mon Père , moi-même et une bonne partie de mes frères et soeurs….ville ou notre famille peut remonter jusqu’à 12 générations, par

ma Grand Mère paternelle , la Mère de kléber .

L’ affection et l’admiration que j’avais pour mon Oncle , le souvenir de sa première épouse Reine décédée trés jeune , l’ Amitié pour son épouse RENEE

m’ont incité à engager une série d’actions

pour que sa mémoire ne soit pas oubliée , pas plus que celle des Anciens Combattants de 14/18 . Ce , d’autant plus que RENEE m’a demandé

de l’aider à faire de telle sorte que son Mari ne soit pas perdu dans les brumes du temps.

Notre réflexion s’est portée sur diverses possibilités :

- Le nom d’une rue à son nom dans sa ville de naissance  ( La Teste de Buch ) la ville ou il a oeuvre pour les anciens Combattants ( Bordeaux )

celle qu’il a défendue à Souville ( Verdun );

- L ‘ édification , sur le champ de bataille d’une stèle en son honneur et celui des soldats qu’il commandait ;

-  Le rélisation d’un document retraçant va vie pour le remettre à la ville de sa naissance , mais aussi à sa famille ;

- Une manifestation sportive en rugby , avec des jeunes des écoles de ce sport ;

- La remise de des décorations et de documents lui appartenant à sa ville de naissance , au mémorial de Verdun .

et pour cela  , la constitution d’un  » COMITÉ DU SOUVENIR KLEBER DUPUY  » .

C’EST DE CES DIVERSES ACTIONS DONT JE VAIS PARLER DANS DANS LES ARTICLES  A VENIR.

 

 

 

 

 

 

 

1...4950515253...58

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...