Accueil

24 mars 2013

L ‘ ART DES TRANCHEES…. GUERRE 14-18

L ' ART DES TRANCHEES.... GUERRE 14-18 art-montre2

dos de boîtuer de montre

art-briquet3
briquet fabriqué pau un soldat
sc0000644b-300x193
le testerin Bernard STURM
53990489_p1-300x197
atelier de fabrique de couteaux dans une tranchée

58951111_p-300x180

tn_314photo_6891
coupe papier à partir d’une douille d’obus
tn_382bmfcj8wmkkgrhquokj0etlhsw9pblev1sqqbg_12
douilles de 75 représentant Clémenceau et Joffre
tn_341photo_3655
panneau de bois sculpté « on les aura  » Mai 1917
13816918_p-300x225
série de bagues en alu

L ‘ ART DES TRANCHEES , C’EST L’ART DES POILUS , ces objets fabriqués dna les 2ème ou 3ème ligne , bien qu’il soit possible de fignoler

un petit objet ( bague par exemple en 1er ligne en attendant le combat. Ces objets pouvaient aussi être fabriqués dans les camps de prisonniers , dans

les arsenaux , aussi par les blessés et mutilés en réeducation….et dans des ateliers encouragés par l’autorité militaire.

Objets usules et décoratifs ( briquets , couteaux , bagues porte-plume , encriers , maquettes d’avions qu’ils donnaient à leur famille , à leurs ami

ou que parfois ils vendaient pour amèliorer leur solde.

Ces objets étaient fabriqués avec des matèriaux communs eu de rebut comme les douilles de fusil , ou d’obus….

En fait , avec l’enlisement de la guerre et la mise en place des tranchées, il convenait d’éviter le désoeuvrement , et comme nombre de combattants

possédaient de par leur profession  ou leur expèrience du bricolage une bonne dextérité manuelle , ils en profitaient pour s’occuper ….

Aprés le conflit , ces objets furent fabriqués dans un but lucratif et vendus aux touristes visitant les champs de bataille .

Sur certains de ces objets on peut lire le nom de la personne a qui ils sont destinés , ou une date .

LE JOURNAL  »  SUD OUEST  »  DU 12 NOVEMBRE 2012  sous la plume de Marceau BONNECAZE ,  est publié un article sur ce sujet , dans lequel il

présente un testerin ( Bernard STURM , ancien gendarme ) qui s’est spécialisé dans la collection d’objets d’écriture en fabricant à partir de douilles

de balles Mauser et d’outils réalisés par lui des porte-plume….un travail d’orfèvre , pour son propre plaisir et non pour les vendre.

POUR LA MÉMOIRE DE NOS SOLDATS IL M’A SEMBLE INTERESSANT DE TRACER QUELQUES LIGNES SUT C’EST ART  » DES TRANCHÉES « .

 

 

 

 

19 mars 2013

HISTOIRE DE LA SONNERIE AUX MORTS .

HISTOIRE DE LA SONNERIE AUX MORTS . img3.jpg.html_-300x225img14.jpg.html_-300x225NIUL DOUTE  , CEUX QUI LISENT LES LIGNES DE CE BLOG ONT ENTENDU LA  » SONNERIE AUX MORTS  » LORS

D’UNE CEREMONIE EN HOMMAGE AUX ANCIENS COMBATTANTS . Personnellement cette sonnerie me remue  » aux tripes  » et en

l’entendant j’ai un sentiment de reconnaissance pour tous ceux qui ont combattu pour défendre leur pays , leur vie , leur terre , leur famille .

Je me souviens tout particulièrement de mon émotion et de mes larmes en l’entendant certain soir , vers 18 heures , au Mémorial de Verdun.

L’HISTOIRE COMMENCE EN 1862 LORS DE LA GUERRE DE SECESSION AUX USA.

Alors que l’Armée de l’Union du Capitaine Robert Elie COMBE  prés de Harrisson’s Landing en Virginie , se tenait de l’autre côté

ce cette étroite bordure de terre , l’Armée de la Confédération.

Durant la nuit , le capitaine COMBE entendit les gémissements d’un soldat blessé. Ne sachant pas si c’était un soldat de l’Union ou de la Confédération ,

le capitaine décida au risque de sa vie d’aller chercher le blessé afin qu’on lui procure les soins nécessaires.

Sous les feux incessnts de la bataille il rampât jusqu’au soldat blessé pour le ramener au Camp de l’Armée de l’Union.

quand il atteignit son camp il découvrit que c’était un soldat ennemi …le soldat était décédé.

Le Capitaine alluma une lanterne et dans la pénombre il découvrit le visage du soldat , c’était son propre fils.

Le garçon étudiat la musique dans le sud , lorsque la guerre éclata, sans le dire à son Père , il s’enrôla dans l’armée de la Confédération.

Le lendemai matin , le coeur brisé , le Capitaine malgré le statut d’ennemi de son fils demanda la permission à ses supèrieurs de lui faire

des funérailles militaires. La demande lui fut accordée , mais en partie seulement.Il lui fut refusé que la fanfare de l’Armée puisse jouer aux funérailles .

Mais dans le respect pour son père on décida de lui attribuer tout de même un seul musicien.`  Le Capitaine choisit un joueur de clairon. Il

demanda au musicien de jouer une suite de notes musicales qu’il avait trouvées sur un morceau de papier dans l’uniforme de son fils.

C’est ainsi que naquit l’émouvante mélodie de l’appel aux mortss maintenant jouée dans les funérailles miitaires.

LE 11 novembre , lorsque nous entendons le clairon un jour du souvenir ,  rappelons nous le coeur serré ,

ceux et celles qui ont donné leur vie pour notre pays ainsi que ceux et celles revenus handiapés pour leur vie .

C’est un peu beaucoup grâce à ces courageux hommes et courages femmes que nous pouvons vivre dans un pays ou

la liberté de vivre et d’expression est un choix saceé.

 

10 mars 2013

FRATERNISATION ENTRE POILUS FRANCAIS ET ALLEMANDS EN 14-18 … fin .

UN HOMME PAR BRAVADE , VEUT ALLER DANS LE NO MAN’S LAND POUR RECUPERER UN CASQUE A POINTE :

 » Doucement ! ordonne le lieutenant. tu sais bien que c’est l’heure où l’on ne tire pas ….  » Nous sommes , en effet , en pleine trêve ( … ) Jusqu’à

2 heures du soir , ,quiconque le veut peut se montrer impunément et srtir la poitrine dehors.

 » lorsque les tranchées sont plus rapprochées ,  il n’est pas rare de voir un allemand s’approcher jusq’au bord du fossé pour demander un peu de

tabac ou une allumette……. il y a peu de temps , les relations avaient fini par être si cordiales entre les deux tranchées , qu’un capitaine prussien demanda

à son chef le déplacement de ses hommes.Avant de s’en aller les Allemands dirent aux nôtres de faire attention à ceux qui allaient les remplacer ,car

c’étaient des Silésiens qui venaient de la frontière russe , et qui ne connaissaient pas les  » coutumes françaises « …..

AUX CAVALIERS DE COURCY, DEVANT REIMS , LE 25 JUIN 1917 , SECTEUR TRANQUILLE A CETTE EPOQUE :

 » La consigne tacite et resPectée dans les deux camps , était de rester calme, dans une sorte de trêve officieuse. C’est ainsi que nous pîmes construire un réseau

de protection, en travaillant hors des tranchées , à côté des allemands ui s’occupaient de leur côté.L’un d’eux sétant approché , tendant des cigarettes à nos

travailleurs,il fallut le menacer pour qu’il s’éloignât , sans avoir l’air de prendre la menace au sèrieux .

LE 25 JUILLET AU BOIS-LE-PRETRE :

 » Ce secteur est tenu depuis 18 mois par les mêmes troupes ; celles-ci avaient pris leurs habitudes. Troupes de réserve qui ne se foulaient pas ; on

allait même jusquà fraterniser avec les boches…….Notre division a ordre de faire cesser cet état de choses et de talonner les boches….  »

RECIT D’UN CAPITAINE ( souvenirs  de guerre de Bernard Ligonnes.1914-1917 , Paris , éditions de Paris, 1998 )

 » La semaine passée , ayant appris que da,s une tranchée en face de la nôtre se trouvait un prince Bavarois (…) nous décidâmes de mlui donner

une sénérade en règle. (…) J’écris le programme, et ( … ) nous le lancâmes autour d’une pierre aux allemands. A 4 heures sonnantes , aprés un

roulement de rataplan , rataplan , le concert commença.Les Boches , de l’autre côté applaudissaient sans oser sortir la tête. (…) A la fin , je m’assis

sur le parapet , sans armes , le bâton d’orchestre à la main , dirigeant la Marseillaise que tous les gars chantèrent ensemble . alors , il se passa une

chose inouïe et trés belle . A 30 mètres , un Officier ennemi , d’un saut se mit debout et , la main à son casuqe ,saluant martialement , il écouta notre chant.

Je le voyais là , tout prés , droit , tranquille , sans la moindre crainte ; si nous avions voulu , nous l’aurions tué , c’est évident ; mais loin de là , las gars

à la fin de leur morceau de musique , lui crièrent :  » bravo le boche !… » Je le saluai , en me mettant debout aussi…. »

CHEMIN DES DAMES , LE 1er JUILLET 1917 :

«  » La nuit , devant les postes , la pose de fils de fer se fait d’accord avec les deux adversaires, l’un passant parfois ce qui manquait de matèriel

à l’autre.Quand il y à des coups de maoin projetés ,les deux hommes s’avertissent et se montrant leurs grenades respectives font des signes qui

veulent dire  qu’ils n’entendent pas prendre part à la fête sanglante.  »

30 JUIN DEVANT AVOCOURT , MEUSE :

 » Je suis allé aujord’hui , sur le terrain , avec une Croix rouge , rechercher des blessés. Le boches ont été trés chics : il m’ont seulement dit , à

30 mètres de ne pas approcher davantage et de m’en retrourner.  »

La scène se reproduira le 8 avril 1918 devant Lunéville.

EN ARGONNE , DEVANT VIENNE-LE-CHATEAU , LE 28 JUIN 1916 :

 » 26 JUIN 1916 : Nous voilà sur de nouvelles positions dans le secteur de vienne-le-château /Tout est calme dans le secteur et le 58éme que nous

avons relevé nous a dit :  » Ici c’est papère , pas de risque , les cagnas sont bien ménagées  » . Cela me rappelle Blanc-Sablon. On s’installe le mieux

que l’on peut;

28 Juin 1916 : Ordre nouveau avec le nouveau Capitaine . ….Les premières lignes sont à nos pieds , à 600 mètres enviton.Il y a 3 lignes de tranchées

et des boyaux à n’en plus finir ; pla loin la pleine est cultivée.On voit des paysans travailler à moins d’un kilomètre du front , entre les lignes : cà c’est

unique !  Les uns passent les lignes boches  pour atteindre leur champ et d’autres traversent nos lignes pour atteindre les leurs ! La nuit les patrouilles

les remplacent .Les gars du 58éme avaient raison quand ils nous ont dit  que depuis 3 mois ils n’avaient pas tiré un seul coup de canon et pas reçu le

moindre obus. (…) Je m’amuse à regarder mles fritz faire l’exercice . Le catitaine Gobert m’interroge :  » N’est ce pas les boches qui paradent à gauche

du bois ?

- Oui , mon Capitaine ,il y a un moment que me rince l’oeil.

- Vous ne pouvez pas me le dire , non de Dieu.

- Et pourquoi ? Qu’y a-t-il d’extraordinaire à cela , les poilus que nous avons relevés nous ont bien averti que l’arrêt des hostilités était complet dans

le secteur .

- Eh bien , je vous dis , moi , que cela va changer et je vais utiliser à fond les munitions qui nous sont allouées comme tir de réglage . alertez la

batterie et passez – moi le tableau de réglage  » . j’obéis en me demandant s’il n’est pas cinglé …. il commande  » Obus explosifs 2 850 mètres , correction

80 à gauche. A mon commandement les quatre pièces : feu !  »

-   » Mais mon Capitaine , vous allez tyier dessus ?  »

- Il me foudroie du regard et répond  » Mais j’y compte bien !  » et il commande  :  » Fauchez par quatre : feu !  »  bon dieu , quelle salade ….les 16 obus sont

arrivés , les corrections étaient bonnes et la débandade est complète . tout s’est volatilisé , il ne reste plus que des tâches grises çà et là , des morts

ou des mourants . Je ne puis m’empêcher de murùurer  » C’est du propre !  »

-   » Que dites-vous ?   »

-   » Rien mon Capitaine .  »

-   » Sachez que nous sommes ici pour nous battre , vaincre ou mourir , tenez vous le pour dit , et souvenez vous en  » .

Moi , je pense au lendemain… laissez moi rire , c’est le soir même qu’il fallait dire  , qu’est ce qu’ils nous ont mis ! De 22 heures à minuit , inutile de

mettre le nez hors des cagnas , ils nous ont retrourné la position avec du 150 alterné avec des 77 , en 2 heures tout était enterré .Nous nous sommes

dégagés comme nous avons pu de nos trous de rat ,pas de victime à la batterie , mais des territoriaux qui montaient en loigne pour ravitailler ont écopé

aux premières rafales et ont subi des pertes . un 75 est hors d’usage et tous les abris à moitié démolis===;dans les tranchées , pas un coup de feu . (…)

 » 14 juillet 1916 : ( …) Le secteur est redevenu calme, àpart des tirs de réglage courant: le croquant ne s’est plus manifesté , il a du de faire sonner les

cloches à lEtat – Major , car six territoroiaux ont payé de leur vie sa connerie du ( sic ) 29 juin. on ne voit plas les boches faire de l’exercice , mais les

paysans remassent leur récolte .  »

NOUS AURONS L’OCCASION DE REVENIR SUR D’AUTRES LETTRES DE SOLDATS SUR DES THEMES DIFFERENTS .

 

La scène se reproduira le 8 avril 1918 aux environs de lunéville.

6 mars 2013

FRATERNISATION ENTRE POILUS FRANCAIS ET ALLEMANDS EN 14-18… suite 2

LES FRATERNISATIONS ET ACCORDS TACITES ENTRE FRANCAIS ET ALLEMANDS N’ONT PAS EU LIEU SEULEMENT EN NOEL 1914 ,MAIS

AUSSI EN 1915 ,MEME EN 1916 ET 1917 , D’APRES DES LETTRES DE SOLDATS FRANCAIS.Ces faits constituent un phénomène récurrent et

structuré tout au long de la guerre , comme l’ont montré les contributions de Rémy Cazals et olaf Muller à M. Fero ( et al.)  » frères de tranchée  »  (Paris ,

Perrin , 2005 )

Nous mettrons sur ce blog , quelques textes issus du  » Collectif de recherche international et de dfébat sur la guerre 1914-1918  »  , textes réunis par

Yann PROUILLET , destinés à un usage pédagogique .

La trêve de Nôel 1914 vue par un vaporal français :

 » Le 26 12 1914

Mes chers parents ,

Encore 36 heures de tranhnées faites , mais celles-ci se sont passées dans des conditions particulières que je vais vous raconter .

Nous étions , cette fois à 25 mètres des tranchées allemandes , que nous distinguions trés nettement.Ceux que nous relevions nous dirent : depuis

36 heures que nous sommes là ils n’ont pas tiré un seul coup de fusil pour ne pas être ennuyé par une fusillade inutile.C’était censément un accord

entre eux et nous .

Dans la jourrnée , j’avais entendu dire qu’ils nous avaient causé ,  échangé des journaux et des cigarettes même.Je ne voulais pas le croire tant  que

je n’en aurai pas eu la preuve moi-même.

Au jour , je risque vivement un oeil par dessus la tranchée , enhardi par le calme qui régnait des deux côtés. Je commence à regarder plus attentivement.

A mon grand étonnement , j’aperçois un Bavarois ( car ce sont eux qui étaient en face de nous ) sortir de sa tranchée , aller au-devant de l’un des nôtres

qui lui aussi avait quitté la sienne , et échanger des journaux et une poingée de main.Le fait se renouvela plusieurs fois dans la journée.Un alsacien

qui se trouvait prés de nous échangea avec eux une courte conversation par laquelle les Bavarois lui apprirent qu’ils ne voulaient pas tirer un coupde fusil ,

qu’ils étaient tpujours en première ligne et qu’ils en avaient assez.Il nous ont prévenu qu’ils seraient bientôt relevés par des Prussiens et qu’alors il faudrait

faire bien ettention,mais qu’avec eux il n’y avait rien à craindre.En effet cela fait 4 jours qu’à 25 mètres l’un de l’autre  in ne s’est pas échangé un seul

coup de fusil.

Nous étions amis des deux côtés , bien sincères ,et quand notre artillerie tirait sur leur ligne nous étions ennuyés pour eux et s’ilavait fallu aller à

l’assaut de leur tranchée , je ne sais pas ce qui se serait passé.

Dans la dernière attaque que nous avions faite, une vingtaine de nos morts sont restés là ,à quelques mètres de leur tranchée. Trés poliment , un

Officier nous invita à aller les chercher ,et que nous pouvions être certains.Nous avons refusé…..Ils ont soigné nos blessés sans les faire prisonnier ,

l’un d’eux fut soigné pendant 5 jours .

Vers le soir , c’était le 24 , un Bavarois remit une lettre que  notre Capitaine conserve précieusement , elle était ainsi conçue , autant que je me

rappelle :  » Chers camarades , c’est demain Noël , nous voulons la paix . vous n’êtes pas nos ennemis.Ils sont de l’autre côté ( probablement des anglais ) .

Nous admirons la grande Nation française.Vive la france, bien des salutations. signé: Les Bavarois dits les barbares   »

….. la nuit vient interrompre nos échanges amicaux et minuit approche .Tout à coup , prés de nous on entend chanter au son des flûtes et d’un harmonium .

C’étaient les bavarois qui fêtaient Noël. quelle impression ! D’un côté des chants religieux , de l’autre la fusillade , et tout ça sous un beau clair de lune

en plein champs, tout recouverts de neige.quand ils eurent fini nous poussâmes des hourrah,hourrah…

A note tour , le capitaine le premier , nous entonnâmes d’une seule voix : minuit chrétien,puis il est né le Divin Enfant . Ils nous écoutèrent ,puis eux

poussèrent des applaudissements . Enfin trois qui savaient trés bien l’allemand chantèrent deux cantiques avec les Bavarois. On m’aurait raconté

cela que je ne l’aurai pas cru ,mais les faits sont là et il se produisent un peu partout, mais malheureusement ne serviront à rien…..

…… cette lettre vous parviendra peut être l’année prochaine , dans cette circonstance je m’empresse de vous offrir mes meilleurs voeux pour 1915 .

J’espère que cette année reconstituera tout ce qui en 1914 a détriuit , bonheur , foyers et espérences et qu’elle apportera la paix , le travail et la

récompense tant méritée par les sacrifices que cette guerre nous a forcés à faire .

…….. votre fils quivous aime .  »

à suivre ….

 

3 mars 2013

FRATERNISATION ENTRE POILUS FRANCAIS ET ALLEMANDS EN 14-18 suite 1

FRATERNISATION ENTRE POILUS FRANCAIS ET ALLEMANDS EN 14-18  suite 1 image008-300x117image007-300x131image005-300x82image006-300x19531 DECEMBRE 1914

…  » DANS LA NUIT DU 30 AU 31 , À LA SUITE DE POURPARLERS EB PLEINE NUIT , DANS LE SECTEUR DE LA 55ÈME BRIGADE , LES BAVAROIS ONT

laissé la fraction du 99ème travailler à la poqse de réseaux de fil de fer,sur l’assurance que nous exécutions des travaux définitifs et que nous ne couperions pas

leur propre réseau.

 » Un Bavarois a adressé à nos hommes des cartes postales concernant des voeux de nouvel an et des remerciements pour le pain et le cognac qu’ils ont reçu.

une de leur carte était ainsi conçue :      » Aux camarades  »

 » nous ne tirons que si un offiier est aprés de noius. seulement notre Lieutenant

est toujours en rage et tire quelquefois! une bonne année ,merci pour le cognac ,

il a bien goûté  »

25 décembre               JMO du 99° R.I. ( 55 èmè BI ,28 ème Di 

…..  » un grand nombre de Bavarois sont sortis de leur tranchée en faisant signe de ne pas tirer sur eux . Puis ils se sont avancés à mi-distance de

nos tranchées et ont engagé la conversation avec nos hommes devant le secteur du Bois Commun….

26 décembre

 » les bavarois sympathisent toujours devant le secteur du Bois Commun . Trêve absolue  » ….

 

27 décembre

 » deux Officiers Bavarois sont venue à mi-distance des tranchées Filippi. un de nos hommes s’est approché. La conversation s’est engagée et

les officiers bavarois ont été étonnés d’apprendre que Lyon n’était pas investi par une armée italienne , ainsi que  le bruit s’en était répendu dans

les tranchées Allemandes…. . »

25 décémbre 1914         JMO 56ème Brogade d’Infanterie

 »   La lurnée est alme , une trêve spontanée s’établit sur tout le front du secteur notemment aux deux extrémités ou soldats français et allemands

sortent par endroits des trabchées pour échanger des journaux et des cigarettes … »

DANS L’OUVRAGE   » JE SUIS UN MOUTON COMME LES AUTRES  » , victorien FOURNET DE SAUZET ,raconte qu’en janvier 1915 , les

Allemands ne tirent plus et même sortent de leurs tranchées,demandant aux Français d’en faire autant . a ùmi-chemin ils se rejoignent , discutent et les

allemands remettent une lettre écrite en français dans laquelle ils disaient d’aller les trouver à la tombée de la nuit et qu’ils seraient les bienvenus.

Marius NOBLAT DE ROMANS ,écrit à sa femme le 04 janvier 1915  » …. pour le jour de l’An , dans certaines tranchées les boches et les

français ont fumé le cigare ensemble. Les 4 français qui avaient été ches les boches sont revenus,mais nous avons gardé les 4 boches …  »

Louis CHIROSSEL DE LORIOL , RACONTE LUI AUSSI DANS UN LIVRE , COMMENT LES ALLEMANDS ET LES FRANçAIS COMMUNIQUENT

AU MOYEN DE PIERRES AUXQUELLES SONT ATTACHÉS  DES BILLETS , pour échanger du vin et du pain contre des cigatettes.   Mais

il conclut :  » … Tu vois , l’histoire vaut le raconte,ce qui n’empêche pas lorsqu’il y a une attaque de part et d’autre , de se chercher à s

faire du mal    »

 » ……le 28 décembre 1914 , dans le secteur de la 55ème brigade , des relations de tranchée à tranchée se sont engagées….. invités par nous à se

rendre , des bavarois ont déclaré en avoir assez ,mais ont refusé de se rendre pour l’instant et de vouloir réfléchir avant de prendre une décision.Les

relations et pourparlers se poursuivront les jours suivants …  »

 » d’une tranchée à l’autre , l’ennemi a pris un visage.Cet ennemi était un homme comme vous;comme vous et moi; comme vous et moi ,

à la mondre pose , il boit , il rigole…. « 

 » un petit rayon de soleil au milieu de l’horreur « 

à suivre….

 

 

 

 

 

 

 

 

27 février 2013

LA TRANCHEE DES ESPOIRS…… FRATERNITE ENTRE POILUS FRANCAIS ET ALLEMANDS …( 14-18)

LA TRANCHEE DES ESPOIRS...... FRATERNITE ENTRE POILUS FRANCAIS ET ALLEMANDS ...( 14-18) 3_fraternisation2-300x169

PPHOTO PUBLIÉE DANS " L'ILLUSTRATION( au 1° plan soldats F , au 2° plan soldats A).

 

162297-1

(film JOYEUX NOEL "

L’HORREUR , PARFOIS INSOUTENABLE , RAPPORTEE DANS LES LETTRES DES SOLDATS PENDANT LA GUERRE 14-18

( aussi bien par les poilus Français qu’Allemands ) SE TROUVE PARFOIS ECLAIREE PAR DES INSTANTS D’HUMANITE ,

SANS DOUTE RARES ET COURTS , MAIS BIEN RÉELS.

Cette fraternisation entre soldats Français et allemands a existé dans plusieurs lieux et à plusieurs reprises , dés la fin de 1914 ( cf. le film

 » JOYEUX NOEL  »  et celui  » LA TRANCHEE DES ESPOIRS  » , mais peu de témoignages y ont fait allusion….. à cause du courrier censuré …

mais aussi parce que c’était considéré comme  » intelligence avec l’ennemi  » et passible de mort.

AYANT REGARDE , AVANT-HIER SOIR , L’EXCELLENT FILM  » LA TRANCHEE DES ESPOIRS  » JE JEAN LOUIS LORENZI ( 2003 )

l’idée que j’avais de rédiger quelques lignes sur  » cette fraternité   » entre poilus ennemis , a été confortée et vous sera proposée sur plusieurs

articles .

LE FILM  » LA TRANCHEE DES ESPOIRS  »  EST , à mon avis intéressant parce qu’il a une charge symbolique et émotive certaine , parce

que dans ses diverses séquences , il met l’accent sur les circonstances particulières qui ont pemis ces fraternisations , sans que chacun de ces

soldats abandonne l’idée de  » servir sa Patrie  » , de défendre la paix …. parce qu’elle met aussi en évidence ce qui a pu , en 1917 ,  faire  » révolter »

certains soldats – durement sanctionnés d’ailleurs et parfois par erreur – , la position de certains Officiers se refusant et c’est compréhensible

à cette fraternisation . En tout cas c’est un film à voir et sans doute à revoir.

A FRELINGHIEN , prés d’Armentières , UNE STELE COMMEMORE LA PREMIERE FRATERNISATION DE NOEL 1914 ENTRE SOLDATS

ANGLAIS ET ALLEMANDS . CCETTE STELE RAPPELLE LE CELEBRE MATCH DE FOOTBALL , ENTRE SOLDATS ENNENIS , AU MOMENT

D’UNE TREVE EN 1914 .

A suivre ……..

23 février 2013

OU SONT PASSEES LES DECORATIONS DE KLEBER DUPUY …suite .

OU SONT PASSEES LES DECORATIONS DE KLEBER DUPUY ...suite . sc0004f96f1-295x300

img_3103-300x225img_3102-300x225
exemple de médaille à partir de celle existant à La Teste de buch

SUITES AUX RECHERCHES INFRUCTUEUSES POUR RETROUVER LES DECORATIONS DE KLEBER DUPUY , avec

Madame Danielle POLESE , responsable du Service des Archives de La Teste de Buch , nous avons réfléchi à une manifestation

qui pourrait avoir lieu dans le carde du Centenaire de la Guerre 14-18 , en particulier dans  celui du centenaire de la Bataille de

VERDUN , en 2016.

Voilà l’essentiel des idées soumises à Monsieur le Maire de la ville dés le 13 avril 2011

PROFITER de cette manifestaion pour honorer la mémoire de tous les Testerins  » Morts pour la France  » pendant

la guerre 14-18 , la guerre 39-45 , la guerre d’Indochine , la guerre d’Algérie …..

Il nous a semblé intéressant de mettre en place un projet d’EVENEMENT  , susceptible de rendre actifs, tous les citoyens de notre ville :

- recherche de documents , lettres , objets ayant appartenu aux soldats …..

- répertorier les familles d’anciens combattants de la ville ayant eu un des leurs  » mort au champ d’honneur  »

- RÉPERTORIER LA LITTÉRATURE DE LA TESTE DE BUCH ET DU   » pays de buch  » au sens large sur la guerre 14-18 , sur la création

et l’nauguration des Monuments aux Morts …

……….

CE QUI POURRAIT ETRE PROJETE :

UNE MANIFESTATION-EXPOSITION d’une durée de 3 à 5 jours , la semaine du 14 juillet 2016 avec création d’Evenements

dont le programme pourrait être :

- EXPOSITION de documents et d’objets et d’ouvrages sur la bataille de Verdun , sur la guerre 14-18 ;

- CONFERENCES  sur des sujets à définir , reliées à la projection éventuelle de film , suivis de discussion ;

- PROJECTION DE FILMS suivis de discussion :

exemples : J’accuse d’Abel Gance  , Les Croix de Bois , Fusillés pour l’exemple , le pantalon rouge , Capitaine Conan …etc

- CREATION D’EVENEMENTS :

-  EMISSION DE TIMBRES PAR LA POSTE , sur les  » Grands Hommes  » de la bataille de Verdun

DRIANT et des chasseurs du Bois des Cures ,

RAYNAL et BUFFET  défenseurs du fort de Vaux ,

POLIMAN et la tranchée des baïonnettes ,

Kleber DUPUY et le Fort de souville.

Cette série de timbres philatéliques dont l’idée reviendrait à la ville de  LA Teste de Buch pourrait être inaugurée das notre ville;

L’idée devrait être soumise aux dirigeants de LA POSTE ,soutenue par le Ministère des Anciens Combattants .

une aide à cet évènement pourrait venir de la Sénatrice de Gujan – Mestras

-  MEDAILLE COMMEMORATIVE

Une médaille comémorative pourrait être éditée par la Ville de La Teste De Buch , dont un exemplaire pourrait être remis à toutes

les familles de la ville ayant eu un des leurs tué au combat pendant la guerre 14-18 , 39-45 , Indochine , Algérie …

Ces médailles pourraient être remises par les enfants des écoles testerines au cours d’une manifestation .

Eventuelle elle pourrait être mise en vente pour les particuliers habitants de la ville ou autres lieux.

A titre d’exemples un projet de ce que pourrait être cette médaille ( voir médias insérés )

Soit une médaille originale , soit une médaille telle celle qui existe à la Ville avec au revers une inscription  » Reconnaissance de la ville de

La Teste de Buch à ……. Mort pour la France  » .

IL VA DE SOI , QU’UNE MANIFESTATION AVEC EVENEMENTS ,de cette importance doit se péparer longtemps à l’avance afin

que le projet puisse être réalisé quelque soit le conseil municipal en place à cette date.

Nota : La ville de La Teste de buch a réalisé une série de manifestations en 2014 pour le Centenaire de la Grande Guerre .

Un projet important mis en oeuvre par MmeDanielle POLESE et son Equipe , Mr Bruno PASTOUREAU , le Service Culture , le

Service Communication, le Service de Reprographie …..Une réalisation de qualité au cours de laquelle des idées émises pour

le projet  » Verdun  et Kléber Dupuy en 2001 ont été reprises .

Il est  vraisemblable qu’ un évènement Testerin sera mis en place en 2016 le cadre de la bataille de Verdun et de la défense du fort de Souville par l’instituteur Kléber Dupuy.

Quelle en sera le contenu ? impossible de le dire encore…tout dépendra de sa date de mise en projet .

 

 

 

 

 

18 février 2013

OU SONT PASSEES LES DECORATIONS DE KLEBER DUPUY ?

 

 

OU SONT PASSEES LES DECORATIONS DE KLEBER DUPUY ? sc000483652-833x1024

ce texte a été aussi , publié sur internet

sc0004991e1-180x300DÉBUT 2011 , RENÉE DUPUY , L’ÉPOUSE DU FILS DE KLEBER DUPUY EST DECEDEE. Ses enfants Jean Chroistophe et Bruno

on eu le désir de remettre à la mairie de la Teste De Buch ( ville de naissance de Kléber ) certains souvenirs qui auraient complété le don des

décorations remisesà la ville de la Teste de Buch , le 11 novembre 1992 . Ils ont pris contact avec le service des Archives…. lequel semblait

ingorer ou ces décorations étaient gardées.

Alerté par Jean Christophe j’ai fait des recherches personnelles puis avec Mme Danielle POLESE , la responsable des Archives. La municipalité

précédente avait fait lusieurs projets concernant le regroupement des documents et objets divers remis à la ville , si bien qu’ils pouvaient se retrouver

dans plusieurs lieux ou Services . Malheureusement ces recherches n’ont pu aboutir à retrouver les décorations de kléber DUPUY , sans doutes

volées par un collectionneur…. mais comment?

Nous avons donc alerté le représentant  local du journal Sud Ouest , Marceau BONNECAZE , ancien Instituteur , qui a rédigé un article paru le

Samedi 5 Mars 2011 …. cet article a été repris sur Internet….mais sans plus de résultats ! LE BULLETIN DE LA SOCIÉTÉ HISTIRIQUE ET

ARCHEOLOGIQUE D’ARCACHON ET DU PAYS DE BUCH , 2° trimestre 2011 dans son Editorial signé Michel BOYE écrivait :

 »  Dans un précédent éditorial ….j’avais osé m’inquiéter du devenir des pierres , oeuvres et témoignages divers que nous avaient laissés ou

« légués les générations passées et qui étaient ( ou sont encore ) sous la garde des municipalités .

 » Et volià que le samedi 5 Mars 2011 , le quotidien SUD OUEST  se met de la partie , en mettant sur la place publique un  » scandale  » testerin et

 » ne craitnt pas de gâcher le wed-end de quelques centaines de lecteurs . sous le titre  » Où sont passées les décorations dez kléber Dupuy ?  » ,le citoyen

 » lambda  apprend que  » les décorations du Capitaine  , héros de la grande Guerre , léguées à la ville par le musée de Verdun , restent introuvables  » .

 »  Testerines depuis le 11 novembre 1992 , on ne sait pas depuis quand elles ont disparu . Il est vrai que la guerre de 14-18 ne pèse plus lours , face à la guerre

des étoiles,made inHollyywood , dans l’esprit de bon nombre de brillants cerveaux qui sévissent dans les mairies ; à plus forte raison le Fort de souville !  »

 

Bien entendu , le Marie Mr Jean-Jacques EROLES avait été averti et fait de son côté des recherches complèmentaires.

Aprés avoir réfléchi , avec Mme Danielle POLESE , nous nous sommes posés la question :  » Comment créer un évènement susceptible de

sauvegarder la mémoire de kléber DUPUY et , en même temps , celles de tous les Testerins   Morts pour la France « .

J’ai fait un projet , que nous avons soumis au Maire J.J. EROLES , le 13 Avril 2011.

Sa réponse en date du Mercredi 4 Mai 2011 a été la suivante :

Cher Monsieur ,

Je fais suite à l’entretien que nous avons eu le 13 avril dernier au sujet de la commémoration de la Bataille de Verdun.

En 2016 , nois célèbrerons le centenaire de cet évènement historique et ; à cette occasion , nous pourrions honorer la mémoire de Kléber DUPUY

qui s’est particulièrement illustré dans la défense du Fort de SOUVILLE.

Je transmet le petit dossier que vous m’avz fait parvenir à Monsieur Bruno PASTOUREAU , Conseiller Municipal délégué à la vie Associative ,

qui est , par ailleurs , Professeur d’Histoite et de géographie et qui accompagne chaque année des élèves testerins sur le champ de Bataille de Verdun.           

Je le charge d’entamer une réflexion sur des manifestations que nous pourrions organiser à La Teste De Buch , dans le cadre de ce Centenaire.`

………………………….. « 

Le TEXTE DE LA PROPOSITION FAITE AU MAURE DE LA TESTE DE BUCH dans le prochain article .

Nous sommes au début de 2013 …. aprés plusieurs appels tel. à Monsieur PASTOUREAU , il a été convenu d’une réunion le Merdredi 30 janvier 2013

qui se tiendrait dans le cadre du Centaine Officiel de la commémoration de la pemière guerre mondiale. Une série d’évènements ( 5 ) ont été retenus

par le Préfet de La gironde dont trois se déroulerons à La Trste de Buch , concernant en particulier le CAMP MILITAIRE DE CAZEAUX  CREE EN

1914 , AYANT SERVI DE BASE D’ENTRAINEMENT AUX AVIATEURS AMERICAINS EN 1917 , ET LE CAMP DU COURNEAU CREE EN 1916  OU

940 SOLTATS SENEGALAIS , 87 SOLDATS AMERICAINS ET IO SOLDATS RUSSES REPOSENT A LA NECROPOLE NATIONALE DU NATUS .

(Cf. notre article à ce sujet )

Il a ete convenu des réunions sur divers thèmes dont un sera réservé à la commémoration de la bataille de Verdu et au fait d’Armes de  de Kléber DUPUY.

 

 

 

 

 

 

 

6 février 2013

LE FORT DE SOUVILLE AUJOURD’HUI

LE FORT DE SOUVILLE AUJOURD'HUI sc0004642301-123x300

la carrière que K. Dupuy devait rejoindre. sur la gauche le monument qui rappelle l'attaque de juin 1916

 

fortsouville-souville2009-0000-300x170
monument du lion abattu symbilisant l’échec allemand à Verdun
lieux_cartesouville-300x221
carte d’orientation
74610677-300x225
panneau indicatif

krantenkop_souville_06-300x72

souville2009_0021-300x170
danger à pénétrerdans le fort
sc00039421051-300x225sc0003b880-300x209
csemate Pamart

sc0003942104-300x198

800px-abris_souville1-300x225
abris
fortsouville-batt-lhopital-00022-300x225
reste de tranchée

 

img_1600-300x168

LA CASEMATE CENTRALE DU FORT

fort-de-souville-juin-2011-300x225souville2009_0019c-300x225wsb_680x510_fort+de+souville2c+memoire+de+france2c+belle+france2c+guy+peinturier2c+102-300x225souville151-300x225souville15-300x225fortsouville-batt-lhopital-0005-300x170sc0003b88001-300x227fortsouville-souville2009-00221-220x300fortsouville-souville2009-0022-220x300fortsouville-souville2009-0023b-300x225AUJOURD’HUI , SEULS LES FORTS PRESUMES IMPORTANTS SONT VISITES…..DOUAUMONT , VAUX….MAIS

PAS SOUVILLE .

CEPENDANT UNEFFORT A ÉTÉ FAIT CONCERNANT LE FORT DE SOUVILLE par esemple:

- Le guide Michelin consacré à la guerre 14/18 indique dans sa page 93 :  » Fort et villages détruits … Le fort de souville  »

une photo et un texte  parlant de l’action de Kléber Dupuy le 12 juillet 1916

- Sur le champ de bataille ,en Juillet et Août 2011 , le  » lieu du mois  » était le MASSIF DE SOIVILLE .

PLUSIEURS PHOTOS ET UN TEXTE  présentant le Fort , un chapitre sur  » Souville,12 juillet 1916 : les Thermopyles de la France  » ,

dans lequel est présenté la manière dont Kleber Dupuy a défendu victorieusement ce Fort , suivi d’un chapitre  » Pour découvrir le Massif de souville  »   .

( rurique écrite par Airy DURUP DE BALEINE , chargé de mission à la Mission Histoire.

-  Panneaux mettant en évidence le chemin pour se rendre sur le Massif de souville , mais le fort n’est pas visité , son état ne le permettant pas.

Il n’est pas fait mention de la stèle en l’honneur de Kléber Dupuy et de ses soldats de la 3° Cie du 7° R.I.

 QUELQUES PHOTOS SUR  l’état actuel du Fort extèrieur et intèrieur dont certaines émanent du blog. sur  » les Français à verdun – 1916  »

et du site :   http://pierreswesternfront.punt.nl/?r=1&id=413860 .

JE SOUHAITE QUE CES PHOTOS VOUS INCITENT A PLACER VOS PAS DANS CEUX DE CES SOLDATS AYANT DEFENDU CE FORT;

 

4 février 2013

LA TESTE DE BUCH ET LA GUERRE 14/18

NOUS AVONS DEJE PARLÉ DE KLEBER DUPUY , DE GILBERT SORE , DE LA NECROPOLE DU NATUS ,nous pourrions

aussi parler de la Base Aèrienne de CAZAUX  crée en 1914 et de son utilisation par les Américains à partir de 1917.

La ville de La Teste de buch a de nombreuses rues en souvenir de la Grande guerre :

LA RUE DES ALLIES ,en l’honneur des 27 Etats vainqueyrs de la guerre 14/18

LA RUE DU GENERAL CASTELNAU … le général =edouard de Curières de Castelnau adjoint de JOFFRE

LA RUE DU CHEMIN DES DAMES  théâtre d’une bataille meurtrière du 9 au 16 avril 1917

LA RUE GEORGES CLEMENCEAU  , le   » Père de la Victoire  » qui a dirigé e gouvernement de 1917 à 1920

LA RUE DES FRERES DUPUY  a Cazaux , Armand et Jean   . Tous deux furent tués au combat

LA RUE KLEBER DUPUY

LA RUE DU MARECHAL FOCH qui a dirigé les batailles de la Marne , des Flandres et de la Somme , Commandant et chet des

armées Alliées en 1918

RUE DU GENERAL GALLIENI , Gouverneur Militaire de Paris en 1914 , qui se rendit célèbre par l’épisode des  » Taxis de la Marne  »  ,

ministre de

RUE GUYNEMER , l’aviateur aux 57 victoires , mort au chamo d’honneur

RUE DU MARECHAL JOFFRE , commandant en Chef en 1914

RUE ANDRE LAFON , mort pour la france sur le front de l’Aisne   , titulaire le la Médaille militaire et de la croix de guerre

RUE ANDRE LESCA  grand mutilité de guerre 14/18 , titulaire de la Légion d’honneur et de la Médaille Militaire

RUE DU MARECHAL LYAUTEY , Ministre de la guerre de 1916 à 1917

RUE LODY ,  mort pour la france  en 1916 à Landrecourt

RUE DE LA MARNE , deux batailles eurent lieu sur la marne en septembre 1914  et en Juillet 1918

RUE DU 11 NOVEMBRE , ÉVOQUE L’ARMISTICE DI 11 NOVEMBRE

RUE DES POILUS , surnom donné aux combattants de la guerre 14/18

RUE GILBERT SORE

RUE DU SOUVENIR FRANCAIOS , crée en 1887 p qui perpérue le souvenir de tous les Français morts pour la france

RUE DE VERDUN , du nom de la grande bataille de la guerre 14/18

RUE DE LA VICTOIRE , CELLE DE LA GUERRE 14/18

    DE NOMBREUSES RUES DE LA VILLE RENDENT AUSSI HOMMAGE AUX MORTS DE LA GUERRE 39/45 .

 

 

la guerre

1...5152535455...63

histoirefanonfalsifiee |
franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marciana Brooks. ▲
| Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...